Quand l'Islande refuse le monde

Aller en bas

Quand l'Islande refuse le monde

Message par Baptiste le Lun 8 Mar - 14:32

Icesave : le Non l’emporte à plus de 98%

mars 6, 2010 par chutefinale

Claque énorme et sans appel.

Le résultat était attendu – comme bien souvent – mais un tel chiffre dépasse l’entendement.

Resterait-il un peu de bon sens dans cet étrange pays de 316 000 habitants, aussi prospère et calme que méconnu ?

Les Islandais diraient massivement « non » au plan Icesave
06 mars 2010 – 23:16

REYKJAVIK, 6 mars (Reuters) – Les Islandais ont dit massivement « non » samedi par référendum au plan de remboursement à la Grande-Bretagne et aux Pays-Bas des 3,9 milliards d’euros de dettes de la banque Icesave, selon des résultats partiels.

D’après les résultats après dépouillement de 18.000 bulletins, sur 230.000 électeurs, le « non » l’emporte à 98%.

La suite des évènements est facilement anticipable.

Si le gouvernement ne respecte pas la volonté des votants, il sera évincé aux prochaines élections par un autre gouvernement, cette fois-ci bien plus proche des idées du peuple. Et le fameux remboursement, qui devait s’étaler jusqu’en 2015, semblera fort compromis.

Ou si les Islandais ont le sang chaud, un soulèvement populaire – possible quoique surprenant – pourrait hâter brutalement le changement.

Dans la perspective moins probable d’un gouvernement qui respecterait entièrement la volonté populaire, le non-remboursement mettrait évidemment à mort immédiatement le peu qu’il reste de l’économie islandaise. Ce n’est pas pour moi un problème en soi, puisque l’effondrement final serait tout de même arrivé quelques mois ou années plus tard.

Plus précisément, un non-remboursement minerait la crédibilité internationale de l’Islande sur le marché des dettes extérieures, et paralyserait intégralement les dernières volontés démagogues d’un gouvernement à l’agonie.

Les banques britanniques exposées au crédit malheureux, et sans doute les CDS (assurance de couverture sur les défauts de paiement) qui y sont associés devraient aussi souffrir d’un trou béant dans leurs bilans.

L’affaire Icesave est peut-être le premier sursaut d’un vaste soulèvement européen à venir. Qui sait ?
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par jipicard le Lun 8 Mar - 17:06

Un beau pays l'Iceland...
avatar
jipicard

Messages : 594
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 29
Localisation : 80

Voir le profil de l'utilisateur http://reveil-picard.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par B14 le Mar 9 Mar - 2:31

En france, ils auraient voté oui ces clowns.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Baptiste le Mar 9 Mar - 2:51

Ce n'est pas la même culture politique. Les Islandais, comme les Suisse sont habitués à l'indépendance totale et l'Islande à un certain culte de l'éloignement. Et puis de toute façon, il n'y aurait pas eu de référendum en France. Les politiques n'auraient pas pris le risque de se manger un nouveau "non".


Dernière édition par Baptiste le Mar 9 Mar - 15:27, édité 1 fois
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par B14 le Mar 9 Mar - 2:57

Mais la masse n'en prend pas conscience, c'est encore pire qu'on ne lui demande même pas son avis, mais elle revotera pour eux...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Sylphide le Mar 9 Mar - 22:39

En ces temps de mensonge, on sait qu’une nouvelle est importante quand les médias la passent sous silence. Dans le genre, le résultat du référendum en Islande sur le remboursement des dettes de la banque islandaise Icesave restera comme un cas d’école : silence radio, ou peu s’en faut. On devrait nous en reparler dans quelques jours, j’imagine, quand la contre-attaque du Pouvoir sera déclenchée. Pour l’instant, quel calme. A peine une dépêche Afp ici ou là. Pour le reste : circulez, y a rien à voir.

Et pourtant, ce n’est pas rien, ce qui vient de se passer au pays des geysers. Les Islandais ont dit non au remboursement de la dette Icesave par 93 % des voix (contre 1,5 % de oui – on connaît la proportion de membres de la Surclasse Transnationale en Islande, c’est intéressant).

En clair, cela veut dire que le peuple islandais demande à la haute finance d’aller se faire voir chez les Grecs (facile). L’Etat islandais avait nationalisé en catastrophe la banque « plantée » par le krach de 2008, reprenant de facto ses gigantesques dettes (3,5 milliards de dollars, 20 % du PIB de l’Islande). Le peuple islandais vient de faire savoir qu’il faisait valoir un droit d’inventaire sur l’héritage.

Le silence radio de nos médias s’explique facilement : si l’attitude islandaise devait faire jurisprudence, tout l’édifice de la finance mondialisée serait par terre en 24 heures. Avec quelque chose comme 80 000 milliards de dettes pour un PIB de l’ordre de 30 000 milliards, l’Occident est en faillite. Ses banques avec. A présent que les Chinois ont fait savoir qu’ils n’entendaient pas régler la facture, il ne reste qu’un seul espoir au système : que les peuples payent l’addition. Les Islandais viennent de montrer la voie : ils ont refusé.



Cela faisait des mois que les Vikings manifestaient. Ce peuple, un des plus paisibles et des plus éduqués du monde, a battu le pavé comme n’importe quelle populace parisienne en colère. Du jamais vu. Le Président de ce petit pays a refusé de ratifier un accord avec les créanciers, en découvrant qu’un Islandais sur quatre avait signé une pétition en ligne exigeant le retrait dudit accord. On peut penser qu’en l’occurrence, le chef de l’Etat avait le choix entre se faire mal voir par la haute finance et se faire étriper par ses compatriotes. Il n’est pas anodin qu’il ait opté pour la première solution.

Et maintenant, que va-t-il se passer ?

La Grande-Bretagne va-t-elle vitrifier l’Islande ?

Un embargo mondial sur le poisson islandais va-t-il être décrété ?

Les producteurs d’aluminium, unis contre la populace revendicative, fermeront-ils leurs usines (alimentées par l’électricité islandaise, bon marché) ?

Gordon Brown va-t-il envoyer la Royal Navy au large des côtes vikings ?

Rien de tout cela, évidemment.

Ce qui va se passer, c’est tout bonnement que les créanciers d’Icesave vont avoir très, très mal au compte en banque.

Les Islandais ne paieront pas, je prends les paris. Pour la bonne et simple raison que :

a) Ils ne veulent pas, et on ne peut pas saisir leur île pour la vendre. Déjà, ça résout le problème.

b) Le temps que le Système déploie ses contre-mesures, tout l'édifice sera par terre, à l'échelle globale. L’affaire islandaise n’est qu’un début. Il va finir par se passer la même chose dans un grand pays (faites vos jeux, ça va se jouer entre les USA, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie et l’Espagne – si je devais miser, je dirais : la Grande-Bretagne). Et alors, adieu. Implosion globale du système financier international.

A la rigueur, on peut imaginer qu'ils payent en monnaie de singe, ces braves Islandais, leurs créanciers faisant semblant de ne pas voir pour maintenir la fiction du système. Mais même ça, je n'y crois pas. Cela créerait une jurisprudence inacceptable pour la City.
Conclusion : le système est arrivé au bout de son rouleau. Le mur est au bout de l’impasse, et le bout de l’impasse, on y est. Ou disons : on y sera sous peu.

Deux possibilités, donc :

Le système se fracasse contre le mur (la révolution),

Le système passe à travers le mur (la guerre).

En attendant, merci au peuple islandais.

93 %, ça c’est du boulot.
http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=457:vive-lislande-&catid=39:economie&Itemid=54

Bravo aux islandais !
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Vainamoinen le Mar 16 Mar - 2:34

Baptiste a écrit:
L’affaire Icesave est peut-être le premier sursaut d’un vaste soulèvement européen à venir. Qui sait ?

Malheureusement, tu te fais des illusions. Il y aurait un sursaut mais pas maintenant. Le peuple n'est pas assez malheureux pour se soulever, puisqu'il se révolte uniquement lorsqu'il est désespéré. AU XVIIIème, la plèbe s'est beaucoup appauvrie à partir de la fin du règne de Louis XIV, mais le grand soulèvement n'a eu lieu qu'à la fin des années 1780.
Tant que le peuple pourra consommer et s'investir dans leurs loisirs, il restera aveugle. Lorsqu'il s'apercevra qu'il ne pourra plus consommer comme avant, il verra que quelque chose cloche et qu'il faudra passer à un autre système.

Un soulèvement surviendra, mais probablement pas avant 10 ou 20 ans.
avatar
Vainamoinen

Messages : 51
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 34
Localisation : Sarthe

Voir le profil de l'utilisateur http://realite-histoire.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Baptiste le Mar 16 Mar - 2:57

Il y aurait un sursaut mais pas maintenant. Le peuple n'est pas assez malheureux pour se soulever, puisqu'il se révolte uniquement lorsqu'il est désespéré.
Là aussi, on peut avoir des doutes, même au plus mal, on ne se révolte. Il n'y a qu'à faire le faible quotient de rêves insurrectionnels qu'il y a ne serait-ce dans notre camp.
Par sursaut, j'endentais surtout ce que sait très bien faire les plèbes en Occident : beugler.
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Vainamoinen le Mar 16 Mar - 3:08

Baptiste a écrit:
Il y aurait un sursaut mais pas maintenant. Le peuple n'est pas assez malheureux pour se soulever, puisqu'il se révolte uniquement lorsqu'il est désespéré.
Là aussi, on peut avoir des doutes, même au plus mal, on ne se révolte. Il n'y a qu'à faire le faible quotient de rêves insurrectionnels qu'il y a ne serait-ce dans notre camp.
Par sursaut, j'endentais surtout ce que sait très bien faire les plèbes en Occident : beugler.

C'est pour cette raison qu'une élite intellectuelle devra la préceder, voire la seconder (comme au XVIIIème). Quand je parle d'une élite d'intellectuelle, il ne s'agit bien-sûr pas de biens pensants de l'académie française mais de personnes possédants des idées novatrices permettant d'améliorer la société. De ces gens là, il peut y en avoir de toutes les couches de la société.

D'ailleurs, il faudra qu'on pense un jour a créer une organisation non-politisée regroupant des membres ayant des idées diverses, comme les groupes maçonniques du XVIIIème siècle (à ne pas confondre avec la franc-maçonnerie politisée de la fin du XIXème siècle jusqu'à aujourd'hui).
avatar
Vainamoinen

Messages : 51
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 34
Localisation : Sarthe

Voir le profil de l'utilisateur http://realite-histoire.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Baptiste le Ven 19 Mar - 2:33

D'ailleurs, il faudra qu'on pense un jour a créer une organisation non-politisée regroupant des membres ayant des idées diverses, comme les groupes maçonniques du XVIIIème siècle (à ne pas confondre avec la franc-maçonnerie politisée de la fin du XIXème siècle jusqu'à aujourd'hui).
C'est une bonne idée, de toute façon, l'avenir n'est guère dans les partis politiques mais davantage dans les groupes de réflexion qui exercent un vrai rôle de lobbying sur les partis.
Il faut également que l'on se concentre sur le travail de proximité et de sensibilisation auprès de la masse comme peut le faire le NPD en Allemagne au travers des camaraderies et des associations de défense citoyenne qui ont une véritable influence dans les landers de l'ex-RDA. Malgré les apparences d'une droite nationaliste faible en Allemagne, le NPD réussit petit à petit à s'implanter dans les grandes corps socialisateurs (écoles, travail, famille etc).
Pour ma part, j'ai hâte que ça pète.
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par B14 le Ven 19 Mar - 2:41

comme si une organisation "non politisé" ne la deviendrait jamais...
Soit elle n'as aucune influence soit elle se politise ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Baptiste le Ven 19 Mar - 3:13

Je n'ai jamais dit le contraire... Se politiser n'induit pas exclusivement d'intégrer le jeu des partis et le système.


Dernière édition par Baptiste le Sam 20 Mar - 19:22, édité 2 fois
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Vainamoinen le Sam 20 Mar - 18:09

Baptiste a écrit:
D'ailleurs, il faudra qu'on pense un jour a créer une organisation non-politisée regroupant des membres ayant des idées diverses, comme les groupes maçonniques du XVIIIème siècle (à ne pas confondre avec la franc-maçonnerie politisée de la fin du XIXème siècle jusqu'à aujourd'hui).
C'est une bonne idée, de toute façon, l'avenir n'est guère dans les partis politiques mais davantage dans les groupes de réflexion qui exercent un vrai rôle de lobbying sur les partis.
Il faut également que l'on se concentre sur le travail de proximité et de sensibilisation auprès de la masse comme peut le faire le NPD en Allemagne au travers des camaraderies et des associations de défense citoyenne qui ont une véritable influence dans les landers de l'ex-RDA. Malgré les apparences d'une droite nationaliste faible en Allemagne, le NPD réussit petit à petit à s'implanter dans les grandes corps socialisateurs (écoles, travail, famille etc).
Pour ma part, j'ai hâte que ça pète.

Sauf que ce n'est pas vraiment à ça que je pensais. Je pensais à une organisation composée aussi bien de gens de "gauche" que de gens de "droite", avec deux points qui nous réunieraient. Le premier est de réfléchir prioritairement à l'avenir de la France selon la célèbre phrase généraliste de Maurice Barrès : "Le nationalisme, c'est poser chaque question par rapport à la France". La seconde est de promouvoir une société de modération qui s'opposerait aux modèles capitaliste et égalitariste.
Il ne s'agirait pas du tout à une organisation politisée mais qui au contraire influencerait les partis politiques.
avatar
Vainamoinen

Messages : 51
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 34
Localisation : Sarthe

Voir le profil de l'utilisateur http://realite-histoire.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par NB-Helvetia le Sam 20 Mar - 18:32

Je pensais à une organisation composée aussi bien de gens de "gauche" que de gens de "droite", avec deux points qui nous réunieraient.
Tiens, chez nous il y a un parti dans le genre qui se développe : le MCG (mouvement des citoyens genevois), maintenant il y a même le MCR (mouvement des citoyens romands) qui se construit.
Puis bon c'est toujours ce que je défends : ni gauche ni droite.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 26
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand l'Islande refuse le monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum