De l'Education Libertaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De l'Education Libertaire

Message par Troska le Jeu 29 Avr - 18:52

Les anarchistes sont depuis longtemps conscients de l'importance de l'instruction et de l'éducation des enfants. En tant que tel, nous sommes conscients que l'instruction des enfants devraient avoir pour objectif de développer "une individualité émancipé" et non "un esclave du travail patient, un automate professionnel, un citoyen payant ces impôts, ou juste un moraliste" [Emma Goldman, Red Emma Speaks, p. 108]. Dans cette section de FAQ, nous allons discuter des approches anarchistes de l'éducation des enfants en gardant à l'esprit "que c'est à travers l'enfant que le développement de l'homme d'âge mûr, doit aller, et que les idées actuelles... de l'éducation ou de la formation... sont de nature à étouffer la croissance naturelle de l'enfant" [Ibid., P. 107].

Si l'on admet la thèse que la famille autoritaire est un terrain fertile pour les problèmes psychologiques individuels et la réaction politique, il s'ensuit que les anarchistes devraient essayer de développer des moyens d'élever des enfants qui ne les paralyseront pas psychologiquement, mais plutôt leur permettre d'accepter la liberté et la responsabilité tout en développement l'auto-régulation naturelle. Nous allons nous référer à des enfants élevés d'une telle façon comme des "enfants libres".
Les travaux dans ce domaine en sont encore à leurs débuts (sans mauvais jeu de mots). Wilhelm Reich est encore le principal pionnier dans ce domaine (une excellente introduction à ses idées peuvent être trouvées dans le livre de Maurice Brinton "The Irrational in Politics"). Aux enfants de l'avenir, Reich a fait de nombreuses suggestions, sur la base de ses recherches et l'expérience clinique, pour les parents, les psychologues, les éducateurs et il s'efforce de développer des méthodes libertaires dans l'éducation des enfants. (Il n'a pas utilisé le terme «libertaire», mais c'est ce que sont ses méthodes.)

Par conséquent, dans cette section et dans les sections suivantes nous allons résumer les principales idées de Reich ainsi que celles d'autres psychologues et éducateurs libertaires qui ont été influencés par lui, tels que Neill et Alexander Lowen. La section J.6.1 examinera les principes théoriques impliqués dans l'éducation libre des enfants, tandis que les sections suivantes illustreront leur application dans la pratique avec des exemples concrets. Enfin, dans la section J.6.8, nous allons examiner l'approche anarchiste des problèmes de l'adolescence.

Une telle approche de l'éducation des enfants est basée sur l'idée que les enfants "ne constituent la propriété de personne : ils ne sont ni la propriété des parents, ni même de la société. Ils appartiennent seulement à leur propre avenir de liberté" [Michel Bakounine, The Political Philosophy of Bakunin, p. 327]. À ce titre, ce qui se passe pour un enfant quand il grandit de plus en plus pour se former une personne qu'ils deviennent et la société dans laquelle ils vivent. La question clé pour les personnes intéressées à la liberté est de savoir si "l'enfant [doit] être considéré comme une individualité, ou comme un objet devant être moulé selon les caprices et les fantaisies de ceux à ce sujet ? " [Emma Goldman, op. Cit., P. 107]. L'éducation Libertaire des enfants est le moyen par lequel l'individualité de l'enfant est respectée et développée.

Ceci est en contraste frappant avec la norme capitaliste (et anarchiste individualiste, il faut le noter) affirmant que les enfants sont la propriété de leurs parents. Si nous acceptons que les enfants sont la propriété de leurs parents, alors nous sommes implicitement à déclarer que des années de formation de l'enfant sont consacrées à l'esclavage, une relation dure qui permettra de promouvoir la liberté et l'individualité de l'enfant ou de l'ensemble de la société. Il n'est pas étonnant que la plupart des anarchistes rejettent de telles affirmations. Au contraire, ils font valoir que les "droits des parents doivent se limiter à aimer leurs enfants et à exercer sur eux... une autorité [qui] ne soit pas contraire à leur moralité, leur développement mental, ou leur liberté pour l'avenir" [Bakounine, op. Cit., P. 327]. Être la propriété de quelqu'un (c'est-à-dire esclave) va à l'encontre de tous ces éléments et "il s'ensuit que la société, tout l'avenir de qui dépend une éducation adéquate et d'éducation des enfants..., a non seulement le droit mais aussi le devoir de veiller sur eux ... " [Ibid., P. 327]

De ce fait, l'éducation des enfants fait partie de la société, un processus commun par lequel les enfants apprennent ce que signifie être une personne en étant respecté comme une par d'autres. Dans les paroles de Bakounine, la "vraie liberté - c'est la pleine conscience et la réalisation de celle-ci dans chaque individu, avant tout fondé sur un sentiment de dignité de chacun et sur le respect véritable pour la liberté et la dignité de quelqu'un d'autre, c'est-à-dire sur la justice - par exemple la liberté peut se développer chez les enfants que par le développement rationnel de leur esprit, leur caractère et leur volonté" [Op. Cit., P. 327].

Nous tenons à souligner au départ que beaucoup de travail reste à faire dans ce domaine. Par conséquent, nos observations devraient être simplement considérées comme provisoires pour d'autres bases de la réflexion et de la recherche par les personnes concernées avec l'éducation et l'éducation des enfants. Il est, et ne peut pas être, un "livret de règles" pour élever les enfants, parce que suivre une règle inflexible d'un livre c'est ignorer le fait que chaque enfant et son environnement est unique et exige donc des réponses unique de leurs parents. D'où les "principes" libertaire d'éducation des enfants auxquelles nous allons nous référer ne devraient pas être considérées comme des règles, mais plutôt comme des hypothèses expérimentales ayant à être testé par les parents au sein de leur propre situation par l'application de leur intelligence et d'en tirer leurs propres conclusions.

Élever des enfants doit être, comme l'éducation, fondé sur des principes similaires, à savoir "la libre croissance et le développement des forces et des tendances innées de l'enfant. De cette façon, la seule chose que nous pouvons espérer pour la liberté individuelle et éventuellement aussi pour une communauté libre, qui devrait rendre impossible l'ingérence et la contrainte sur la croissance humaine" [Goldman, op. Cit., P. 115]. En effet, l'éducation et l'instruction des enfants ne peut pas être séparé de la vie, elle-même est une sorte d'éducation, et doit partager les mêmes principes et être considéré comme un processus de développement et d'exploration, plutôt que de réprimer l'instinct d'un enfant et inculquer l'obéissance et la discipline" [Martha A. Ackelsberg, Free Women of Spain, p. 132].

En outre, le rôle de l'exemple parental par exemple est très important pour élever des enfants libres. Les enfants apprennent souvent en imitant leurs parents - les enfants font ce que leurs parents font, et non pas ce qu'ils disent. Si le père et la mère sont l'un par rapport à l'autre, à crier, se battre et ainsi de suite, l'enfant va probablement faire de même. Le comportement de l'enfant ne vient pas de rien, c'est un produit de l'environnement, il est élevé dans (en partie par, au moins initialement, la copie des parents). Les enfants ne peuvent seulement qu'être encouragés par l'exemple, pas par des menaces ni des commandements. Comment les actes des parents peuvent ils être comme un obstacle au développement d'un enfant libre. Les parents doivent donc être conscients du fait qu'ils doivent faire plus que simplement de dire la bonne parole, mais aussi d'agir comme des anarchistes dans le but de produire des enfants libres.

La triste vérité est que les gens plus moderne ont perdu l'aptitude à élever des enfants libres, et retrouver cette capacité sera un long processus d'essais et d'erreurs et d'éducation des parents dans lequel il est à espérer que chaque génération successive va apprendre des échecs et succès de leurs prédécesseurs, et ainsi s'améliorer. Dans le meilleur des cas, au cours de quelques générations, le nombre de parents progressifs continuera à croître et à élever toujours des enfants plus libre, qui à son tour, deviendra encore des parents plus progressif eux-mêmes, ainsi changera progressivement la psychologie de masse dans un sens libertaire. Ces changements peuvent se produire très rapidement, comme on peut le voir dans différentes communes dans le monde entier et en particulier dans le secteur des kibboutz d'Israël-Palestine où la société est organisée selon les principes libertaires, et principalement les enfants sont de plus en plus dans leurs foyers. Comme le dit Reich:
"Nous avons appris que, au lieu d'un saut dans la réalité de l'enfance de l'avenir, nous pouvons espérer rien de plus qu'une avancée stable, dans laquelle la santé des nouveaux chevauchera l'ancienne structure malade, avec la nouvelle s'étendant lentement sur l'ancienne" [Children of the Future, pp. 38-39].

Par le biais de la liberté fondée sur l'éducation et de l'instruction des enfants, ainsi que d'autres méthodes de sensibilisation, aussi bien qu'encourager la résistance à l'ordre social existant, les anarchistes espèrent préparer le fondement psychologique d'un changement de paradigme social, allant de l'autoritarisme à des institutions et des valeurs libertaire. Et, en effet, une évolution culturelle progressive allant de plus en plus vers la liberté semble exister. Par exemple, comme A.S. Neill l'écrit dans Summerhill, "Il y a une lente tendance à la liberté, sexuelle et autre. Dans mon enfance, une femme portait des bas de baignade et une robe longue. Aujourd'hui, les femmes montrent les jambes et les corps. Les enfants sont de plus en plus en liberté à chaque génération. Aujourd'hui, seuls quelques fous mettent le poivre de Cayenne sur le pouce d'un bébé pour l'arrêter de le sucer. Aujourd'hui, seuls quelques pays battent leurs enfants à l'école" [p. 115].

La plupart des anarchistes croient que, de même que la charité commence chez soi, il en va de même de la révolution anarchiste. Comme certains anarchistes élevent leurs propres enfants dans la société capitaliste et / ou sont impliqués dans la sensibilisation et l'éducation des enfants des autres parents, ils peuvent en partie pratiquer des principes libertaires, même avant la révolution. C'est pourquoi nous pensons qu'il est important de discuter de l'éducation libertaire des enfants en détail.

( Tiré de Anarchopédia )
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'Education Libertaire

Message par B14 le Jeu 29 Avr - 19:42

et en plus y en a qui te confient vraiment leur gosses, ben purée ça doit être joli, ils savent au moins ce qu'est un ballon ?

Si l'on admet la thèse que la famille autoritaire est un terrain fertile pour les problèmes psychologiques individuels et la réaction politique, il s'ensuit que les anarchistes devraient essayer de développer des moyens d'élever des enfants qui ne les paralyseront pas psychologiquement, mais plutôt leur permettre d'accepter la liberté et la responsabilité tout en développement l'auto-régulation naturelle. Nous allons nous référer à des enfants élevés d'une telle façon comme des "enfants libres".
les pédés autistes que ça doit donner j'imgine pas.
Deja quand on voit les dechets de la jeunesse actuelle elevé par des post-soixantehuitards.

Ils appartiennent seulement à leur propre avenir de liberté
oui mais faut bien les eduquer aussi, leur donner les moyens de choisir, si t'en fais des hommes singes ....

Les enfants ne peuvent seulement qu'être encouragés par l'exemple, pas par des menaces ni des commandements.
t'as un môme qui geule en chialant pour un caprice, c'est sur qu'en laissant faire, moi je dis coup de pied au cul.
un gosse par definition c'est pas assez intelligent et experimenté pour comprendre, on fait d'abord, il comprendra des années apres que c'etait pour son bien.
solution anarchiste : "non ne bois pas l'eau de javel mais je n'en t'empecherais pas"
solution autoritaire "repose moi ce bidon tout de suite petit con".

des kibboutz d'Israël
carrement, ils se sentent plus pisser à anarchopedia, shalom.

Et si les parents font les cons avec le gosse, sans etat ça se regle comment ? ah oui, il y a la "federation-qui-népazuneta-maisikannmême".

puis de la part de types qui abandonnent leurs gosses heins.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum