"Catholiques : affranchissez-vous !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Catholiques : affranchissez-vous !"

Message par Baptiste le Jeu 15 Avr - 19:32

AU CHEVET DE LA CATHOLICITÉ

Chronique d’Antoine Dumet

Ce vendredi 2 avril, jour de la Passion du Christ, 500 citoyens lyonnais d’obédience chrétienne occupaient grâce au dévouement de leur archevêque Mgr Barbarin, le domaine public qui selon le sacro-saint principe de laïcité octroie d’être foulé par tous ceux adhérant à une spiritualité ou religion ouverte, tolérante et respectueuse des principes républicains. 500 cathos sur 500 000 habitants de Lyon intra-muros, la situation commence à devenir tragique d’autant que s’exprime sur ces visages désabusés un réalisme creux et impassible : cette fausse espérance biblique qui accrédite la thèse de la sauvegarde de la cité si seulement un chrétien résiste ; cette phraséologie victimaire tirée de la théologie girardienne qui complait le catholique dans son statut confortable de bouc émissaire. L’orgueil et la mauvaise foi du petit bourgeois catho ou de l’un des partisans du délire charismatique nous font penser qu’être traité de pédophile par deux tarlouzes fans de Dany le Vert, est comparable aux sacrifices de Sainte Blandine et de Saint Potin. Voici les maux qui avec la complicité évidente de l’épiscopat moderniste français rongent la spiritualité chrétienne, ferment historique de la nation française.

A l’image de la décadence romaine, consumée par la conversion de l’empereur Constantin au christianisme, l’Eglise catholique française pourrait bientôt si elle préfère le chemin de Taizé à celui de Chartres, servir de caution morale à la chute inéluctable de la maison France. En préférant célébrer le dialogue et la tolérance, deux valeurs galvaudées par le relativisme marchand, l’Episcopat français, sous prétexte de rendre la pratique religieuse « positive » a en réalité aligner la croyance à une simple spiritualité libéralo compatible. La religion catholique ne se donne plus comme objectif de proposer une alternative crédible au monde bourgeois et marchand qui aliène l’homme, mais bien de régler par la confession les cas de conscience que pose encore l’exercice de certaines fonctions professionnelles les plus contestables. Par conséquent, certains pères maristes s’adonnent volontiers aux conseils de chefs d’entreprises multimillionnaires ou de traders véreux qui auraient suscité le mépris ou l’espoir de conversion chez un Mauriac ou un Bernanos. Qu’a-t-on retenu des enseignements de Léon Bloy ou de Charles Péguy qui décrivaient l’engagement et la foi catholiques comme un combat et un dépassement de l’être ? La dimension chevaleresque et virile (scout traditionnel) du chrétien s’est étiolée au profit de celui du jeune guitariste bobo, passant son temps à scander au moindre choc émotionnel le nom du seigneur dans sa pop « Glorius ».
Les faits à charge contre l’Episcopat moderniste de France viennent cependant s’écraser contre la noblesse des discours d’un Pape décidé à prendre le torrent médiatique à contre flot. Au moment où ce dernier émet de sérieux doutes sur les vertus de la capote pour endiguer le Sida en Afrique noire, Mgr André XXIII archevêque de Paris dénonçait dans le même temps sur Radio notre dame, la conduite courageuse de dizaines de militants catholiques venus s’opposer avec fermeté (à l’image de Jésus fouettant les marchands du Temple) à la profanation de la cathédrale Notre Dame de Paris par les nervis d’Europe écologie et du PCF. Au moment où Benoît XVI ouvre le dialogue avec la fraternité Saint Pie X fondée par Mgr Lefebvre, Mgr Nourrichard du diocèse d’Evreux (diocèse auparavant administré par la star du show biz Mgr Gaillot) remerciait l’Abbé Michel de la petite paroisse de Thiberville pour avoir osé célébrer la messe dans le rite extraordinaire.

Quant à l’existence d’un militantisme catholique censé défendre certaines valeurs fondamentales comme la dénonciation de la politique marchande de l’avortement et de l’euthanasie, la Life parade organisée en janvier 2010 peinait à réunir 30 000 manifestants contre près d’un million en Espagne. Bien entendu, Mgr André XXIII avait mieux à faire à palabrer « dialogue des religions » plutôt que de relier la Place de la République à celle de l’Opéra. Absent également Mgr Di Falco qui admirait sans doute son œuvre avant gardiste du « Jésus sur une chaise électrique ». Enfin, aucun haut dignitaire de l’Eglise ne s’est offusqué de la nomination à l’Académie Française de la pleurnicharde avorteuse Simone Veil si ce n’est 150 fidèles octogénaires de Saint Nicolas du Chardonnay. A croire que seuls nos vieux ont encore l’espoir de relever notre civilisation que le jeune con BCBG bon élève d’HEC a préféré déserter pour surfer, iphone et burger quick( au bacon comme même) en main, sur les pentes rêvées de la spéculation boursière. Même Les traditionalistes envers qui l’actualité politique procure un certain charme réactionnaire, éloignent cependant tout honnête homme, lassé par leur sectarisme bourgeois.

Fête de Pâques ; fête laïque offrant un jour de congé et octroyant au fonctionnaire la possibilité de cumuler ses RTT. Notre vie alternait transcendance avec travail. Avec le retour du Travail du dimanche au profit de la consommation, notre condition d’esclave servile et consumériste ne connaîtra plus cette pause dominicale, toujours prompte à la structuration de l’homme relié à la transcendance (verticalité) et à la sphère familiale et sociale (horizontalité). Cet homme transcendant, fier et droit projette un modèle d’insoumission chevaleresque incompatible avec une quelconque collusion marchande. Et ce n’est plus cet idéal qui anime le corpus catholique préférant confondre la noblesse de l’amour du Christ avec une tolérance mielleuse, synonyme d’un individualisme de consommation. Et c’est vers l’islam désormais que se tourne la République laïciste pour, avec une loi contre la burqa et la hallalisation de la malbouffe, tenter de normaliser une religion traditionnellement allergique à la décomposition des mœurs et à la consommation de masse.

Catholiques : affranchissez vous !

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum