Que proposez-vous face à l’immigration ?

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Sylphide le Mer 31 Mar - 22:25

parce que coco-anar ça l'est pas ?
En tout trotskiste et anar, ça l'est Laughing
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 13:04

B14 a écrit:parce que coco-anar ça l'est pas ?
Dans les faits non, dans l'idéologie oui.
Je ne vais pas te citer bon nombre de militants anarchistes individualiste, se réclamant du communisme également.
Anarchisme et communisme peuvent s'entendre, sur bon nombre de choses, vu que la base final est le socialisme et/ou communisme Libertaire.

Et c'st pas une société ça ?
Code:
L'Homme vit en société, Stirner le constate sans difficulté cependant, il nous montrera en quoi cette société est coercitive même quand elle vient d'une essence libérale. Et d'abord il montre que les hommes dans une société libérale sont dépendants les uns des autres, il arrive à la conclusion que la valeur dominante de cette forme de société c'est le travail dont la richesse disparaît et nous voyons apparaître une forme de sujétion, le travail :
[i]" Si le communiste voit en toi un homme et un frère, ce n'est la que sa manière de voir des dimanches... Si tu étais un fainéant, il ne reconnaîtrais pas en toi l'Homme, il y verrait un homme paresseux à corriger de sa paresse et à catéchiser pour le convertir à la croyance que le travail est la destination et la vocation de l'Homme. "[/i]
La société possède tout et régente le travail en fonction des besoins des hommes ; rechercher la liberté dans une forme centralisée et possessive nous amène une nouvelle autorité, celle de la société, nous lui sommes redevables de tout, tout vient et retourne à cette entité nouvelle : la société dont nous tenons tout est un nouveau maître, un nouveau fantôme, un nouvel être suprême qui nous impose service et devoir. Ces deux aliénations, l'Etat libéral et la société libérale sont d'autant plus gravent qu'elles partent d'un bon sentiment, d'un sentiment humanitaire et nous arrivons à découvrir le pire des aliénations celle qui les coiffent toutes le libéralisme humanitaire.

Le but à atteindre n'est pas un autre Etat (démocratique par exemple) mais l'alliance, l'union d'harmonie toujours instable et changeante de tout ce qui n'est qu'à condition de changer sans cesse.
Pour garder l'individu libre à l'intérieur d'une organisation, Stirner prône un système d'association des individus qui viennent et y participent de plein gré, parce qu'ils en sentent le besoin et qu'ils désirent ; mais cette association sera toujours résiliable ou améliorable à volonté pour chaque individu, selon son intérêt, mais aussi ses capacités. L'association est aussi le terme qui permet aux individus de vivre ensemble et de se fréquenter, c'est la forme de société la meilleure selon Stirner.
Car les rapports qu'ont les individus entre eux sont uniquement basés sur l'intérêt propre de chacun : Il n'y en entre nous qu'un rapport, celui de l'utilité du profit, de l'intérêt... Si pour te faire sourire, je t'aborde avec une mine joyeuse, c'est que j'ai intérêt à ton sourire et que mon visage est au service de mon désir.
La seule société humaine valable est celle qui laissera l'individu maître de lui-même en tout moment, en toute circonstance, libre d'agir à sa guise et toujours, selon ses possibilités. Il aura le choix de ses actes, il en portera les responsabilités vis-à-vis de lui-même, qu'il réussisse ou qu'il échoue dans son entreprise, qu'il se montre incapable, c'est lui qui en supportera les conséquences et lui seul ! Tout est ramené ainsi à l'individu et pour sa jouissance personnelle du monde qui l'entoure.

Tiens, la femme appartient maintenant ?
Haha, je sais, quand j'ai dit ça je me suis rendu compte de mon erreur.
Mais disons que tout ce qui touche à ta vie privée, ne regarde que toi et t'appartient.
Quand au femme=propriété, j'avoue que je pense qu'on s'est mal compris. Si tu choisis l'union libre, celle qui est avec toi " t'appartient ". 'Fait j'ai pas le mot pour le mettre en forme ..

Et qui va m'interdire de te cracher à la face par exemple
Moi et ceux qui vont venir te botter le cul pour non respect Cool
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Baptiste le Jeu 1 Avr - 15:27

Une société qui ne souhaite pas unanimement du respect, n'est elle pas une société libre ?

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par jipicard le Jeu 1 Avr - 15:39

Troska a écrit:Je te parle de l'identité qui est marqué sur le bout de carton, pas celle de ma famille ou autre.
Cette identité je ne peux rien faire contre, par contre celle d'etre " français " m'est imposé .. et je ne choisis pas librement.
Comme je le disais, tu n'as pa choisi d'être né de tes parents, est-ce pour celà que tu dois ne pas les aimer?


J'attends que tu me files les liens et où j'ai dit ça, que je me marre.
Bah tu en vantes les mérites un peu quand même, ne serait-ce qu'en parlant de la fin des frontière et des identités

Tu rejettes cette identité qui te différencie des autres
Non, bien au contraire, nous sommes tous différents, c'est bien pour ça que je raisonne en terme d'individus.
Ce qui me différencie des autres, c'est le fait que je m'associe, pense différement et conçoit la vie de manière différente.[/quote]
Comme je te l'ai dit, l'identité et la différence n'est pas que mentale, c'est aussi physique et culturel (entre autre), le mec qui vit à l'autre bout de la terre ne vit pas comme nous. Enfin...Grâce à la société de consommation qui efface tout, bientot si, c'est pourquoi il faut se rapprocher d'une façon de vivre et de penser plus saine (=mode de vie ancestral, sans tomber dans le primitisme non plus)



Comme n'importe qui. Je refuse de voir les cultures disparaitre, comme je refuse de me retrouver dans un régie où le mec a coté de moi me ressemble étrangement .. et la connerie d'un """ guide """" m'oblige à l'acclamer sans s'adresser à ma Raison.
Comme n'importe qui...Heu il y en a (beaucoup) qui vante l'uniformités pour effacer les différences, pour que la haine ne soit plus et BLABLABLA
Pour le reste je ne vois pas pourquoi le mec qui serait à coté de toi te ressemblerait ( affraid une Alsace peuplée de petit troska) juste des régions où l'on a une culture différente de la région d'à coté...Pour ce qui est du guide, je ne vois pas de qui tu parles, je suis mon seul guide et je suis des porte-parole, car je pensent comme eux, si mes idées divergent des leurs, je n'hésiteraient pas à leur dire. (de toute façon, les sections ID gardent une grande autonomie, donc je ne suis soumis à personne, seul mon idéal me guide)
avatar
jipicard

Messages : 594
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28
Localisation : 80

Voir le profil de l'utilisateur http://reveil-picard.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 18:22

Troska a écrit:
B14 a écrit:parce que coco-anar ça l'est pas ?
Dans les faits non, dans l'idéologie oui.
Je ne vais pas te citer bon nombre de militants anarchistes individualiste, se réclamant du communisme également.
Anarchisme et communisme peuvent s'entendre, sur bon nombre de choses, vu que la base final est le socialisme et/ou communisme Libertaire.
Et pas anar et natio ? (je parle pas des reacs bourgeois, Hitler lui même a dit que la conception d'etat pouvait nous rabaisser au melanisé dans MK, il a tout dit tfaçon).

Et c'st pas une société ça ?
Sympa le texte deroulant.

Haha, je sais, quand j'ai dit ça je me suis rendu compte de mon erreur.
Mais disons que tout ce qui touche à ta vie privée, ne regarde que toi et t'appartient.
La question est simple dont la reponse nous separe, c'est pas "faut il respecter la vie privée?" non, c'est "ou commence et s'arrête t'elle?".
Quand au femme=propriété, j'avoue que je pense qu'on s'est mal compris. Si tu choisis l'union libre, celle qui est avec toi " t'appartient ". 'Fait j'ai pas le mot pour le mettre en forme ..
Ben comme je parlais bien de propriété mobiliaire moi, c'est sur ... Shocked Laughing
enfin pour le mot, tu vient de le dire "qui est avec toi", t'as plus qu'à dire "elle est avec moi" plutot que "c'est ma propriété"


Et qui va m'interdire de te cracher à la face par exemple
Moi et ceux qui vont venir te botter le cul pour non respect Cool
Ben rien de plus qu'actuellement au contraire ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 18:35

Baptiste a écrit:Une société qui ne souhaite pas unanimement du respect, n'est elle pas une société libre ?
Tu sais la provoc', ça te va pas.
Pour vivre en société, il faut du respect, sinon ça ne marche pas. Une société est Libre, quand les individus peuvent s'associer librement et signifier la condition de leur pacte.

jipicard a écrit: est-ce pour celà que tu dois ne pas les aimer?
Je le pourrais, mais je n,'en vois pas l'interet.
Alors que ma nationalité, est un fardeau.

ne serait-ce qu'en parlant de la fin des frontière et des identités
Je ne suis pas pour la fin des identités .. n'importe quoi.
Et je ne vois pas en quoi dans un monde socialiste, la disparition de frontière serait un problème.

le mec qui vit à l'autre bout de la terre ne vit pas comme nous.
Est-ce une raison pour ne pas l'accepter ?
Moi je ne vois aucun mal.

Grâce à la société de consommation qui efface tout
"Le principe de la création marchande est la perte de soi dans la création chaotique et inconsciente d'un monde qui échappe totalement à ses créateurs" G.Debord
Wink

je ne vois pas pourquoi le mec qui serait à coté de toi te ressemblerait
Il ne me ressemble pas, vu qu'il pense, agit, a des gouts différents.

B14 a écrit:Et pas anar et natio ?
Nan.
Nationalisme est opposé à anarchisme ( Pour moi )
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 18:45

Troska a écrit:Nationalisme est opposé à anarchisme ( Pour moi )
C'est bien de preciser.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Baptiste le Jeu 1 Avr - 19:41

Tu sais la provoc', ça te va pas.
Pour vivre en société, il faut du respect, sinon ça ne marche pas. Une société est Libre, quand les individus peuvent s'associer librement et signifier la condition de leur pacte.

Oh non ce n'était pas le provoc', assurément pas !
Comment veiller à ce que le respect, le pacte soit intégré de tous au sein de la communauté ? Que faire de ceux qui ne souhaitent pas se soumettre à ce pacte ?

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 19:44

Comment veiller à ce que le respect, le pacte soit intégré de tous au sein de la communauté ?
Les gens qui font l'accord entre eux.
Et ceux qui ne veulent pas de l'accord, ils peuvent aller voir ailleurs, ou aller s'associer avec d'autres personnes. Cela ne me regarde pas ou plus après.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par NB-Helvetia le Jeu 1 Avr - 19:46

Et qui règlerait les litiges entre les individus ou les groupes de personnes ? scratch
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 19:51

mais y en aurai pas, car tout le monde serait gentil et souriant
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 19:54

NB-Helvetia a écrit:Et qui règlerait les litiges entre les individus ou les groupes de personnes ? scratch
On en a déjà discuté il me semble de ça ..
Il existe une justice en anarchie, il y aura des moyens de régler les conflits.
Le problème, c'est que vous dites et affirmez que Anarchie = sans lois et règles, alors que ce n'est pas le cas. Et vuq que j'en ai marre de me répéter :

Code:
 La gestion des conflits

La société libertaire ne serait pas une société “idéale”, sans conflits, et ces conflits n’auraient pas tous la même envergure et la même gravité. Les conflits au sein d’un collectif de travail ou d’une fédération ne posent pas de problèmes particuliers: c’est aux travailleurs de ces collectifs d’établir leurs règles de fonctionnement. Le contrat, en cas de non-respect des clauses, peut être rompu. Libre alors à chaque individu et groupe d’individus de se positionner dans d’autres collectifs de travail si des problèmes “d’incompatibilités d’humeurs” s’avèrent insolubles. Les divergences entre deux fédérations (sur un plan de travail, sur des livraisons, sur une occupation des sols...) peuvent être réglées par la négociation. Au besoin, les deux fédérations en appelleraient à une commission inter-fédérale de conciliation.

La démocratie directe par la voie du suffrage peut se pratiquer tant que les enjeux liés à des choix de gestion ne suscitent pas d’opposition politique réelle et tant que l’unanimité n’est pas nécessaire à la cohésion sociale. Il n’y aurait pas de quoi épiloguer des mois pour décider si telle rue va devenir piétonne, si un quartier doit être rénové ou si l’on doit, dans l’unité de production où l’on travaille, réorganiser des postes! De la même façon, l’absence d’unanimité entre des fédérations régionales ne doit pas bloquer pendant des années la construction d’un axe routier... Après une information et un débat ces questions peuvent donc être tranchées par un vote des mandatés fédéraux ou par référendum.

De plus, les procédés de vote pourraient varier selon l’importance relative des problèmes. Pour les décisions de moindre importance, la majorité simple suffirait. Dans d’autres cas (par exemple: le déplacement d’un site d’une unité de production entraînant une réorganisation de l’activité professionnelle pour les travailleurs de ce site) on pourrait appliquer la majorité des trois quarts ou des deux tiers; autant de modalités devant être définies par les Fédérations.

Des conflits plus sérieux, d’ordre politique, peuvent se poser. Ce serait le cas de divergences portant sur le choix de société. Prenons un cas de figure théorique: la question de la production et de la circulation automobile. Il serait bien évidemment de l’intérêt de tous de développer au maximum les transports collectifs, plus économiques en énergie et plus “intelligents” car plus “rationnels”. Toutefois, il n’est pas difficile d’imaginer des désaccords sur ce point. Certains seraient radicalement “contre l’automobile ”, au nom d’un “anti-productivisme” rétrograde, alors que d’autres seraient partisans de conserver une production importante de véhicules et de confortables infrastructures routières et surtout autoroutières. Comment régler la question lorsque qu’un blocage de ce type peut mener jusqu’à des affrontements? Et lorsqu’on voit la détermination d’une frange de nos “écolos” d’aujourd’hui, on ne peut douter que la question des autoroutes, qui pour nous ne justifierait au fond aucune “dramatisation”, sera prise très au sérieux! Il n’y a pas ici de “remèdes miracles”: que la majorité impose son choix à la minorité ou que cette dernière puisse opposer un droit de veto, dans les deux cas, une partie de la population se fait léser. La seule solution reste la recherche maximale du consensus: cela passe par une information complète des individus sur les sujets en question, des débats, une disposition des fédérations pour la diplomatie. On peut en effet penser qu’en y consacrant le temps qu’il faut une solution de compromis pourrait être trouvée.

Ceci dit n’oublions pas qu’aucun mode de prise de décision ne peut concilier des choix qui ne sont pas conciliables, et rendre inutile le militantisme d’opposition. L’important est que ces oppositions s’expriment par des arguments et non par la violence physique.

Nous aurions pu prendre des exemples plus sérieux: des collectivités religieuses pourraient revendiquer la mainmise sur l’éducation de leurs enfants. D’autres réactionnaires pourraient lutter en faveur d’un retour à “l’ordre ancien”, à l’autoritarisme, à l’économie marchande. Face à ces contestations, nous ne devrons employer ni la répression ni la censure; comme le système libertaire sera jugé sur pièces, il faudra faire en sorte qu’il fonctionne suffisamment bien pour couper ces mouvements de toutes bases sociales.

En tout état de cause, si le mode de règlement des conflits en société anarchiste ne peut être parfait, la plus magnifique des victoires serait d’en avoir fini avec la barbarie guerrière, avec ces gouvernements et machineries politico-militaires qui enrégimentent les foules dans de sinistres farces patriotiques et sanglantes; et c’est bien cette possibilité que nous offrirait une société débarrassée des États, où les différentes régions du monde seraient fédérées dans une union mondialiste et où le désarmement serait la règle.

Après ces conflits de nature “collective” , nous devons aborder ceux de type inter-individuel: les agressions, les vols, les crimes... Pour poser correctement le problème, nous savons que la “délinquance” est, dans sa quasi intégralité, le résultat d’une société inégalitaire et de l’oppression. Plus de 80% des individus emprisonnés le sont pour des raisons économiques: “voleurs”, “escrocs”, “dealers”. La monnaie n’est pas “la cause” du vol mais elle le facilite grandement, justement parce que l’argent n’a pas d’odeur. Sans la monnaie, nous pourrions déjà éviter toute incitation à la fraude, à l’escroquerie, au cambriolage. Sans la frustration économique générée par le modèle de la consommation de masse et la misère, on peut supposer, sans risquer d’être utopistes, que les actes d’agression et de vol pour ces motifs financiers ne se poseraient plus.

Par contre, aucune société, aussi juste et égalitaire soit-elle, ne pourra complètement éradiquer les agressions sexuelles ou les crimes passionnels. Si l’on ne peut penser qu’en société anarchiste, “tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes ”, on peut espérer réduire drastiquement le nombre des agressions et des crimes de ce genre. En effet les relations entre les individus ne sont pas indépendantes de l’organisation sociale. Quand sont affirmées, et pratiquées dans les faits, l’égalité et la liberté sociale, ces relations, basées aujourd’hui sur les modèles de domination, de possession et de jalousie, changeraient forcément de nature. Les mutations dans les rapports affectifs toucheraient d’abord la vieille institution de la “famille”: certains voudraient, dans ces années de “crises”, nous la présenter comme la cellule de base, le “cocon” premier; grâce auquel l’individu se construit! C’est pourtant l’inverse: la famille réduit le nombre des repères de l’individu, restreint son champ de socialisation, lui inculque finalement, dès le plus jeune âge, les notions d’obéissance et surtout d’exclusivité, c’est-à-dire de fidélité. Cette éducation se traduit ultérieurement par les sentiments de jalousie et de possession maladive. En provoquant une révolution culturelle, la révolution sociale modifierait profondément les “savoir-être”.

Cependant, face aux individus, même en nombre moindre, qui représenteraient toujours un danger pour autrui, comment devrait procéder la société anarchiste? Nous ne pouvons accepter ni la justice “spontanée” des foules, avec ses méthodes expéditives - le “lynchage” de l’accusé(e) - ni l’institution judiciaire, supposant un appareil de contrôle et une police. Nous pensons que l’organisation sociale fédérative doit dans ce cas aussi, se doter de structures “autogestionnaire ”: ce sera aux communes de mandater, non pas des “juges ” tout puissants, mais des commissions, chargées d’enquêter sur les faits, et, éventuellement, d’assurer un suivi social de tel ou tel individu reconnu “coupable”. C’est seulement si la personne n’est plus maître de ses actes que la Commune peut décider de la placer dans une structure de soins. L’essentiel étant pour ne pas reproduire les hôpitaux psychiatriques et les prisons de notre époque, de garantir un contrôle collectif et la totale transparence des procédures. Il n’y aurait donc plus de jugement définitif et chaque action de sanction (dont le nombre serait, rappelons-le, finalement extrêmement réduit) prendrait la forme d’un questionnement sur les causes de ces “déviances ”. Car la société libertaire ne saurait “juger” sans se remettre en cause: si un individu a été violent envers sa compagne ou son enfant, c’est qu’il subsiste une frustration et que les modèles de rapports affectifs entre les individus doivent être de nouveau l’objet d’un débat collectif.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par NB-Helvetia le Jeu 1 Avr - 19:59

Mais Troska, je décide de ne pas participer à la micro-société libre x mais à la micro société libre y. Un jour il m'arrive une merde avec un type de la micro-société x. On fait comment ? il faudrait donc un appareil judiciaire au-dessus de tout et ce serait donc une forme d'Etat.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 20:17

non parce qu'il y aurait libre entente des individus Laughing
j'ai laissé tomber, ça tourne en rond son truc
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par jipicard le Jeu 1 Avr - 20:52

Est-ce une raison pour ne pas l'accepter ?
Moi je ne vois aucun mal.
je n'ai pas dit ça, mais qu'il ramène sa culture ou arrive en masse et efface mon identité et la racine de notre terre qu'est notre peuple, je ne peux le supporter

Il ne me ressemble pas, vu qu'il pense, agit, a des gouts différents.
ben c'est ce que je disais...


Je ne suis pas pour la fin des identités .. n'importe quoi.
Et je ne vois pas en quoi dans un monde socialiste, la disparition de frontière serait un problème.
Ben on dirait que tu l'es...
Pour ce qui est du monde socialiste c'est un peu ridicule, tu vois un état socialiste en Afrique? Non il faut adapter une politique propre à chaque pays.En plus tu sais très bien ce que donnerait la disparition des frontière; une remonter de la population de l'hémisphère sud vers le Nord (ce qui se passe depuis quelques décennies déjà).



Un jour il m'arrive une merde avec un type de la micro-société x. On fait comment ?
celui qui a la plus grosse sodomise l'autre, ça c'est une "justice juste" Smile
avatar
jipicard

Messages : 594
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28
Localisation : 80

Voir le profil de l'utilisateur http://reveil-picard.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par NB-Helvetia le Jeu 1 Avr - 20:53

tu vois un état socialiste en Afrique?
Il y a des socialistes panafricains... mais bon vu les mentalités.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 21:13

NB-Helvetia a écrit:On fait comment ?
C'est pour ça qu'il existe la fédération des communes.
Non mais les gars, on en discute depuis plusieurs mois, vous me redemandez 50 fois la meme chose : allez vous faire foutre maintenant.
C'est dit clairement.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 21:17

tiens, la "federation" ? Laughing decris nous ça
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 21:19

Déjà expliqué mille fois ..
Toi qui a tout lu, tu as du lire Proudhon.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par NB-Helvetia le Jeu 1 Avr - 22:15

Troska, pourquoi est-ce que tu viens avec ta fédération ? je parle de litige entre individus, puis qui dit que la micro-culture x ou y veuille faire partie de ta fédération ?
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 22:29

***** de bug

Troska a écrit:Déjà expliqué mille fois ..
A vrai dire je decouvre la moitié dans tes textes sur ce forum.
Toi qui a tout lu, tu as du lire Proudhon.
J'ai jamais dit avoir tout lu, avoir lu les grands classiques oui, et puis je consacre pas mon temps à l'etude des bisounours, pour un livre ennemi que je feuillete, j'etudie 10 pavés sur le nationalisme blanc.
Proudhon j'ai donc pas tout lu, mais c'est pas là ou je voulais en venir
mas au fait que tu te compose un peu ton melange perso, l'anarchie c'est pas vraiment une ideologie figé, jusque là on est d'accord, mais du coup on parle pas "De L'Anarchie" comme on parlerait du stalinisme, du bonapartisme ou du mussolinisme, mais de Ta vision là dessus.
Par exemple il y a des anars qui ne voient pas d'incompatibilité avec l'ethnicisme (nationalisme non etatique), ou avec le capitalisme, ou le primitivisme, etc. Toi tu est un peu bordelo-gocho-trotsko-apatro-hedoniste-materialiste-bisounours, crasseux gentil quoi.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Jeu 1 Avr - 22:38

NB-Helvetia a écrit: puis qui dit que la micro-culture x ou y veuille faire partie de ta fédération ?
On en a déjà parlé sur l'autre forum ..
Les communes sont fédérés, sur un style proudhonien. Si il y a litige entre communes, on se réfère à la fédération ..
Maintes et maintes fois expliqué ..

l'anarchie c'est pas vraiment une ideologie figé
Exact. C'est pour ça qu'on ne peux pas parler d'idéologie anarchioste.
Mes références sont diverses et multiples dans les auteurs et penseurs anarchistes, allant de Godwin à Kropotkine et Emma Goldman par exemple.

tu est un peu bordelo-gocho-trotsko-apatro-hedoniste-materialiste-bisounours
Je ne suis pas bordélique, comparé à d'autres qui pronent le chaos.
Je ne suis pas gauchiste, car je ne suis pas à gauche et d'ailleurs, tu me le présentes monsieur gauche ? Wink
Trotskyste ? Laughing Laughing tu dis de la merde là, c'est vraiment grave. Ai-je parler de révolution permanente ? Nan.
Matérialiste ? Et pas toi? T'as un ordi non ? T'es sur internet ? Matérialiste bourgeois ! Rolling Eyes
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par B14 le Jeu 1 Avr - 23:02

Troska a écrit:
NB-Helvetia a écrit: puis qui dit que la micro-culture x ou y veuille faire partie de ta fédération ?
On en a déjà parlé sur l'autre forum ..
Les communes sont fédérés, sur un style proudhonien. Si il y a litige entre communes, on se réfère à la fédération ..
Maintes et maintes fois expliqué ..
Non mais je croyais que c'etait une libre association d'individus, là tu as des structures supra-individuelles ??

C'est pour ça qu'on ne peux pas parler d'idéologie anarchioste.
Beau lapsus.

Emma Goldman
Oh ça c'est ashkenaze.
Moi aussi j'ai divers auteurs, mais je fait le distinguo (j'avoue que je ne suis pas clair forcement) entre ma pensée propre et l'Hitlerisme vrai, je rallie entièrement la cause hitleriste mais je suis bien plus, disons que ça s'accorde en complement et que l'hitlerisme est ce qui se rapproche le plus, et est même le seul mode concret concevable.
Des feministes ? tu veut te couper les noix ou quoi ? comment peut on vouloir le feminisme ? Remettre en cause patriarcat, sexisme, machisme, mysogninie (dont je suis supporter) je peux comprendre, mais là c'est être sexomasos, c'est comme être blanc et proner la supeiorité noire, ou être sdf et vouloir la bourgeoisie ....
tu as honte d'être mâle ? tu veux en parler ?


tu est un peu bordelo-gocho-trotsko-apatro-hedoniste-materialiste-bisounours
Je ne suis pas bordélique, comparé à d'autres qui pronent le chaos.
Non tu est trop bisounours, d'ailleur je prefere encore le chaotisme a l'anarchie.
Spoiler:
Mais bordelique dans le sens ou tes idées sont foireuses plutot.

Je ne suis pas gauchiste, car je ne suis pas à gauche et d'ailleurs, tu me le présentes monsieur gauche ? Wink
Le gauchisme inclut les gens de non-gauche dans ma definition, pas de probleme là dessus. Mais comment appeler autrement ces notions melées de feminisme, crasse,revolutionnisme, proletarisme, communisme, antinationalisme, xenophile, antipatriotisme, antilogique, etc.
Trotskyste ? Laughing Laughing tu dis de la merde là, c'est vraiment grave. Ai-je parler de révolution permanente ? Nan.
Ai je dit que tu etais Que et Entièrement Trotskyste ? Non plus, mais tu en reprend trop a mon gout.
Matérialiste ? Et pas toi? T'as un ordi non ? T'es sur internet ? Matérialiste bourgeois ! Rolling Eyes
Non je pensais pas à la possession mais à la mentalité et l'attitude, le comportement, les idées : on peut avoir un empire, un royaume, plein de palais et de versailles, sans être materialiste, et vivre dans une barrique et l'être.
Ce qu'il y a c'est que tu rejette le sacré pour t'appuyer sur des notions profanes, le materialisme est plus une sorte de nihilo-marxo-freudisme-laveyen-hedoniste-scientiste-atheiste-universaliste .
Mais c'est vrai que tu ne l'est pas entièrement, tu est bien trop bisounouesque.
Apatro-hedoniste-bisounours tu as pas contesté Laughing
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par NB-Helvetia le Jeu 1 Avr - 23:04

On en a déjà parlé sur l'autre forum ..
Les communes sont fédérés, sur un style proudhonien. Si il y a litige entre communes, on se réfère à la fédération ..
Maintes et maintes fois expliqué ..
ça répond pas à ma question : adhérer à la fédération est obligatoire ? non si on est libre, et la micro-communauté x ne serait donc pas non plus obligé de la reconnaître. Alors en cas de litige entre une comunauté de la fédération et une communauté hors fédération on fait quoi ?
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Troska le Ven 2 Avr - 11:28

Vu que j'en ai plein le cul de me répéter.
Vous avez les pistes principal, continuez à chercher la petite bete si ça vous chante, j'vous répondrais plus maintenant. =)


Dernière édition par Troska le Ven 2 Avr - 15:43, édité 1 fois
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que proposez-vous face à l’immigration ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum