La Russie et les juifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Russie et les juifs

Message par Sylphide le Ven 16 Avr - 16:38

Portée par un vent de folie, j'ai décidé de pondre un article sur la condition et le rôle des juifs du début du XIXème siècle à la fin du léninisme. Sujet fou, tabou, verrouillé, je prend le risque de me lancer, à mes risques et périls. « Advienne que pourra » comme on dit en Gaule. J'ai décidé de décomposer mon article en deux articles distincts. Le premier vous permettra d'apprécier la situation de la communauté juive avant la Révolution, et le second vous renseignera plus exhaustivement sur le rôle que des juifs influents ont pu jouer dans la révolution, et pour la révolution en elle même. Bien souvent, ceux qui abordent le présent sujet omettent de mentionner la situation complexe de la Russie tsariste, ou ne s'y attarde que très peu. Souvent, il s'agit de nous peindre un décor sombre, à renfort de pogroms et de discriminations permanentes. Ma volonté était de couper court à la désinformation anti Russe, très en vogue en occident. Pourtant, pour étudier empiriquement le constat, une connaissance précise des causes est le prodrome indispensable pour s'imprégner de l'histoire russe et de ses aléas. Il demeure également impératif d'étudier l'histoire en opérant une rupture épistémologique, de l'expliquer sans passion et sans parti pris excessif. Si je me permet d'être tatillonne d'entrée de jeu, c'est car l'instrumentalisation victimaire est devenu notre sport national. Il va sans dire que certaines communautés paraissent instantanément « plus victimes » que d'autres. Soit, entrons dans le vif du sujet. Comme il est question du rôle joué par les israélites (j'ai prononcé le mot interdit, allez y, censurez mon blog Very Happy), je vais me focaliser principalement sur leur situation politique avant « le grand soir » d'octobre. Le contenu de mon premier article ne fera pas dans l'exhaustivité car il ne reste qu'un modeste axe de réflexion pour comprendre le deuxième article (s'il n'est pas encore publié, il viendra).
Un petit rappel historique s'impose. Dans son ouvrage « Deux siècles ensemble, 1795-1995 : Juifs et Russes avant la révolution », Alexandre Soljenitsyne dresse le constat poignant d'une incompréhension profonde entre deux peuples : le peuple russe autochtone (pas forcément slave d'ailleurs), et le peuple juif. Qui connaît la réalité russe ne spéculera sur une opposition ni raciale ni religieuse, mais sur la difficulté d'adaptation et de compréhension du peuple enraciné avec les « nouveaux arrivants ». La Russie ne saurait développer une idéologie de pureté raciale, étant donné que son territoire incorpore plus de 200 ethnies différentes. La majorité des juifs du XIXème et XXème siècle sur le sol Russe sont issus des 3 partages successifs de la Rzeczpospolita Obojga Narodów (soit la « République » des deux nations polono-littuanienne). En intégrant presque 1 000 000 de nouveaux juifs au sein d'un Empire peu acclimaté à leur présence, l'échec d'adaptation était prévisible. Il est important de souligner que les « Khazars israélites » (soit les juifs ashkénazes) sont un peuple à part. Avant leur arrivée, les relations avec les Karaïtes judaïsant, au fond de l'Empire n'engendraient aucune tension. En 1802, le Tsar crée le Comité pour le progrès des Juifs dans le but de mettre au point une approche cohérente pour l'ensemble des nouvelles populations juives de l'empire. Se basant sur les conclusions de l'enquête l'Empire Russe a tout d'abord fait le pari ambitieux d'assimiler les nouveaux arrivants. Assimilation, dit enracinement et rapport à la terre. Des terres et des fonds furent alloués spécialement pour les juifs. Plusieurs problèmes se sont additionnés. Tout d'abord, les juifs, ancestralement vous un mépris pour tous les métiers liés à l'exploitation de la terre. En langue russe, le mot pour désigner un paysan est d'ailleurs quasiment analogue à celui qui est usité pour nommer un chrétien. Ensuite, cette politique d'Alexandre I s'est faite sous un axe volontariste, sans contraindre ni réellement inciter. Le seul facteur mélioratif était les avantages fiscaux. Pour cette raison, le peuple élu acceptait régulièrement des domaines pour très vite s'en détourner, tout en conservant les avantages pécuniaires. L'état Russe persistera et signera, jusqu'à l'exaspération du rigide Nicolas I, légiférant alors pour contrer tous les abus proférés par les juifs. A leur décharge, il faut admettre que la bureaucratie tsariste, rigide et souvent inefficace ne permettait pas de remplir toutes les promesses engagées par le Tsar. Les fonctionnaires montaient en grade automatiquement au bout d'une période donnée, y compris beaucoup de mauvais éléments. Le piston et la corruption y étaient endémiques. Cela explique en partie la difficulté mutuelle de d'adaptation. Ajoutons aussi que les nouveaux russes éprouvaient un mépris pour la culture slave, inférieure selon eux à la culture germanique. Par conséquent beaucoup de juifs refusaient d'apprendre le russe et de payer les impôts à la couronne. Il faut noter que les juifs non conscrits étaient redevables d'un double impôt pour compenser le service militaire qu'ils n'effectuaient pas. Il faut également comprendre la structure fermée et organique des juifs de l'époque. Ils étaient pour beaucoup engoncés dans un traditionalisme talmudique complet. Replié sur eux mêmes, toutes les relations des autorités passaient par l'intermédiaire du « kehalim ». Celui ci défendait le droit des juifs, et les juifs étaient redevables de cette institution religieuse. C'était le kehalim qui fournissait à la couronne le recensement des membres de la communauté et s'acquittait des devoirs envers le pays d'accueil. L'école leur était alors prohibée, et tout lien avec la culture grand-russienne leur était déconseillée, si ce n'est interdite. Si en Pologne, ils étaient tolérés par les autorités, l'ensemble de la population leur vouait une haine plutôt farouche. Les liens avaient donc beaucoup de mal à se tisser. L'arrivée d'Alexandre II arrangea en partie les choses. De réputation réformiste, autocratique sans négliger les idées libérales, il saura annuler certaines oukases de son père, et temporiser les relations de part et d'autres. De leur côté, les juifs découvrirent des terres germaniques l'influence Haskala. En clair, pour être concise, il s'agit d'un apport prégnant de l'école des lumières dans la pensée judaïque. Des lors, les israélites s'inscrivent aux universités avec les russes, s'instruisent, découvrent la littérature nationale telle que Dostoïevski, Tourgueniev et Biélinski. Ce vent de tolérance mutuelle s'estompera lorsque le mouvement nihiliste des années 1860 fera des émules. Aux premières loges des accusations, les juifs. Le peuple déicide, accusé de semer la révolte. La situation restera stationnaire jusqu'à l'assassinat du Tsar en 1882, ou les juifs seront accusés à tort. Un vent de pogrom soufflera sur l'Ukraine et la Pologne sans toutefois atteindre les proportions des carnages de la guerre civile. Dès lors, la cause révolutionnaire imprégnera une bonne partie de la jeunesse juive. L'assimilation sera moquée, tournée en ridicule, et rejetée. Peu après, le sionisme trouvera ses adeptes. La majorité des juifs, avait toujours pour ordre de vivre uniquement dans la zone de résidence, et restaient bannis des villes de moins de 10 000 habitants. Cette zone de résidence comprenait la Lituanie, la Biélorussie, la Pologne, la Moldavie, l'Ukraine et des parties ouest de la Russie. En effet, à la mort de son père, le Tsar Alexandre III s'est manifesté par son intransigeance, particulièrement à l'endroit du peuple juif, et malgré les bonnes volontés du réformateur Stolypine et des progressistes de la Douma, le statut des israélites a très peu évolué au cours des années qui ont précédées la Révolution. A ces restrictions se sont ajoutés des quotas dans l'enseignement, une limitation de carrière dans l'armée ainsi qu'une radiation des barreaux d'avocats (1889). N'oublions tout de même pas que les juifs russes n'ont jamais été concernés par le servage, aboli tardivement par Alexandre II en 1861. L'abolition n'a changé que partiellement leurs statuts, ceux ci restant majoritairement les « esclaves utiles » des grands propriétaires terriens. La corrélation entre les 2 questions problématiques majeures de l'autocratie russe, juives et paysannes, ont passionné les polémistes. Toutefois, en dépit des discriminations certaines qu'ils subissaient, cela n'empêchait pas des juifs de pouvoir jouir de commerces prolixes, d'être très bien représentés au sein de la presse Russe, et de fréquenter la frange progressiste de l'aristocratie russe. Le journalisme et le milieu mondain étaient d'ailleurs truffé d'opposants plus ou moins doux à l'autocratie « grand russienne », et au Tsar. A l'issue de la première révolution Russe, la situation des juifs avait été la première priorité du gouvernement Lvov-Kérenski, si ce n'est son cheval de bataille. La Zone de résidence fut abolie, à l'instar de toute les brimades administratives qui frappaient jusqu'alors le peuple élu. On assista à une judéomanie manifeste, dans la mesure ou les banquiers juifs, anglais et américains ont accueilli très favorablement la nouvelle, autorisant désormais les emprunts russes. Un phénomène similaire au politiquement correct de notre époque verra le jour. Des journaux seront interdits car trop critiques envers les juifs, ou des juifs, et le simple fait de prononcer le mot juif (et moi qui en suit à au moins trente dans ce seul article lol) conduisait à l'anathème et à l'accusation d'antisémitisme. Lors de ses dernières décennies de tsarisme, la Russie était boycottée par la haute finance anglo-saxonne et devait négocier avec les français républicains. Les grandes fortunes juives se sont donc empressés, après la chute de l'autocratie orthodoxe de se montrer sous leur meilleur jour, et de manifester leur « ardent patriotisme » en déboursant des millions pour tenter de résorber le déficit abyssal de la Russie. Celui ci, il faut le dire, prenait une tournure dramatique. Ce sera peine perdue. Le peu d'esprit pratique de Lvov le démissionnaire, et le grand guignolesque de la gouvernance de Kerenski ne permettront pas que les questions sérieuses soient traitées avec acuité. Le nouveau propriétaire du Palais d'Hiver se laissant griser par sa récente et enviable condition, jouera les Napoléon... au chaud, dans le faste de la famille royale. Au front, les mutineries s'enchaînaient, et l'équipement militaire de la guerre de Crimée avait fait son temps. Des milliers de familles juives exilées sont rentrés au bercail, pour l'occasion. La culture Russe, elle, fut laissée à l'abandon. L'Orchestre national d'Alexeiev en subira les frais, ses aides étant purement taries. Pourtant, en ce qui concerne la politique Russe, la majorité des juifs engagés ne cachaient pas leur sympathie sioniste. Le soviet comptait de nombreux sionistes du Bund et d'autres organisation nationaliste israélienne. Par conséquent, chouchous du gouvernement provisoire (jamais entériné officiellement au passage), les juifs n'avaient en aucun cas intérêt à briser une situation qui arrivait à point nommé dans un pays ou ils étaient concentrés massivement. On peut donc sans peine exclure la thèse réductrice d'un complot judéo-bolchevique, malgré le crédit certain qu'elle a pu rencontrer à droite. Toutefois, comme nous le verrons dans l'article suivant, la responsabilité d'une partie des juifs dans l'érection du communisme est patente.

La partie 2 arrive Wink
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par NB-Helvetia le Ven 16 Avr - 17:17

(j'ai prononcé le mot interdit, allez y, censurez mon blog Very Happy )
Tu n'es pas sur ton blog Wink
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 19:28

exclure la thèse réductrice d'un complot judéo-bolchevique
Ridicule.
Ils n'etaient pas juifs tout ces juifs bolcheviques ? si, donc bon ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Dim 25 Avr - 19:34

Nan, ils ne l'étaient pas.
Tu veux que je te sorte les chiffres ?
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par NB-Helvetia le Dim 25 Avr - 19:35

Pour commencer le petit père des peuples sunny
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Dim 25 Avr - 19:37

Des neuf membres du Comité central du parti Bolchevik en avril 1917, trois sont juifs : Lev Kamenev, Grigory Zinoviev et Iakov Sverdlov. Des douze personnes qui durant la réunion historique du 10 octobre 1917 ont planifié les détails de la révolution d'Octobre, six sont juifs : Zinoviev, Kamenev, Trotsky, Ouritsky, Sverdlov, et Sokolnikov (bien que Kamenev et Zinoviev se soient opposés à la révolution).

La présence de nombreux Juifs dans le personnel politique de la République des conseils de Hongrie de 1919 est également un argument utilisé pour justifier les mesures discriminatoires prises par le gouvernement du Royaume de Hongrie, et se voit reprise dans d'autres pays par des propagandistes antisémites. Pour Miklós Molnar, « il est indéniable que la République ces Conseils a contribué à l'émergence de l'antisémitisme en même temps que de l'anticommunisme virulents », du fait de l'origine israélite de la majorité de ses responsables et activistes.

En 1919, des quinze Commissaires du Peuple de Lénine, six sont juifs : Trotsky, Uritsky, Isaac Steinberg, I. A. Teodorovich, Semyon Dimanstein et Sokolnikov. Entre 1923 et 1930, parmi les 23 commissaires il y a douze Russes, cinq Juifs, deux Géorgiens (Staline et Ordjonikidze), un Polonais (Félix Dzerjinski qui dirige la Tchéka), un Moldave, un Letton et un Ukrainien. En relativement peu de temps, la situation a évolué clairement à l'avantage de la majorité russe. Dans les années 1930, il n'y a plus qu'une seule personne d'ascendance juive au Politburo (Lazare Kaganovitch).

En 1922, sur les 44 148 membres du parti bolchevik qui avaient rejoint le parti avant 1917, et que Lénine surnommait la Vieille Garde, il y a 7,1% de Juifs et 65 % de Russes.
Le nombre de Juifs dans les postes administratifs supérieurs commence à diminuer dès après 1917. Il continue à décliner fortement dans les années 1930 quand Staline exécute en prison ses vieux compagnons Kamenev et Zinoviev en 1936 après un procès truqué. Kamenev et Zinoviev avaient tout d'abord été exclus, respectivement en 1926 et 1927, des positions au sommet qu'ils partageaient avec Staline dans la direction de l'Union soviétique. Léon Trotsky est simultanément expulsé d'Union soviétique en 1927 avant d'être assassiné à Mexico en 1940 par l'agent soviétique Ramón Mercader. Ainsi en 1940, et après le Pacte germano-soviétique, Staline a virtuellement éliminé tous les Juifs des positions supérieures du gouvernement soviétique. On peut donc dire que si, comme certains l'ont propagé, il y a eu un "judéo bolchevisme" en Union soviétique, celui-ci n'a au maximum duré que dix ans (1917-1927).
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 19:53

merci d'accrediter mes dires troska, j'aime les guignols qui s'enfoncent ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par NB-Helvetia le Dim 25 Avr - 19:56

Le judéo-bolchévisme a bel et bien existé, mais il n'a pas fait long.
D'ailleurs il suffit de voir ce que racontent les sionistes "de gauche", pour eux l'URSS était le premier Etat sioniste jusqu'à ce que le méchant Staline décide de prendre les commandes.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 19:57

staline a tellement bie pris les commandes que quand il devint genant ils l'ont eliminé, je ne considere donc pas la phase stalinienne comme recevable.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Sylphide le Dim 25 Avr - 19:58

Précisons plusieurs choses :
* Beaucoup de juifs n'étaient pas bolcheviks mais SR ou mencheviks (en proportions ils étaient même plus nombreux chez les mencheviks). Pendant la période charnière, beaucoup de juifs SR et mencheviks se sont ralliés au bolchevisme.
* Les juifs ne constituaient que de 2 à 3% de la population Russe.
* La plupart des juifs russes ont migré vers Pétrograd et Moscou après 1917, et ont été sur-pistoné par Zinoniev et quelques autres.
* Les ex russes bourgeois ont été expulsés des universités, ce qui n'a pas été le cas des juifs
* Un acte antisémite était passible de la peine de mort sous Lénine.
...
Il n'y a donc pas eu de judéo-bolchevisme à proprement parler, mais les juifs ont été privilégiés par rapport aux russes, et ils étaient sur-représentés et très influents au sein du bolchevisme (jusqu'en 1930 au moins).
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par NB-Helvetia le Dim 25 Avr - 20:03

Tu fais quoi des réfugiés juifs allemands renvoyés en Allemagne par les Soviétiques pour "des raisons humanitaires" ?
Puis l'élimination d'une bonne part des juifs du parti ?
Et le refus de la part des Soviétiques de l'excécution de 10'000 officiers allemands après la guerre, alors que les anglo-saxons et autres français ne voulaient même pas de procès ?

Bon Karo d'après son bouquin m'a dit que Staline était d'abord antisioniste pour devenir antisémite.
Le petit père des peuples avait d'ailleurs préparé une seconde purge.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Sylphide le Dim 25 Avr - 20:08

Tu fais quoi des réfugiés juifs allemands renvoyés en Allemagne par les Soviétiques pour "des raisons humanitaires" ?
Le plus "drôle" c'est que la femme de Molotov (pacte Molotov-Ribbentrop) était juive. Staline l'a exclue du parti après le pacte, et a fini par l'envoyer au goulag.
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par NB-Helvetia le Dim 25 Avr - 20:09

lol!

L'humour de Staline !
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 20:11

Staline était d'abord antisioniste
anachronique
Le petit père des peuples avait d'ailleurs préparé une seconde purge.
Et là, couic.

le refus de la part des Soviétiques de l'excécution de 10'000 officiers allemands après la guerre, alors que les anglo-saxons et autres français ne voulaient même pas de procès ?
tu inverse là non ? et je ne vois pas le rapport.

l'élimination d'une bonne part des juifs du parti ?
purge interne, oui, et alors ? ils ne l'ont pas fait parce qu'ils etaient juifs mais parce que opposants, tas de microcephales, qu'ils se tuent entre eux m'importe peu, ils plaçaient toujours le juif au dessus.

sa femme aussi etait juive à staline
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Sylphide le Dim 25 Avr - 20:17

B14 a écrit:
Staline était d'abord antisioniste
anachronique
Bien sur que non, les sionistes du Bund, pour l'aile "gauche" étaient avec les bolcheviks.
C'est sous l'impulsion d'Agourski et de Staline que le bureau central des communautés juives a été fermé.
C'est encore Staline qui a fait fermer les fermes collectives juives installées sur les terres tatares en Crimée.

Le petit père des peuples avait d'ailleurs préparé une seconde purge.
Et là, couic.
C'est sur que la purge des bolcheviks polaks en 38, c'est presque tous des juifs qui y sont passés.
Staline gardait des Kaganovitch et autres juifs qui lui étaient bien utiles ...
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par NB-Helvetia le Dim 25 Avr - 20:29

tu inverse là non ? et je ne vois pas le rapport
Juste pour te dire que Staline était assez indulgent vis-à-vis des Allemands après guerre. Puis avant ça il y croyait au pacte germano-soviétique...

purge interne, oui, et alors ? ils ne l'ont pas fait parce qu'ils etaient juifs mais parce que opposants,
C'est kiff-kiff.

tas de microcephales, qu'ils se tuent entre eux m'importe peu, ils plaçaient toujours le juif au dessus
Faux, Staline a stoppé ça.

sa femme aussi etait juive à staline
Il a éliminé sa belle-famille aussi.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 24
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Dim 25 Avr - 20:54

B14 a écrit:merci d'accrediter mes dires troska, j'aime les guignols qui s'enfoncent ...
Bof, ils n'ont jamais été majoritaire. Alors, me parler de judéo-bolchevisme, ça me fait bien marrer.
J'veux bien croire que le BUND fut a majorité socialiste ( et anti-sioniste ) mais ça a été vraiment très très trèèèèèèèèèèès court.
Donc le judéo-bokchevisme, ça ne veux rien dire
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 22:39

majoritaire non, je n'ai pas dit ça, mais demuserement trop oui quand on connait la proportion moyenne dans la population globale.
par un autre exemple, plus de la moitié des gens de television sont juifs, mais tout est relatif, ça serait en israel ça ne poserait pas probleme, sauf que c'est en france ou ils sont 1%, etrange non ?
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Dim 25 Avr - 23:14

Je m'en branle, tu sais bien que j'allume rarement ma télévision.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 23:29

docteur house .... Laughing
non mais c'est un exemple, ils controlent les medias, les organes de justice, les fonctions economiques, les pouvoirs politiques, etc
tu ne peux pas te branler de tout.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Dim 25 Avr - 23:32

Oui j'avoue que j'aime bien DH et après ? Personne n'est parfait, d'ailleurs, j'ai commencé à DL, ça m'évite de devoir supporter les pubs et les conneries entre.

tu ne peux pas te branler de tout.
Si, je m'en branle pas mal.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Dim 25 Avr - 23:49

Troska a écrit: ça m'évite de devoir supporter les pubs et les conneries entre.
y a quasiment plus personne qui ne dl pas ses series maintenant, mais faut voir l'etat de pub ou on est arrivé, ya que de ça, et en plus du message commercial, y a souvent un message caché pour l'inconscient politique lui.

tu ne peux pas te branler de tout.
Si, je m'en branle pas mal.
ça tombe bien, moi aussi je me branle des sujets favoris des goches.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Dim 25 Avr - 23:57

Le niveau de la pub est effrayant, je sais pas dans les autres pays, mais _a frole le ridicule par moment.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par B14 le Lun 26 Avr - 0:05

pourtant tu vis pres de l'allemagne, c'est un truc de dingue là bas.
et les states tu peux pas imaginer, je sais même pas s'ils ont conscience que la non-pub ça existe ... pour 5 minutes d'un bout de tele fragmenté, tu as 10mn de pub et ainsi de suite. je sais pas comment ils peuvent regarder ça.
moi je supporte même pas une interruption publicitaire unique.

et encore, c'est tous des branleurs, des capitalistes mous, ils me confieraient le soin de la publicité, je te leur ferai defiler les pubs pendant le film/serie.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Troska le Lun 26 Avr - 1:10

Les Allemands ont surtout beaucoup de pub pour de la bière, j'ai remarqué. ^^
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie et les juifs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum