Des alliances implicites vers une destruction explicite..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des alliances implicites vers une destruction explicite..

Message par Baptiste le Mer 9 Juin - 16:45

LA BARBARIE SOUS-PROLÉTARIENNE

Chronique de Paul-Alexandre Martin

Le « lumpenprolétariat » comme se plaisait à le nommer Karl Marx n’a pas disparu même deux siècles plus tard. Au contraire, cette armée de réserve de la bourgeoisie est toujours présente dans notre société où les rapports de classe semblent pourtant s’être effacés pour laisser place aux revendications communautaires. Remplie d’individus déclassés et vivant en marge de la société, le sous-prolétariat français génère une barbarie toujours plus importante dont la culture est mise en exergue aujourd’hui par un ordre marchand qui sait exploiter les travers des désordres qu’il génère.

Purs produits de la société de consommation, ils arpentent les rues avec un « dress code » façonné par les rois de l’occident matérialiste, éructant de manière primaire un jargon symbolisant un déracinement total. Ils ne sont ni d’ici, ni de là-bas, ni de notre France, ni du « bled ». Ils vomissent la bourgeoisie mais adulent souvent la culture du bling-bling, couramment valorisée dans leurs icônes du rap. Ils ne se sentent appartenir à rien bien que mentionnant souvent leur cité, leur quartier, leur ville, voire leur département. Ils n’en sont fiers que lorsque l’un d’entre eux percent dans les quelques domaines qui les laissent désireux : la musique ou le sport – traduisez « rap » ou « foot ».

Ils sont livrés à eux-mêmes par un Etat qui s’est déchargé de ses prérogatives essentielles, et atteint par le venin des reptiles soixante-huitards dont la pensée a fomenté cette déchéance. Nos sous-prolétaires sont le produit d’une élite politique et économique bourgeoise américanisée qui a fini par réduire une partie du prolétariat français en miettes, les désolidarisant totalement de leur classe, et d’une élite intellectuelle, issue de 68, qui depuis 40 ans professe la disparition des rapports d’autorité, et l’abandon de l’assimilation au profit d’une France multiculturelle.

Importation du modèle libéral américain en France d’un côté, et masturbation intellectuelle sur un nouvel individu affranchi du passé, et d’une législation réactionnaire de l’autre, voici le cocktail explosif qui a mené à ce désastre et à ce que ceux qui étaient une infime minorité hier, nous apparaissent comme étant toujours plus nombreux aujourd’hui.
Ainsi les années 80 ont vu l’arrivée du chômage de masse, la dérégulation du salariat et dont le corollaire est une précarisation toujours plus importante de l’emploi, et bien évidemment une misère sociale croissante qui en résulte à l’arrivée. De l’autre côté la bien-pensance a détruit ce qui garantissait la méritocratie républicaine, où prolétaires et petites gens pouvaient prendre ce que l’on appelait plus communément « l’ascenseur social ». On a tapé à tout va sur la « culture bourgeoise » comme garante d’un ordre réactionnaire dominant, et sur une école trop peu « pédago ».

On assiste également à la même période à l’arrivée d’une immigration de masse que l’on commence à ne plus contrôler et que l’on décide de laisser livrée à elle-même. Papiers et emplois leurs sont donnés, mais hors de question de leur transmettre une quelconque identité, et les valeurs qui sont les nôtres. Mélangés à nos prolétaires, ils n’ont bien souvent que faire de la solidarité de classe, et du marxisme. Ils ne rêvent pas d’une société communiste, ni même d’acquis sociaux. Ils n’ont pas le choix, ne cherchent pas à vivre mieux eux, mais tout simplement à survivre. En découle la marginalisation, et la disparition des banlieues « rouges », pour laisser place aux banlieues « blacks – blancs ? – beurs ».

Qui eût pu croire un seul instant qu’abandonnés à eux-mêmes, sans volonté de nos politiques d’assurer une autre intégration que celle sur le marché de l’emploi, il en résulterait autre chose qu’un véritable drame social et culturel ? Lâchés dans la nature avec le triomphe d’une sous-culture occidentale mise en exergue car rentable et profondément susceptible de détruire l’ordre social en place, véritable frein au développement du système marchand, il s’ensuit l’apparition d’une véritable barbarie, où le « ni dieu, ni maître » de nos petits bourgeois « anars’ » a triomphé générant ainsi une caste barbare qui ne produit rien d’autre qu’une sauvagerie sans limites.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des alliances implicites vers une destruction explicite..

Message par Troska le Mer 9 Juin - 18:20

Mais oui bien sur.
Vous n'etes pas des sous-prolétaire, vous ne consommez pas vous, vous êtes pur et parfait.
Qu'est ce qui faut pas lire.
Sinon, j'suis d'accord avec certains points du texte, on assiste à une décadence complète de la société Française, mais je vious rassure, vous faites aussi parti de ses décadents masturbateurs.

Où les rapports de classe semblent pourtant s’être effacés
Mais oui, mais oui !
Preuves ? Sources ?
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des alliances implicites vers une destruction explicite..

Message par B14 le Mer 9 Juin - 18:27

j'y pensais hier en regardant pour la enième fois "1984", en fait, la reussite du systeme, c'est d'avoir embourgeoisé le proletariat, à la fois lumpen et bourgeois, ce qui devrait être l'elan vital de la pureté aryenne est alors un gros beauf devant sa teloche.

les mentalités de classe ne connaissent plus les frontières des classes, et c'est le desastre, la masse ne peut ni ne veut se rebeller, elle est doublement enferré par l'exploitation materialiste, et le vampirisme mental.

vous faites aussi parti de ses décadents masturbateurs.

toute façon, les revolutions n'ont jamais été le fruit de la masse, on s'en fout.
decadence c'est une notion morale, si être libéré de la morale bourgeoise c'est en être, moi je suis fier d'être decadent mais on ne parle pas de la même chose en fait.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des alliances implicites vers une destruction explicite..

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum