Comprendre Sartre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comprendre Sartre...

Message par Baptiste le Sam 3 Avr - 15:03

Comprendre Sartre fut toujours pour moi un sacré et joyeux loisir. Comprendre, non pas sa pensée, ce qu’il voulait dire, mais plutôt comprendre pourquoi pensait-il cela, pourquoi et comment s’était-il fourvoyé, ou comment en arrivait-il souvent à des conclusions tronquées et fausses à mon sens. L’idée fondamentale de Sartre est celle de la liberté, ontologique, intrinsèque, de l’être. C’est une idée contre laquelle regimbe à la fois toutes mes réflexions, ainsi que tous mes instincts : à observer tout ce qui est, il me sembla toujours que l’être, quel qu’il fut, n’était toujours qu’une étape incertaine, un moment de l’existence, précaire, enclavé incessamment dans une infinité de principes causales, fonctionnant comme des déterminismes à l’autorité immanente, c'est-à-dire contre lesquels l’être ne peut rien, car, n’étant, au fond, que cela, qu’une somme de déterminismes, l’être ne peut rien contre lui-même. Mais sans parler de cela, il est étonnant de constater que Sartre fut de gauche, alors même que le principe de liberté est un paradigme, naturellement, de droite. Je veux dire : l’on peut comprendre les marxistes, les purs et durs, férus de philosophie de l’Histoire dans laquelle la liberté ne peut être qu’un leurre, qu’un domaine précis pour la volonté et la motivations, elles-mêmes conditionnées et causées par le processus historique. Ces marxistes scientifiques jugeaient, à tort, que l’évolution du monde menait au communisme, mais que cette évolution ne découlait précisément pas de la liberté, tout le contraire, de lois scientifiques et rien d’autre. Mais comment comprendre Sartre, lui qui se jugeait supérieur aux marxistes, pour reprendre ses propres mots, sous prétexte qu’il intégrait la question de l’être dans la pensée dialectique et marxiste ? Comment comprendre qu’en remontant à l’Etre, comme Heidegger – et donc, pour lui, à la liberté –, Sartre parvenait à concilier un engagement très à gauche en maniant un concept plutôt favorable à l’esprit de droite ? En réalité, Sartre, notamment à la fin de sa vie, ne se définit plus comme marxiste ; sa grande intelligence lui fait saisir cette aporie – et c’est à ce moment, là, précisément, maintenant – tenez-vous messieurs – que se passe le grand chamboulement dans la pensée qui découlera sur notre mai 68. Sartre ne se dit plus marxiste, et il entraine une bonne partie de la Gauche Prolétarienne avec lui, Benny Lévy en tête, ainsi que les maos – mais, mais ! il reste attaché à la « liberté », et il est à gauche. Que se passe-t-il donc ? Que lui reste t-il ? Eh bien, il reste le « socialisme libertaire », dont Sartre, en 1975, parlera en ces termes : « C’est un mot anarchiste et je le garde, parce que j’aime bien rappeler les origines un peu anarchiste de ma pensée. J’ai toujours été en accord avec les anarchistes, qui sont les seuls à avoir conçu un homme complet, à constituer par l’action sociale, et dont le principal caractère est la liberté. ». Voilà comment l’Histoire se fait : l’idée de la liberté, associée, chevillée de grès ou de force à l’esprit de gauche, débouche sur le libertarisme – ne peut déboucher que sur cela. Sartre engendre Cohn-Bendit. Cohn-Bendit engendre une société libertaire, qui elle-même engendre la société consumériste (lire Clouscard, Michéa, Soral), dans laquelle le veau d’or remplace à nouveau Dieu. Voilà le parcours d’une pensée, à la base, marxiste. L’Histoire n’est elle pas remplie d’ironie ? Sartre lui-même, au fond, n’est il pas qu’une sacrée ironie ?

Julien Louis Rochedy

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum