La critique de l'Etat par le NS.

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Dim 4 Avr - 22:48

Je répond pas à ce torchon moi.
Après, c'est moi qui n'aime pas l'Ordre.
Foutage de gueule. Tu pourrais au moins prendre la peine de répondre, comme je le fait.
Putain .. Rolling Eyes
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Dim 4 Avr - 22:49

Ils sont chiants tes romans T_T Sois plus direct.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Dim 4 Avr - 23:33

J'explique, vu que tu comprends pas très vite de nature.
J'y peux rien si tu refuses volontairement de ne pas comprendre.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Dim 4 Avr - 23:38

Non je comprends tout à fait, mais tu rabaches à chaque fois les mêmes choses prémâchées. Moi ça me gave de me répéter.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Lun 5 Avr - 0:37

y resterait plus beaucoup d'anarco-royaliste-monarco-napoléonien non plus
Je suis le seul en fait Very Happy
Non mais, bonaparto-royaliste suffit.

Oxymore, pléonasme ..
Il n'dexiste pas d'anarchisme de droite, c'est encore un bricolage idéologique pour bien se faire voir et faire " rebelle of the forest "
Un peu comme les prétendus anarchistes quoi...Je te présente un anarchiste de droite quand tu veux, c'est d'ailleurs le seul vrai (qui dit, qui fait et qui est donc) anarchiste de droite. Tout comme toi, il emploie les mots autonomie, responsabilité, respect, anti-conformisme (réfléchi lui aussi dans un certaine mesure), anti-aliénation, autorité réfléchie (car le système oppressif n'est justement pas réfléchi dans le sens de l'intérêt général), mais également pour la liberté réfléchie. Concrètement, il n'y a pas besoin d'être anarchiste pour prôner cela. Là où les deux anarchismes se séparent, c'est dans leur rapport à la morale, à la tradition, à l'aristocratie et à l'État, ainsi que l'égalitarisme.

Mais à la limite, tu as raison, le terme anarchiste de droite est probablement incongru. Et d'après tes propos, les anarchistes de droite ne sont en fait que les fascistes et les NS, les réactionnaires et les agrariens dans une moindre mesure, ce qui d'après toi constituent les anarchistes du dessus de ton schéma, les autoritaires (ou populistes d'après Nolan) donc. Cela me convient dans une certaine mesure, tout comme cela me laisse perplexe dans une autre mesure. Ou placer les courants, maurrassiens ou anarcho-royaliste, agrariens, ruralistes, identitaires, régionalistes, localistes etc qui prônent tous des formes décentralisées ou fédéralistes voire autonomistes, ce qui en soit se rapproche du libertarianisme dit de droite ?

Personnelement, je me trouve tout en bas, légèrement à gauche.
Ton schéma est très bien, même si je continue à réfuter les termes de droite et de gauche, je préfère parler de clivage Monde / Nation. Certains courants de pensée sont également difficiles à placer de manière. L'anarchisme par exemple selon ses formes. Impossible de placer les anarchistes libertaires, qui n'ont pas spécialement en conflit avec l'argent, la consommation et le matérialisme, contrairement à d'autres courants qui rejettent tout cela. Pour ma part, je ne saurais me situer de manière précise, peut être sur au bout de l'aile droite, pile sur l'axe...peut être.

1. Vous affirmez que les gens ne sont pas suffisamment adultes et intelligents pour etre Libre.
2. Vous autoproclamez une classe d'individus suffisamment adultes et intelligents pour prendre des décisions à la place des autres.
3. Comme par hasard, vous etes membre de cette classe d'individus

1. Réponse sur un post à part.
2. Du tout, seulement des personnes qui essaient de se défaire d'un étau d'un moyen comme un autre.
3. Aucun sens. Peu de gens sont capables d'atteindre le club des libre-penseurs. Tenter de l'atteindre et honorable, certes, beaucoup s'en réclament, oui, peu y arrivent vraiment toutefois. Pour ma part, je n'ai pour l'instant que la prétention de l'atteindre.

Plus tard, le reste.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Lun 5 Avr - 0:39

1. Vous affirmez que les gens ne sont pas suffisamment adultes et intelligents pour etre Libre.

Oui, et cela se confirme en toute part et depuis toujours. L'homme par sa nature à vivre en communauté, à aussi adopter la psychologie du troupeau, de la meute, que l'esprit de civilisation n'a fait que peaufiner. En soit donc un dominant, des lieutenants (l'aristocratie, les semi-dominants-dominés), les dominés (les méritants), les oubliés (les incapables). Le chef est guide et défenseur (gouvernant, juge de dernière instance et investisseur également dans le cadre de l'homme) et dispose d'un pouvoir légitimé de différente manière, les lieutenants sont exécutants et défenseurs (conseillers, juges et investisseurs également dans le cadre de l'homme) et sont choisis pour leur(s) mérite(s). Les dominés suivent quant à eux, leur statut de dominé n'étant néanmoins par inamovibles (ni héréditaire), leurs mérites leur offrant des perspectives d'évolution. Les oubliés sont ceux qui ne participent pas (volontairement) ni à la survie, ni au développement, ni à la défense du troupeau : les non-méritants donc, qu'il faut soit réduquer, soit ostraciser. Quant aux meutes récalcitrantes ou les solitaires sont mis en marge voire éliminés soit naturellement, soit par le chef du troupeau et ses lieutenants, soit par l'ensemble du troupeau dés lors qu'elles remettent en cause un ordre homogène, prospère et pérenne. Le chef du troupeau est quand à lui chef à vie, mais ses lieutenants ou l'ensemble du troupeau ont droit et devoir de le renverser dés lors qu'il met en péril l'existence du troupeau. Bien entendu, il y a un risque que le dominant ne laisse pas son ère s'effondrer si facilement, malgré les traditions, la morale, les coutumes, les mœurs, qui ceci dit peuvent être en sa faveur. C'est là toute la place des lieutenants et des meutes récalcitrantes, qui parviennent à résister à la répression, qui ont devoir de responsabilités et (surtout) de sacrifices. Voilà pour ce qui est du troupeau sans berger, cette fonction étant d'ailleurs celles du chef de troupeau. Rien de plus naturel.
L'exemple du la fourmilière ou de la ruche est encore plus probant puisque il y a une reine, les gardiennes et les ouvrières. Les deux derniers vivent pour la couronne, celle-ci étant indispensables à la survie de la fourmilière.

Or, depuis un siècle voire deux, le troupeau a vu deux types de système s'affronter et se succéder. Dans un premier temps, le plus éphémère des deux systèmes, à savoir celui du troupeau sans chef de troupeau mais dirigé par un berger et ses chiens, en clair, les régimes totalitaires. Dans un second temps, le système où le chef de troupeau est dominé, par, ou lieutenant du berger, le système actuel donc. De manière plus précise, le berger et ses chiens contrôlent le troupeau au travers des chefs de troupeaux qui sont le plus généralement les chiens eux-mêmes. Les chefs n'ont plus rôle de guide, ni de défenseur ni quoique ce soit d'autres si ce n'est celui d'exécutant, de représentant, de communicant et d'oppresseur. Les lieutenants ne sont plus ni les meilleurs, ni les méritants mais les obéissants, les avilissants et les opportunistes. Aujourd'hui, les meutes récalcitrantes ne peuvent quasiment plus rien faire puisque le berger empêche que soit renverser les chefs-chiens, le berger lui-même étant difficilement attaquable.

L'humanité a néanmoins cette particularité (qui est en fait commune à de nombreux autres êtres vivants), que la civilisation n'a fait que renforcée, d'avoir diviser le grand troupeau qu'elle constitue en plusieurs sous troupeaux (la race), eux mêmes divisés en d'autres ramifications (les ethnies, les nationalités), elles-même partagée en d'autres sous-troupeaux (les Nations, en soit le plus objectives de tous les communautés subjectives) et ainsi de suite, jusqu'à la famille. Autant de troupeaux unis selon des processus psychologiques bien particuliers, qui leur sont propres. Aussi, les troupeaux sont donc plus complexes. Pour ma part, le chef, les lieutenants, les corps intermédiaires eux-mêmes disposant et le peuple sont les artères de ce système.

L'exemple du la fourmilière ou de la ruche est encore plus probant puisque il y a une reine, les gardiennes et les ouvrières. Les deux derniers vivent pour la couronne, celle-ci étant indispensables à la survie de la fourmilière.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Lun 5 Avr - 1:02

NB-Helvetia a écrit: des changements progressifs votés par le peuple vont causer des milliards de crimes et de viols !
Si encoe tu me parlais de soviétisme ou de conseillisme je te comprendrais ..
Mais tu me parles plus d'une Ochlocratie, que de quelque chose de réalisable. Tous à la tete de l'Etat et allez les luttes de pouvoirs internes pour savoir qui zigouille qui .. Laughing

mais si je marche sur celle des autres l'Etat me corrige.
J'ai d'autres choses à faire que de marcher sur les plates bandes.
Et l'Etat n'a rien à voir avec ce qui se passe entre tel individu et moi, cela se règle entre lui et moi. L'Etat dehors.

on s'en branle de Stirner c'est à toi que je m'adresse
Je t'explique Stirner et je t'explique ma façon de voir le monde, les rapports sociaux etc etc ..
Pour ça que je dis Stirner, parce que je parle de son livre.

tu pourras chier sur l'Etat ça voudrait dire que tu chies sur le peuple.

On tourne en rond, vu que l'Etat ne peux etre le peuple .. tu veux pas l'admettre, je peux rien pour toi.
J'emmerde l'Etat, sous couverture populaire ou pas. l'Etat, la Nation, le Peuple, n'est pas Moi et n'a pas à gérer ma vie ..
Je gère ma vie, mes actions économiques, mes prises de décisions, avec les gens de mon quartier, de ma rue et de ma commune libre. Le reste, se fait en mandatant une ou plusieurs personnes, pour parler globalement.

L'anarchie conduirait au libéralisme parce que faible.

Argument zéro.
Si plus de propriété privée, plus de salariat, comme du libéralisme et du capitalisme ? Rolling Eyes

on arrête là parce que tu ne comprends rien à ce que j'essaie de te dire.
Si si je comprend ce que tu veux, mais moi je ne le veux pas.
Tout doit etre géré par les individus, sans Etat. L'Etat est superflu, inutile et gene la bonne conduite des opérations.
Toi tu veux un Etat fort, populaire qui dirige tout : Moi je veux une fédération de Communes Libres qui gèrent leurs problèmes entres elles, au niveau local et qui mandatent pour le niveau supérieur. Pas d'Etat, simplement des conseils d'autogestion.
Quoi ? Pourquoi j'inclut pas l'Etat ? Mais parce qu'il ne sert à rien ! Hop, reprenons le controle de nos vies et de nos envies !Réponds à cette simple question !

Au moins l'Etat ne les laisse pas faire. C'est un outil efficace pour maintenir l'ordre.
Qui parle de laissez-faire.
Putain, mais tees aveugle mon gars, t'es saoulant et tu veux voir que ce que tu veux voir ..
Y a une justice en Anarchie, comme y a des sanctions et une vie en communauté qui implique des règles. Oui je sais, on t'as toujours dit que l'anarchie c'est une utopie bla bla bla ou tout le monde se tape sur la gueule bla bla bla .. sauf qu'il y a un moment, où faut penser par soi meme et voir la réalité en face.
Pour maintenanir l'ordre, faut une cohésion sociale forte : le pacte fédérateur entre les individus. Encore pas d'Etat .. mais c'est fou !

Les gens n'en veulent pas c'est tout.
Les gens ont peur, la différence est là.
Plus facile d'etre materné par l'Etat, que de prendre sa vie en main ! Wink

Aaah tu vas à l'espace noir ?
Oui, je connais des camarades qui y sont ^^

----------------

Baptiste a écrit: Là où les deux anarchismes se séparent, c'est dans leur rapport à la morale, à la tradition, à l'aristocratie et à l'État, ainsi que l'égalitarisme.
Alors ce n'est pas de l'anarchisme .. c'est un bricolage idéologique.
Je répète ce que j'ai dit plus haut : Un anarchiste n'est pas de droite et pas de gauche. Il s'affranchit de ça et veux changer complètement la société .. là ce que tu m'énumères, c'est simplement une société actuelle, avec une aristocratie en place et quelques " libertés " en plus. Super l'anarchie quoi ..

ce qui en soit se rapproche du libertarianisme dit de droite ?
Bonne question.
mais généralement, ils font dans le coté autoritaire, en bas à droite il me semble.
Les Libertarien et anarcap sont de l'autre coté, juste au dessus de vous. Meme saloperie en fait. Smile

Impossible de placer les anarchistes libertaires, qui n'ont pas spécialement en conflit avec l'argent, la consommation et le matérialisme
Oula, oula, oula ..
Qu'est ce que tu me chantes là ? Tu veux que je t'en présentes des anarchistes Libertaires qui sont en conflit avec l'argent, la consommation et le matérialisme/fétichisme de la marchandise ?
Y en aurait tellement, que ça en serait génant pour toi .. je comprend pas le sens de ta remarque.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Lun 5 Avr - 1:10

Baptiste a écrit: Rien de plus naturel.
Toutes les sociétés ne s'organisent pas comme çà, heureusement.
Et tu fais ça comme si la première société humaine était fortement hiérarchisé et autoritaire, alors que ce n'est pas vrai !
Les relations étaient basées sur des formes d'activité économique coopérative, impliquant l'entraide, le libre accès aux ressources, et un partage des produits du travail selon les besoins : bref, un communisme primitif ou de l'anarcho-primitiviste.
Mais loin de là, une société hiérarchisé, dirigiste comme tu le prétends. la conquete du pouvoir n'est qu'une basse manoeuvre de crapules qui ont su profiter d'une brèche pour s'auto-proclamer chef.
On pourrait parler des tribus indiennes, des conseils des guerriers, où le chef joue plus un role " spirituel " qu'un chef purement autoritaire et/ou militaire. On partageait la nourriture, les vetements, chaque indien était nourri par toutes les mères de la tribus etc etc ..
Je pourrais multiplier les exemples pour te montrer qu'on peux s'organiser de manière collective et non concurrentiel comme tu le décris, ce " fatalisme " qui parait insurmotable.

L'exemple du la fourmilière
La fourmilière ( et la ruche ) c'est l'anarchie. Tu m'excuseras, mais la reine fout rien, les travailleuse bossent et les soldats défendent.
Rien d'autre : pas étonnant que la fourmi fut aussi un symbole pour l'URSS et comme symbole socialiste par excellence. lol!
Mauvais exemple.

Les chefs n'ont plus rôle de guide
Et, ça te fait peur les initiatives populaires ? Pas moi, bien au contraire, j'y suis très favorable.
laissons les individus s'organiser mutuellement, avec spontanéité et dans le cadre de la Libre association : on pourrait bien avoir des surprises moi je pense et des bonnes.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Lun 5 Avr - 1:43

Mais merde, j'ai posté ma réponse et plus rien ! Mad
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Lun 5 Avr - 4:16

La fourmilière ( et la ruche ) c'est l'anarchie. Tu m'excuseras, mais la reine fout rien, les travailleuse bossent et les soldats défendent.
La Reine assure la reproduction, ce qui en soit essentiel à la survie du groupe. La fourmilière, c'est la monarchie, en aucun cas l'anarchie, encore moins ces imbéciles de soviétiques, pas étonnant qu'il s'est pourchassé toute forme d'intellectualisme ceux-là...
Mauvais analyse mon cher.

Les relations étaient basées sur des formes d'activité économique coopérative, impliquant l'entraide, le libre accès aux ressources, et un partage des produits du travail selon les besoins : bref, un communisme primitif ou de l'anarcho-primitiviste
C'est fou, on prétendrait presque tu l'as vécu. Bref, tu idéalises tout, ce qui est assez insupportable. Les premiers hommes étaient des bêtes rien d'autres, plus autoritaires, plus hiérarchisés. La hiérarchie est animale, l'homme est un animal.
Par ailleurs, je n'ai pas parler de dirigisme du tout, n'ayant même pas évoqué le système économique et juridique. A la limite, il se peut qu'il y est du dirigisme social. Quant à la culture, elle préexiste à la formation de toute communauté, elle se développe par la suite, la nature n'étant pas qu'une suite de savoir ou de compétences mais également une psychologie spéciale, celle-là même qui a conduit des êtres d'une même race à se réunir en communauté, en troupeau, de ce troupeau est sorti un chef légitimé de par ses mérites de guerrier et de dirigeant.

Et passes-moi tes inepties sur les Testicules-à-fleur-de-vent, tout en sachant que les Tribus améridindiennes ont passé leur temps à se foutre sur la gueule pour les troupeaux de bisons, des territoires, des jalousies, des conflits de grandeurs ou après des grandes prédictions chamaniques. De même, pour les tribus méso-amérindiens, à l'image des Tlaxcala qui n'ont pas hésité à s'allier aux Espagnols pour en foutre plein la gueule aux Aztèques.
D'autant plus que parler de conseils de guerriers pour évoquer des sociétés qui ne s'établissent pas sur une logique non-concurrentielle, c'est assez paradoxal.
En toute forme de vie, il y a des chefs dont l'autorité et la légitimité relève certes de caractères différents : spirituels, politiques, guerriers etc. Dans tous les cas, une hiérarchie s'installe. Le conflit est

Et, ça te fait peur les initiatives populaires ? Pas moi, bien au contraire, j'y suis très favorable.
laissons les individus s'organiser mutuellement, avec spontanéité et dans le cadre de la Libre association : on pourrait bien avoir des surprises moi je pense et des bonnes.
C'est qui se passait au tout début de l'humanité, progressivement des êtres ont démontré des facultés supérieurs à celles des autres membres du groupes. La faim, les conditions de toute sorte, les prédateurs, les autres groupes humains ont conduit les membres des groupes à nommer ces hommes aux facultés supérieurs. Puis ils ont plébiscité à devenir chef. Puis des querelles de successions sont apparus et ont mis les communautés en danger. Pour y remédier, l'hérédité a été inventée, notamment favorisé par le culte, la religion qui ont sacralisé leur système héréditaire. Comme tous les héritiers n'étaient pas aussi parfait, l'aristocratie, en soit donc la noblesse d'armes, puis la noblesse de pensées et d'actions, a trouvé sa place pour palier aux incapacités de certains héritiers, les seigneurs et les chevaliers dans les provinces, les ministres, conseillers et intendants auprès du roi. Et ainsi de suite. Or depuis 1789, la machine a progressivement ralentit, pour s'arrêter net en 1870. Depuis, l'Homme politique est mort, remplacé par l'homo individualis economicus dit l'Homme-Mouton. Le pouvoir n'existe plus qu'en vertu des intérêts économiques et individuels. Les sociétés et les civilisations s'enlisent dans la décadence. Les Etats, les communautés, les identités, les peuples agonisent plus ou moins lentement et ainsi de suite.
Ainsi, l'anarchie est la forme première de l'humanité - c'est vrai dans une certaine mesure, bien qu'il est possible de contester que l'humanidé avant l'humanité était pleinement animal et déjà organisé en groupe, donc soumis aux lois naturelles, l'organisation hiérarchique et aristocratique en premier lieu, il n'a pas échappé à ses lois et tant mieux - toutes les formes d'organisations qui lui ont succédé n'étant que d'évolution et de développement humains, ces formes n'ayant pas eu la même efficacité, ni les mêmes effets sur les communautés humaines concernés par l'une ou l'autre de ces formes. J'ai choisi la forme nationaliste et monarchiste qui me semble être la forme la plus en adéquation avec l'ordre naturel d'évolution de l'homme. Le système monarchique ont tenus des milliers d'années sans réelles accrocs, les guerres ne répondant qu'à la nature essentiellement conflictuelle des rapports humains, et un progrès lent mais suffisant et continu, et même lorsqu'ils s'effondraient un autre régime salvateur relancer la machine. Depuis, on ne nous offre plus que du désastre, sous couvert d'une prétendu amélioration des conditions de vie, d'une prétendu émancipation, non pas de l'homme, mais de l'individu ; un progrès continu explosive ; des morts à n'en plus compter ; un désordre complet, ambiant qui favorise toujours un peu plus la fortune et l'existence de quelques uns etc etc. Bref j'arrête là, le sujet n'étant pas la critique du monde actuel mais l'anarchie. L'anarchie sans tendance à l'universel et au monde, tout du moins n'ont pas dans un espoir d'unicité, mais davantage de découverte et de rayonnement, caractérise les débuts de l'humanité. Ces dispositions ne feront qie se développer aux cours des siècles pour aboutir à des formes diverses d'organisations humaines répondant à des déterminants climatiques, géographiques, psychologiques, génétiques, physiques puis civilisationnel, ethnique, nationale, locale etc.
Aujourd'hui, absence de loi, d'ordre, de structure. C'est bien l'anomie mondiale qui emporte l'Humanité, où seul le pouvoir économique et l'homme aliéné y trouvent satisfaction.

La libre association ne me fait donc pas peur, si ce n'est à quoi bon tout reprendre depuis le début. Néanmoins, elle aboutira à une seule et même chose.
Quant aux expériences anarchistes ou libertaires, j'aimerai pouvoir en juger par de véritables bilans. Or, je n'ai pour l'instant rien trouver de bien concluant. Et quand bien même, elles auraient été concluantes, elles furent beaucoup trop éphémères pour pouvoir en juger avec du recul, c'est à dire en pouvant étudier ou envisager les possibles évolutions qu'elles auraient prises.

Tu veux que je t'en présentes des anarchistes Libertaires qui sont en conflit avec l'argent, la consommation et le matérialisme/fétichisme de la marchandise ?
Ils n'ont dans ce cas rien compris au libertarianisme...

c'est simplement une société actuelle
Vis t-on dans la même ?

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Lun 5 Avr - 4:16

Tu m'excuseras pour les fautes et les oublis de mots mais tu me fais écrire des pavés jusqu'à point d'heure. Salaud d'anarchiste ! Smile

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Quentin3745 le Lun 5 Avr - 11:23

Perso je suis NR, et je vois pas comment vous voyez votre etat, vous ne faites que decrire des etats qui ont deja existe et qui ce sont plante, le capitalisme c'est l'etat par les fiches et les papiers, le communisme c'est l'etat par les papier et les fiches mais sans frontiere... l'etat doit etre organique et fait d'homme et de femme et non d'administration...
quand a l'anarchiste qui dis que la valeur de nation et d'anarchisme sont contraire, je pense que tu te gourres completement, savais tu que les premiers anar etaient chretien ? comment definis tu le mot de nation deja ?

Quentin3745

Messages : 9
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Lun 5 Avr - 13:15

Oui mais justement Quentin, les premiers anarchistes étaient effectivement, leur base étant l'universalisme et les valeurs humanistes prônés dans certains par certaines interprétations de la Bible avec le "Aime ton prochain comme toi même" (insupportable...), ainsi que par un anticléricalisme fort puisqu'il ne doit pas y avoir d'intermèdes, d'interprètes entre Dieu et l'individu. L'anarchisme chrétien est en vérité un protestantisme politique, bien quelques catholiques aient été anarchistes.

L'anarchisme chrétien reste assez spécifique par rapport aux autres formes d'anarchisme.


Dernière édition par Baptiste le Lun 5 Avr - 17:03, édité 1 fois

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Lun 5 Avr - 13:41

Oui, Proudhon par exemple vantait les mérite de la religion Chrétienne, pour avoir posé les bases des valeurs communes, comme le partage, l'aumone etc etc. Puis, il est comme beaucoup d'archoé-anarchiste, à ne pas remettre en cause le dogme familial en cause, le jugeant stable et parfait pour la société future.
Mais plus manifestement, le meilleur anarchiste chrétien que l'on a pu avoir, ce fut Léon Tolstoi.
Mais tu as raison en disant que l'anarchisme est née avec la propagation et les tentatives de transformation chrétienne comme celle de Richard de Saint-Victor, qui développe une théologie trinitaire anarchiste. Il n'y a pas de monarchie dans la Trinité, mais une communion d'amour basé sur l'anarchie. L'homme étant créé selon l'image de Dieu, est appelé à vivre de la meme manière.

comment definis tu le mot de nation deja ?
Je ne le définie pas. Je m'en fou.

Mauvais analyse mon cher.
Pas du tout, je tire mon analyse de " La Morale anarchiste " de Pierre Kropotkine.

Code:
 Et parmi ces petits insectes, c’est un devoir pour la fourmi rassasiée de dégorger le miel, afin que les amis qui ont faim puissent s’en rassasier à leur tour. Demandez aux fourmis s’il serait bien de refuser la nourriture aux autres fourmis de la même fourmilière quand on a eu sa part ? Elles vous répondront par des actes qu’il est impossible de ne pas comprendre, que ce serait très mal. Une fourmi aussi égoïste serait traitée plus durement que des ennemis d’une autre espèce

Code:
 Chez les fourmis, elle ne sort pas de la fourmilière. Toutes les coutumes sociables, toutes les règles de bienséance ne sont applicables qu’aux individus de la même fourmilière. Il faut dégorger la nourriture aux membres de la fourmilière — jamais aux autres. Une fourmilière ne fera pas une seule famille avec une autre fourmilière, à moins de circonstances exceptionnelles, telle que la détresse commune à toutes les deux

Différente analyse mon cher, mais néanmoins non fausse. Wink

La hiérarchie est animale, l'homme est un animal
Je ne dis pas qu'il n'y avait pas de hiérarchies, je te dit simplement que on mangerait en commun, on partageait en commun, on vivait tout en commun !
Si tu ne me crois pas, je te laisse chercher les différentes analyses d'Anthropologues, des spécialistes des société tribal et primitives. Je n'y peux rien si l'analyse me donne raison, et ce ne sont pas tes élécubrations de rages et de haine, qui me feront avoir le constat contraire. C'est prouvé, que l'organisation sociale était collectiviste, social ( au sens socialiste ) ..
Je ne nie pas les hiérarchies, mais si tu entends par hiérarchies, écouter le vieux sage de la tribu ou alors que le père enseigne la chasse à son fils . . . je ne peux rien pour toi. Ce n'est pas de la hiérarchie, on appelle ça l'éducation et l'éducation vient souvent de ceux d'en haut, et non l'inverse.

un chef légitimé de par ses mérites de guerrier et de dirigeant.
On est plus à ce temps là, mais c'est une explication.
Une période de fort mysticisme, de croyance aux pouvoir magique on fait que, celui qui était le plus brave au combat, méritait d'etre le " chef " de toute la ou les tribus.
Pour moi, ça n'a plus de valeur maintenant, le mec peux me sauver 36 fois la vie, je lui en serait reconnaissant, mais en aucun cas je ne m'agenouillairais devant lui, ne lui baiserais la main. Il restera un individu pour qui j'ai beaucoup d'estime et rien d'autre.
marché par sentiments, ça va trente secondes, après faut commencer à réfléchir.

à l'image des Tlaxcala qui n'ont pas hésité à s'allier aux Espagnols pour en foutre plein la gueule aux Aztèques.
Rien à voir, cette lutte était une lutte de pouvoir, une lutte intestine pour éviter de perdre son autonomie au profit d'un Empire plus puissant. ( Et surtout, une guerre pour honorer les Dieux, et faire des sacrifices sanglant, à ne pas oublier ) Tu as lu Pierre Clastres il me semble ? Tu as la réponse : Guerre pour éviter d'etre absorbé dans un Etat qui ne leur convenait pas, désir de Liberté et d'indépendance. Alors oui, les Tlaxcala n'ont pas hésité à s'allier aux Espagnols pour chasser les Aztèques, c'étaient trop beau pour eux !
Quand à ta vision sur les Amérindiens, elle me fait bien marrer et est complètement ahistorique mon pauvre.
Il y avait plusieurs centaines de tribus, parfois fédérés ( Dédicasse à NB ^^ ) comme la Ligue des 5 nations Iroquoises, mais le plus souvent .. ils s'ignoraient complètement ! Parce que tous les séparent, les distances, les langues et les modes de vie :
- Agriculteurs sédentaires comme les Creeks ou les Cherokees
- Cultivateur de mais comme les Hopis
- Eleveurs nomades comme les Apaches et les Navajos
- Traqueurs de bisons comme les Cheyennes des Grandes Plaines
- Chasseurs/Peccheurs comme les Algonquins ou les Iroquois ..
Etc, etc ..

Dans tous les cas, une hiérarchie s'installe
Non, encore une fois.
Des tas de tribus actuelle et nomades et/ou sédentaires vivent sans hiérarchies. C'est pas parce que t'aime dominé et etre dominé que c'est caractéristique pour tous les etres vivants et/ou humains. Redescend un peu sur Terre, on a pas forcément tous envie de vivre comme toi, enchainé et mendiant pour avoir une caresse et une gamelle d'eau.
C'est à cause de gars comme toi qu'on vie écrasé .. et qu'on doit mendié notre Liberté et nos droits, alors qu'on doit les prendre et en user !

Depuis, l'Homme politique est mort, remplacé par l'homo individualis economicus dit l'Homme-Mouton. Le pouvoir n'existe plus qu'en vertu des intérêts économiques et individuels
Je suis obligé de plussoyer. +1 donc.

bien qu'il est possible de contester que l'humanidé avant l'humanité était pleinement animal et déjà organisé en groupe
J'attends les preuves donc. L'organisation en groupe est vital, l'homme a un instinct grégaire, il a besoin d'etre avec d'autres Hommes, si non ils ne s'épanouit pas et ne peux quasi pas vivre.
C'est peut-etre pas de l'anarchie, mais ça montre très bien - comme je l'ai dit à NB - que l'égoisme surdimensionné, fini toujours par se retrouver chez les autres, donc se transformer en altruisme, donc fait la société .. Car c'est une caractéristique humaine ça, de fonder une société, se reproduire, assurer une descendance, une " pérénité " puis il faut 'organiser, se défendre, répartir les taches etc, etc ..

Aujourd'hui, absence de loi, d'ordre, de structure.
Rapport avec ta critique de l'anarchie ?
Tu confonds anarchie et anomie social/politique/économique. L'anarchie n'est pas l'absence d'ordre, de lois ou de structures: elles son virtuellement changé, en profondeur, pour permettre une émancipation individuelle et collective, des décisions collectives et individuelles, un plus grand respect du Moi et des prises de décisions personnelles. Plus facile que de caractérisé le fameux " Anarchie, c'est le bordel ". L'anarchie, c'est le bol d'air. " Et je vous emmerde. Anarchie vaincra.

Néanmoins, elle aboutira à une seule et même chose.
Une nouvelle organisation de la société, Libre, Egalitaire, qui partage, collectivise, innove, par l rencontre et l'association des individus et de leurs désirs ultimes.
Donc non, elle n'aboutira pas à ce que tu penses, pour te donner raison. Tu a fait un éloge formidable de la monarchie, je ne m'étendrais pas sur le sujet. Facile d'inculquer aux gens que c'est le seul système viable, le seul système possible, dans la foi et la logique - aveugle et stupidement infondé - de " Dieu ". Dès qu'on a essayé de faire autrement, on a fini en prison, sur un bucher ou écartelé ..
Quelle formidable époque, mais vraiment ! Tu as raison sur la longueur, sur les progrès, sur les miracles accompli .. mais la dimension humaine la dedans ? rabaissé, humilié, honteuse, oublié, saccagé, tué dans l'oeuf ..
Désolé, cette période, reste énormément sombre pour moi, y revenir, me ferait beaucoup mal ..

elles furent beaucoup trop éphémères pour pouvoir en juger avec du recul
Vrai. Je ne le nie pas, mais elles ne sont pas à mettre à la poubelle.
Ceux sont des pistes à exploré et à puiser pour nos actions futures et concrètes, aujourd'hui et demain. Wink

rien compris au libertarianisme...
Y a rien à comprendre de cette connerie. Rolling Eyes
Libertarianisme, Anarco-capitalisme .. meme connerie, meme anerie : caricature du mouvement anarchiste en y ajoutant des préceptes étrangers à l'anarchie en elle meme.
Libertarianisme, y a qu'a voir sa position sur la Liberté, la propriété privée et l'égalité pour se rendre compte que c'est du capitalisme sauvage, débridé, à fond les ballons. Rien de bien glorieux ..


Vis t-on dans la même ?
On a simplement des idées différentes sur la manière de le (re)mettre en avant.
Rien de vilain camarade. Smile
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Quentin3745 le Lun 5 Avr - 15:34

Baptiste a écrit:Oui mais justement Quentin, les premiers anarchistes étaient effectivement, leur base étant l'universalisme et les valeurs humanistes prônés dans certains par certaines interprétations de la Bible avec le "Aime ton prochain comme toi même" (insupportable...), ainsi que par un anticléricalisme fort puisqu'il ne doit pas y avoir d'intermèdes, d'interprètes entre Dieu et l'individu. L'anarchisme chrétien est en vérité un protestantisme politique, bien quelques catholiques aient été anarchistes.

L'anarchisme chrétien reste assez spécifique par rapport aux autres formes d'anarchisme.

A
l'anarchisme c'est l'absence de regles ecrites et d'etat je crois... en quoi dieu est il un etat, et les regles ne sont pas a l'origine ecrite mais bien oral, et moral, je pense qu'un vrai anarchiste a la morale chretienne ou doit l'avoir sinon ca ne passe pas et l'anarchisme deviendra un vrai bordel, mais bon ce n'est pas mon but l'anarchisme, je veux juste recreer le monde a ma facon : liberte pour les peuples, egalite mais divisions des races et des peuples, destruction de l'elite mondial des societes secretes et de la degeneration, recreation des communes et des provinces en france et aide les peuples africains a se devellopper sur leur terre, renvoyer TOUT les immigres ou d'origine etrangeres dans son pays d'origine.

Quentin3745

Messages : 9
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Quentin3745 le Lun 5 Avr - 15:37

Personnellement le mot nation pour moi c'est : personne ayant une origine commune et un but commun. Je suis regionaliste et nationaliste en meme temps, et c'est possible, alors pourquoi pas anarcho nationaliste ? ce serait aussi un bon moyen de sauver les cultures et les differences le nationalisme

Quentin3745

Messages : 9
Date d'inscription : 05/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Itt le Lun 5 Avr - 17:48

La morale chrétienne c'est de la connerie, c'est juste le condensé écrit de ce que tout les êtres humains savent bon ou mauvais, même la pire des raclure sait quand il fait quelque chose de mal.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Lun 5 Avr - 18:50

Il n'y a pas de monarchie dans la Trinité, mais une communion d'amour basé sur l'anarchie. L'homme étant créé selon l'image de Dieu, est appelé à vivre de la meme manière.
Oui sauf que l'héritage européen n'est pas seulement chrétien mais également romain, grecque, germain, celtes etc. Autant de cultes où l'on retrouve l'importance de la monarchie, dont certains ont même sacralisé l'hérédité et le droit divin.

Pas du tout, je tire mon analyse de " La Morale anarchiste " de Pierre Kropotkine.
Oui d'accord nous l'avons tout les deux dans ce cas, ce qui ne retire au fait que je ne trouve pas son analyse pertinente. Des ouvrières (les cerfs) qui travaillent pour la couronne (la reine) et de la Patrie (le nid) regroupés au sein du nid en plusieurs groupes répondants à leurs spécialités (les corporations) et sont défendus (la reine, les fourmis et le nid) par les fourmis soldats (la chevalerie, la noblesse d'armes), j'appelle cela une monarchie primitive. Primitive car on ne peut pleinement comparer deux êtres qui ne vivent pas à la même échelle et dont l'un a su développer des mécanismes de pensées uniques. L'homme, a par exemple donné un rôle à la couronne autre que celui de la reproduction, à fragmenter l'intelligence collective en plusieurs corps que sont la couronne (l'État), les corps intermédiaires, les citoyens, sous couvert d'unité, d'homogénéité et de cohésion. J'estime pour ma part que depuis deux siècles, cette dynamique s'est rompu, m'enfin je ne vais pas refaire tout mon discours nocturne.

Je ne dis pas qu'il n'y avait pas de hiérarchies, je te dit simplement que on mangerait en commun, on partageait en commun, on vivait tout en commun !
Cela est possible dans des communautés réduites à une dizaine d'individus tout au plus, et encore. Je doute que tout était partagé, je doute qu'il n'y avait pas de vol, de jalousies etc. Dés lors qu'il y a du vol, des jalousies, il y a moins de partage. Bref dés lors, plus les communautés s'unissent, souvent pour remplir des intérêts communs, plus il y a de jalousie, plus il y a de frustration, plus il y a de vol et donc moins il y a des partage.

Facile d'inculquer aux gens que c'est le seul système viable, le seul système possible
Ce serait que de défendre la monarchie en disant que d'autres systèmes sont viables. A la limite, si c'est possible : une dictature de type fasciste, traditionnaliste ou réactionnaire me conviendrait relativement bien.
Bref, il y a autant de dogmatisme dans tes paroles que dans les miennes. Je ne répéterai pas mon point de vue sur le dogmatisme en toute chose. J'ai le mérite de rester courtois...Smile

On est plus à ce temps là, mais c'est une explication.
C'est bien dommage. Guerrier dans une moindre mesure effectivement (quoique...), mais dirigeant ! guide ! Bon dieu qu'on en a besoin actuellement !

Rapport avec ta critique de l'anarchie ?
Tu confonds anarchie et anomie social/politique/économique.
Non mais tout à fait, je suis parti un peu loin dans ma pensée. Le but n'était bien entendu pas de comparer l'anarchie et l'anomie.

Désolé, cette période, reste énormément sombre pour moi, y revenir, me ferait beaucoup mal ..
Arf, on en revient au coup de la cravache et de la sodomie (voir l'épisode Oli et NB vont du sado-masochisme) : tout n'est que question d'accoutumance, les premiers coups sont difficiles, on s'y habitue et c'est reparti pour des milliers d'années. Bref...
Cette période reste éprouvante du point de vue de la condition humaine. Pour ma part, c'est ainsi que je conçois une vie heureuse et accomplie : éprouvante en tout sens.

Liberté et d'indépendance
Oui cela s'appelle la souveraineté et défense de l'intérêt général. Défense de la souveraineté, défense de son peuple, jalousie hégémonique, méfiance vis à vis d'un Etat impérialiste, respect du culte et des traditions etc...Tiens ? On dirait presque du nationalisme. Rolling Eyes A la différence que ces lâches des Tlaxcaltéques s'en sont remis à une défenseur étranger et, qui plus est, inconnu. Rien de grand, rien de libre, rien d'indépendant là dedans. Bon ceci dit les Tlaxcaltéques existent encore aujourd'hui, mais quelle comprommission : dénis de race, dénis de civilisation, dénis de culture, dénis de religion (les Aztéques et les Tlaxcaltéques partageaient les mêmes dieux), allégeance à un souverain, une entité exogène etc. Heureusement, ils l'ont payer (malgré les privilèges au cours des premières décennies) et le payent encore aujourd'hui.

J'attends les preuves donc. L'organisation en groupe est vital, l'homme a un instinct grégaire, il a besoin d'etre avec d'autres Hommes, si non ils ne s'épanouit pas et ne peux quasi pas vivre.
C'est hominidés par humanidés. Quoiqu'il en soit, il suffit d'étudier l'organisation des espèces appartenant à la superfamille des hominidés ou même de l'ordre des primates: gorilles, chimpanzés, babouins etc. Les gibbons et les orang-outants sont un peu les anarchistes du lot puisqu'ils vivent seul ou en couple. Very Happy

Je ne nie pas les hiérarchies, mais si tu entends par hiérarchies, écouter le vieux sage de la tribu ou alors que le père enseigne la chasse à son fils . . . je ne peux rien pour toi. Ce n'est pas de la hiérarchie, on appelle ça l'éducation et l'éducation vient souvent de ceux d'en haut, et non l'inverse.
Je n'ai jamais dit que la hiérarchie se limitait à cela. Il y a hiérarchie dés lors qu'il y a un degré de supériorité qui se forme entre deux ou plusieurs êtres. Voilà tout, c'est aussi simple que cela. L'humanité comportant 7 milliards d'individus, c'est normal tout à fait normal que les degré de supériorité prennent des proportions considérables, c'est ainsi.

Pour finir, ce qui me fait rire avec ton image, c'est que le style punk coûte aujourd'hui relativement cher notamment les piercing et les tatouages qui ne sont pas donnés chez les professionnels. D'autant que ce look revient assez régulièrement à la mode, sous diverses variantes, et que les marques se font une joie de taxer, comme tout quoi.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mar 6 Avr - 12:06

Cher ? Suffit juste de trouver les bonnes personnes, les bonnes adresses et ça te coute pas un rond. Quoi tu le savais pas ? Tu crois que le punk moyen est riche ? Non, il se démmerde pour tout faire à bas prix et pour avoir le minimum de tunes à dépensé. Oui, la solidarité, l'entraide et le partage ça existe. Content que tu viennes de le découvrir.

le droit divin
Je ne reconnais pas un droit à la noix, fondé sur bien, basé sur rien de concret.
Désolé.

j'appelle cela une monarchie primitive
Appelle ça comme tu voudras. Moi j'appelle ça vivre en anarchie .. la reine à une autorité symbolique, car tout le monde s'en fou, les ouvriers bossent et se partagent le fruit de leur travail et les soldats-miliciens sont là pour assurer la protection d tout ce beau monde.
La Reine, c'est juste pour faire jolie presque, elle pond des oeufs, mais y a pas de processions rien pour sa gloire ..
Bref, on sera pas d'accord là dessus, c'est pas la peine d'insister je pense.

Je doute que tout était partagé, je doute qu'il n'y avait pas de vol, de jalousies etc.
Tu sais, si tu prends la société actuelle oui en effet, il y aurait du vol et de la jalousie.
Sauf que tout est une question d'éducation, qui est fait à la base : respect de l'autre, écoute de l'ancien, respect de la mère, respect de l'animal qui va te servir de victuaille etc etc ..
Mon prof de philo me disait que vivre dans ce genre de société, c'est extremement plus complexe que actuellement, car y a quand meme des règlements et des traditions à respectés et on peux s'y sentir ettouffé si on en a pas l'habitude ..
Mais de toute manière, tu crois que les sociétés claniques fonctionnaient comment , Souvnet on se divise par familles, maximum 10/15 et on se retrouve une fois de temps à autre avec les autres, au détour d'un chemin, d'un bois ou d'un ruisseau et c'est la fete, un cadeau de la providence. C'est pour ça qu'ils sont sédentaires et refusent d'aller vers la civilisation, ils savent et savaient très bien qu'ils auront beaucoup de mal à s'adapter et à se faire accepter. La Société est un corps malade, qu'il faudrait achever à coup de pied dans la face, la société libéral ou monarchique derrière, toutes celles qui imposent un fantome, un but à atteindre que ce soit " travail, famille, patrie " ou "' Arbeit macht Frei ". On ne partage pas tous cet idéal, si certains le veulent, qu'ils travaillent pour, mais foutent la paix à s'en qui s'en branlent.

Bref, il y a autant de dogmatisme dans tes paroles que dans les miennes
Oui, c'est dogmatique que de vouloir la Liberté pour les individus ..
C'est dogmatique que de vouloir le partage, l'entraide et la solidarité ..
C'est du dogmatisme que de remettre en au gout du jour la puissance individuelle de chaque individu, pour qu'il puisse vivre avec les autres sur un pied e'égalité, avoir confiance et l'envie.
Je suis très dogmatique je l'oubliais, je laisse seulement les individus s'associer librement, fixer le terme de leur pacte et après ça ne me regarde pas ou plus, de quel besoins égoiste il s'agit.
Alors, question dogmatisme, quand tu me sors que t'aimerais vivre sous une dictature .. qui te dit que tout le monde à envie de vivre sous une dictature ? Dogmatique va ! Rolling Eyes

Pour ma part, c'est ainsi que je conçois
Voilà, que tu conçois. Va sur une ile, fait ton délire, mais laisse les autres vivre en paix dans ce cas.
Rien d'autre, strictement rien d'autre à dire. Tu considères qu'il faut suer pour mériter, très bien ! Moi je considère que tu as le droit de travailler comme tu le veux, pour avoir ce que tu mérites à la fin : la meme chose pour tous. Tu n'es pas d'accord ? Va fonder ta communauté monarchiste avec tes copains/copines et vive la Panarchie* ! Very Happy

Bon dieu qu'on en a besoin actuellement !
Pourquoi " on " ?
Si j'ai pas envie d'en avoir un, tu oseras m'en imposer un ? Dogmatique totalitaire !
Et le respect de la personne la dedans, elle est où ?
" Ni Dieu, Ni maitre, Ni Ordre Morale ! "
" A mort l'Etat, l'armée et les curés ! "

Rien de grand, rien de libre, rien d'indépendant là dedans.
Au départ, ça avait tout son sens : éliminer une rivale qui faisait peur, à l'aide d'une puissance bien plus supérieur.
Après . . . c'est sur que ça a pas été rose pour eux, mais que pouvaient t-ils faire ? Les Espagnols ont massacrés les Aztèques, n'auraient t-ils pas hésité à massacrer les Tlaxcaltéques si ils s'étaient soulevé ? Tes Missionnaires-Chrétiens-de-la-belle-époque-où-on-apportait-la-foi-avec-une-épée-et-un-fusil ? Tu aurais surement été de ceux dans la controverse de Valladolid, à clamer que les indiens étaient des singes, et non des Hommes et qu'ils méritaient d'etre assimilés, et que la seule vrai foi eusse été la foi Chrétienne. Dogmatique !

Il y a hiérarchie dés lors qu'il y a un degré de supériorité qui se forme entre deux ou plusieurs êtres.
Et il faudrait combattre ça.
Je note simplement que puisque le mode d'organisation hiérarchique-autoritaire est relativement récent dans l'histoire de l'évolution sociale humaine, il n'y a pas de raisons de supposer qu'il est voué à etre permanent. Je ne pensons pas que les etres humains sont génétiquement " programmés " pour avoir un comportement autoritaire, concurrentiel et agressif, puisqu'il n'y a pas de preuve tangible de cette affirmation. A contrario, un tel comportement est socialement conditionné, ou appris, et que par conséquent il peut être désappris (Ashley Montagu, La nature de l'agression humaine)

La différence entre prendre part à une décision et écouter des points de vue alternatifs et d'experts ( influence naturelle ) avant de se faire votre idée et entre avoir une décision prise pour vous par un groupe d'individus ( qui peuvent etre élu ou pas ) parce que c'est leur role dans une organisation ou la société. Dans le premier cas, l'individu fait usage de son jugement et de sa liberté ( c'est-à-dire fondée sur l'autorité rationnelle ). Dans le dernier cas, ils sont soumis à des volontés d'autrui, à l'autorité hiérarchique ( c'est-à-dire fondée sur l'autorité irrationnelle).

c'est normal tout à fait normal que les degré de supériorité prennent des proportions considérables
C'est un conditionnement.
Erich Fromm, un célèbre psychologue socialiste humaniste, montre que : " le désir humain de connaître et d'expérimenter des unions avec d'autres est enraciné dans les conditions spécifiques de l'existence qui caractérisent l'espèce humaine et est une des plus fortes motivations du comportement humain. "
Et du fait que la Liberté ne peut être créé que par la Liberté, les relations sociales autoritaires ( et l'obéissance que ça exige) ne font pas et ne peuvent pas former une personne en Liberté - seule la participation ( par auto-gestion ) dans tous les domaines de la vie peuvent le faire. Dans une société fondée sur l'exploitation et la servitude, la nature humaine elle-meme est dégradée et ce n'est que quand la servitude disparait que nous devrions retrouver nos droits ..

* "Le panarchisme est une conception prônant la coexistence de tous les systèmes politiques, où chacun s'affilie au gouvernement de son choix (ou ne s'affilie à aucun gouvernement), et où les règles du droit international s'appliquent aux rapports entre individus dépendant de gouvernements différents ou d'aucun gouvernement. Le terme a été inventé en 1860 par le Belge Paul Émile de Puydt.

Les panarchistes affirment que la panarchie est anti-politique, puisque tous les pouvoirs politiques (impôts obligatoires, règlements imposés, autorité gouvernementale et administrative) disparaissent pour laisser place aux seuls rapports volontaires entre les hommes."
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Mar 6 Avr - 13:16

La Reine, c'est juste pour faire jolie presque, elle pond des oeufs, mais y a pas de processions rien pour sa gloire ..
Troska a raison sur ce coup là. La reine remplit seulement un rôle de pondeuse, elle ne dirige rien. Ce serait plus une usine à bébé qu'une reine. La seule hiérarchie que l'on pourrait voir chez les fourmis c'est entre les fourmis esclavagistes et leurs esclaves d'une autre espèce de fourmis.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mar 6 Avr - 17:29

Non, un modèle de société où le Male n'est pas placé au sommet.
Ben qui alors ? Le*, je vois que ça.
Donc, pas de domination patriarcale.
Donc le bordel.
Egalité ( tu vas m'engueuler sur ce point là, je le sais )
Ouais, mais si tu en as conscience, alors je passe ..
entre les sexes, salaires égaux, considérations égales.
Inutile, dans une famille, peu importe que l'homme gagne plus, au final tout revient au foyer.

1. Vous affirmez que les gens ne sont pas suffisamment adultes et intelligents pour etre Libre.
2. Vous autoproclamez une classe d'individus suffisamment adultes et intelligents pour prendre des décisions à la place des autres.
3. Comme par hasard, vous etes membre de cette classe d'individus
Le point 3 c'est de la bouffonerie.
Décidément, vous sortez tous du même égout puant !
On y est pas resté nous, toute la différence est là.

1. Soit la majorité est mauvaise et il n'y aucune raison pour que l'Etat mène des politiques dites généreuses. Il faut vite interdire la démocratie !
2. Soit la majorité est généreuse et dans ce cas il n'y a pas besoin d'Etat. Les individus feront le boulot seuls.

Un homme bon devient il mauvais dès lors qu'il agit seul ? Un homme mauvais devient il bon dès lors qu'il agit collectivement ?
C'est le point important car comme je l'ai dit plus haut :

1. Soit la majorité des hommes sont bons et l'intervention de l'Etat n'est pas nécessaire puisque les hommes agiront naturellement de manière bonne.
2. Soit la majorité est mauvaise et dans ce cas il serait temps d'interdire le droit de vote.
3. Etat necessaire, democratie nulle, solution autoritaire.
Et puis les gens sont cons mais ça faut faire avec. Le fascisme est un idealisme qui a conscience des travers de l'homme.

Le nationalisme n'est donc pas forcément agressif comme tu le prétendais


A peine ..
Non, là c'est un attitude de defense, faudrait peut être que les moutons blancs se laissent bouffer par le noir ?

Faut vraiment que tu lises Stirner toi
S'il suffisait d'ecrire "les gens sont gentils et beaux" pour qu'ils le soient ...
hop, niqué stirner en une phrase.

Penser globalement, agir localement. =)
Strategie Glocale Wink

vu que l'Etat ne peux etre le peuple
+1

L'anarchie conduirait au libéralisme parce que faible.
Evidemment, puisque rien n'empecherait le retour du capitalisme.

Perso je suis NR
Je considere que c'est guerissable.

les premiers anar etaient chretien
Oui, je connais des anar-chretien, enfin bon, vu que je rejette anarchie et christianisme ....

liberte pour les peuples, egalite
Pouah berk, plutot mourir.
"La liberté est une notion bourgeoise", un gentil leurre pour pigeons. L'egalité j'en parle même pas, pourtant c'est quand on est bébé qu'on voit que on beau faire, le carré passe pas dans le rond etle triangle dans l'hexagone, m'enfin ....

destruction de l'elite mondial des societes secretes et de la degeneration,.
Arf, encore cette bouffonerie du NOM, ou comment detourner la volonté antisysteme sans en avoir l'air. J'ai pas besoins de ces conneries reptilo-islamo-newage pour savoir que les coupables sont les judes, les FM, les bourgeois, les liberaux, les lobbies, les ZOG, .... y a rien de "secret", seulement des cons qui ne veulent pas voir.

aide les peuples africains a se devellopper sur leur terre
Ca fait des siècles qu'on les aide, ils sont incapable de gerer une tuyauterie, ils savent que se droguer et se massacrer, la meilleure chose à faire pour l'afrique est de l'ignorer, de la rayer des cartes, zone interdite.
Non mais donner nos milliards pour des macaques ça va 5 minutes.
Tandis que nos peuples d'Europe, à la plus grande louange et gloire de Dieu, sont rongés d'une lèpre morale et physique, le pieux missionnaire s'en va dans l'Afrique centrale et fonde des missions pour les nègres, jusqu'à ce que notre « civilisation supérieure » ait fait de ces hommes sains, bien que primitifs et arriérés, une engeance de mulâtres fainéants.
Nos deux confessions chrétiennes répondraient bien mieux aux plus nobles aspirations humaines si, au lieu d'importuner les nègres avec des missions dont ils ne souhaitent ni ne peuvent comprendre l'enseignement, elles voulaient bien faire comprendre très sérieusement aux habitants de l'Europe que les ménages de mauvaise santé feraient une oeuvre bien plus agréable à Dieu, s'ils avaient pitié d'un pauvre petit orphelin sain et robuste et lui tenaient lieu de père et de mère, au lieu de donner la vie à un enfant maladif qui sera pour lui-même et pour les autres une cause de malheur et d'affliction.
L'Etat raciste aura à réparer les dommages causés par tout ce qu'on néglige de faire aujourd'hui dans ce domaine. Il devra faire de la race le centre de la vie de la communauté
AH.

La morale chrétienne c'est de la connerie, c'est juste le condensé écrit de ce que tout les êtres humains savent bon ou mauvais, même la pire des raclure sait quand il fait quelque chose de mal.
Bien et Mal, foutaises.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mar 6 Avr - 18:27

B14 a écrit:Donc le bordel.
T'as lu cette fameuse pièce de theatre grec ?
Tu y adhères toi ? Foutaise ! Vive les amazones !
Very Happy

Ouais, mais si tu en as conscience, alors je passe ..
On a une définition non équivalente du mot égalité. Tu penses que égalité=égalitarisme, alors que la'égalitarisme pourrait etre la pire des choses qui puisse arriver en démocrassie.
Je considère comme égalité, le fait qu'on est accès aux droits, aux ressources, à la politique de la meme façon. Egalité politique, sociale et économique =)

Inutile
C'est toi qui est inutile. Si on supprimait tous les beaufs dans ton genre, sans doute que ça irait mieux.
Ce n'est en rien inutile, le foyer n'est pas typiquement masculin et/ou féminin. Ton absence de quelques jours ne m'avaient pas manqué, y avait une discussion saine et vive avec baptiste. t'arrives, tu balances de la merde et fait redescendre le niveau du débat. Fait chier. Manquerait plus que l'autre bourgeois arrive tiens .. ce serait la fete.

Etat necessaire
J'attends encore et toujours ..

solution autoritaire.
Si t'as envie de brutaliser les gens, fait le.
Ceux qui ne veulent pas de ta solution, on le droit de te faire un doigt et de s'en aller gambader dans un pré.
Bien une position de connard éjaculateur précoce ça, en manque de domination. Laughing

Le fascisme est un idealisme qui a conscience des travers de l'homme.
QOTD.
Sérieux, je la garde, c'est la meilleure. Merci.
Le fascisme, ne conçoit rien de l'Homme, mais alors rien du tout. La seule chose qu'apporte le fascisme, c'est l'ordre, la connerie et la brutalité. Super, tu as découvert ce que veux l'Homme.
Heureusement, vos régimes se sont écroulés et ont pas trouvés échos. Moi ça me rassure. Je préfère la pire des raiepublique démocrassiste que une dictature fasciste. je choisi mon camp, par défaut.

faudrait peut être que les moutons blancs se laissent bouffer par le noir ?
faudrait peut-etre savoir pourquoi y autant d'immigration, de haine et de chose des cultures => Capitalisme.
Si tu ne le comprend pas, je ne peux pas t'aider.

S'il suffisait d'ecrire "les gens sont gentils et beaux" pour qu'ils le soient ...
Justement, tu dis aussi de la merde, va lire Stirner.
Il ne dit pas que les gens sont beau et gentil, il s'en contre fou d'ailleurs, comme Nietzsche, les notions de Bien ou de Mal, ne sont que des survivances chrétiennes obsolètes, qu'il faut chasser. Stirner pense que l'union libre d'interet égoiste, l'unicité entre les individus, vaut mieux que n'importe quel société étatique ..
Je vais te filer l'Unique et sa propriété. ça ne te fera pas de mal.

puisque rien n'empecherait le retour du capitalisme.
La gestion collective des moyens de productions.
Dès lors, on est dans le socialisme . Hop, plus de capitalisme, car plus de propriété privée des mdp. Smile

"La liberté est une notion bourgeoise",
" La connerie est une notion NS "
J'attends que tu me prouve que la Liberté est une notion " bourgeois ". Envie de me fendre la gueule tiens.

la meilleure chose à faire pour l'afrique est de l'ignorer
Problème bien plus en profondeur. Le problème, c'est qu'on leur a imposé notre style de vie .. comme si la démocrassie bourgeois était la meilleure chose à faire. On finance des dictateurs, des armes, on pleure à la télé et après faudrait encore passer à la caisse pour les orga humanitauires. Pff .. quand je dis que le problème est le capitalisme et sa tendance à fourrer son nez partout, comme si il était le nouveau saincro-saint Dieu.

Il devra faire de la race le centre de la vie de la communauté
Qu'est ce qui faut pas lire ..
Le centre de la vie en communauté, c'est l'entraide, le partage et la solidarité et la Liberté ( bourgeoise, j'oubliais ! )
Appliques tes délires racistes où tu veux, mais pas près de moi. Smile
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mar 6 Avr - 19:03

Troska a écrit:
On a une définition non équivalente du mot égalité. Tu penses que égalité=égalitarisme, alors que la'égalitarisme pourrait etre la pire des choses qui puisse arriver en démocrassie.
Je considère comme égalité, le fait qu'on est accès aux droits, aux ressources, à la politique de la meme façon. Egalité politique, sociale et économique =)
Dans ce cas utilise les bons termes, equité.

Inutile
C'est toi qui est inutile. Si on supprimait tous les beaufs dans ton genre, sans doute que ça irait mieux.
Y aurait plus personne a se plaindre du foutoir c'est sur. Drole de raisonnement, du même style que "tuons les pauvres pour suppmer la pauvreté".
Ce n'est en rien inutile, le foyer n'est pas typiquement masculin et/ou féminin.
Oui, c'est bien ce que j'ai dis non ?
Ton absence de quelques jours ne m'avaient pas manqué, y avait une discussion saine et vive avec baptiste. t'arrives, tu balances de la merde et fait redescendre le niveau du débat. Fait chier. Manquerait plus que l'autre bourgeois arrive tiens .. ce serait la fete.
Surtout que mes critiques sont plus vives et sans enrobage masturbatoire, c'est tout.

solution autoritaire.
Si t'as envie de brutaliser les gens, fait le.
Y a moins de brutaité quand la securité est là. Si tu fait un pet de travers tu reçois l matraque ok, mas ça vaut mieux que e se faire poignarder a mort pour une clope, je suis desolé. Ceux qui ne veulent pas de ta solution, on le droit de te faire un doigt et de s'en aller gambader dans un pré.
Je m'en fous.
Bien une position de connard éjaculateur précoce ça, en manque de domination. Laughing
Manque de domination surement, vu qu'on n'as plus le roit de decider de sa propre vie dans cette société. Connar ejaculateur j'accepte, mais precoce ça me fait juste marrer Laughing

Super, tu as découvert ce que veux l'Homme.
Oui, des qu'on lui laisse le choix,il se precipite pour une solution autoritaire, autant que ça soit nous alors.
Heureusement, vos régimes se sont écroulés et ont pas trouvés échos. Moi ça me rassure.
Le 3e a été envahi par la guerre, ça ne remet rien en cause sur la perennité ideologique
Je préfère la pire des raiepublique démocrassiste que une dictature fasciste. je choisi mon camp, par défaut.
La pire dictature donc. Celle de l'esprit, tu prefere la dictature de la pub et de la bienpensance, denoncé par Orwell et de Marx, plutot qu'une qui laisse l'individu libre en lui même.

faudrait peut être que les moutons blancs se laissent bouffer par le noir ?
faudrait peut-etre savoir pourquoi y autant d'immigration, de haine et de chose des cultures => Capitalisme.
Si tu ne le comprend pas, je ne peux pas t'aider.
Non mais les causes du pb on les connait, vais pas revenir dessus, (c'est pas le capialisme mais l'ouverture des frontières) c'est de solutions que vous manquez visblement.

Je vais te filer l'Unique et sa propriété. ça ne te fera pas de mal.
En pdf ?

J'attends que tu me prouve que la Liberté est une notion " bourgeois ". Envie de me fendre la gueule tiens.
Simple, regarde qui la gueule le plus fort et qui en profite.

Il devra faire de la race le centre de la vie de la communauté
Qu'est ce qui faut pas lire ..
Le centre de la vie en communauté, c'est l'entraide, le partage et la solidarité et la Liberté ( bourgeoise, j'oubliais ! )
Oui, et c'est pas incnciliable, d'ailleur y a peu de mteques dans les communautés hippies ...
Appliques tes délires racistes où tu veux, mais pas près de moi. Smile
Te faudra demenager alors.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Jochen-Der Gott le Mar 6 Avr - 19:52

Troska a écrit:

C'est toi qui est inutile. Si on supprimait tous les beaufs dans ton genre, sans doute que ça irait mieux.
Ce n'est en rien inutile, le foyer n'est pas typiquement masculin et/ou féminin. Ton absence de quelques jours ne m'avaient pas manqué, y avait une discussion saine et vive avec baptiste. t'arrives, tu balances de la merde et fait redescendre le niveau du débat. Fait chier. Manquerait plus que l'autre bourgeois arrive tiens .. ce serait la fete.

Je suppose que c'est moi qui suis viser ? Razz
avatar
Jochen-Der Gott

Messages : 129
Date d'inscription : 01/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mar 6 Avr - 21:19

Qu'est ce que je disais !
Y comprend vite pour un bourgeois.

Dans ce cas utilise les bons termes, equité.
Nan, l'équité veux corriger les inégalités, moi je veux les supprimer.
La différence est là.

Y aurait plus personne a se plaindre du foutoir c'est sur
Y manquerait surtout un clown pour le spectacle, ça me ferait bien chier.

Si tu fait un pet de travers tu reçois l matraque ok, mas ça vaut mieux que e se faire poignarder a mort pour une clope, je suis desolé
Raisonnement stupide. Tu frustres encore plus l'individu en le fliquant et en le frappant .. Rolling Eyes
La liberté est le propre de la société.
En effet, sans société l'homme est une bete sauvage. C'est dans la société qu'apparu la libre pensé, la liberté etc etc ..
Ainsi une société basé sur la Liberté encourage l'emmancipation de la société et de l'homme qui n'a jamais vécut autrement qu'en société. On " humanise " donc l'homme. A contrario, si l'on bride la société par une autorité telle que l'Etat, on rabaisse l'homme à tendre vers la bete. Simple et efficace.
Quand au coup de se faire poignarder, garde tes exemples vaseux pour toi, monsieur-je-veux-créer-un-homme-nouveau-alors-que-je-sais-pertinement-que-c'est-une-échec-flagrant.
Castagnes encore et encore, je pense que à un moment, la soupape va péter. Et ça sera bien fait pour vos gueules.

vu qu'on n'as plus le roit de decider de sa propre vie dans cette société
Dit-il, alors qu'il ne laisserait pas faire les libres associations d'individus ..
Hypocrite !

des qu'on lui laisse le choix,il se precipite pour une solution autoritaire
Il choisit la solution sécuritaire, pas autoritaire, c'est différent.
Tellement plus simple de taper dans le tas, plutot que de réfléchir à ce qu'on peux faire ensemble.
Et ça se dit avenir de l'Humanité .. Pffffffffffffffff ! Laughing

ça ne remet rien en cause sur la perennité ideologique
Seulement 45 ans que vous tentez de vous réhabiliter ..
Encore 55 ans et je feterais votre centenaire !

plutot qu'une qui laisse l'individu libre en lui même.
Le fascisme .. ? Laisse l'individu libre en .. lui-meme ?
Tu te fou de moi ? A choisir finalement, je préfère le chaos tiens, ça évite toute aliénation.
Le fascisme est pour la Liberté individuelle, je me marre bien tiens. Alors que tout es fait pour que l'individu s'accroche aux institutions, comme un gamin, sans reflechir, juste en parlant à ses passions et non à sa raison.
QOTD²

c'est de solutions que vous manquez visblement.
Tu connais mes solutions.
Socialisme + Internationalisme.

Te faudra demenager alors.
Je vous attendrais donc.
Faudra me sortir à coup de pied au cul ou de flingues, vu que je me laisserais pas faire. Smile
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum