Éduquons fort !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éduquons fort !

Message par Baptiste le Dim 27 Juin - 0:44

Éduquons fort !

Chronique de Baptiste.A (via l'Agora des droites)


Il n’est pas contestable d’affirmer que la lutte pour l’émancipation de l’individu et, dans une autre mesure, contre la délinquance juvénile passe assurément par l’interdiction de la claque, de la fessée ou même de la petite tape sur la main à l’égard des enfants…en somme châtiment extrême, suprême, intolérable, impardonnable, contre la dignité infantile…pire même…voie ouverte vers le crime contre l’humanité ! Ces châtiments assurément héritiers des heures les plus sombres de l’histoire traumatisent évidemment tout enfant qui en gouterait. Voyez-donc ces milliers d’années, celles-là même qui ont produit ce flot de tyrans, de criminels, de fous, d’architectes, de créateurs probablement tous déviant au plus profond de leur inconscient fantasmatique…des traumas graves…tous…la faute à la fessée ! Non, il faut que cessent ces pratiques ! Les dogmes moralisateurs de notre société l’exigent. Il ne faut plus que nos enfants soient nos futurs sadomasochistes, agresseurs, tortionnaires, génocidaires…

Trêve de cynisme. Reconnaissez là le discours exposé il y a déjà quelques temps par la pédiatre député, Edwige Antier, pour qui il est plus qu’impératif en ces heures de crise sociale, morale économique et culturelle, d’interdire tout châtiment corporel à l’égard des enfants. Voilà donc que nous allons prohiber l’un des derniers instruments d’autorité parentale alors que l’éducation, l’autorité du verbe et du geste, l’enseignement et la transmission de valeurs, de morales et de vertus véritables ont pour la plupart disparu des pratiques familiales.

Autrefois, il fallait comparer la famille à une nation où les parents, essentiellement le père, disposés du monopole de la violence légitime à l’image de l’État. L’enfant avait ses droits et libertés, en contrepartie de devoirs à respecter, sans quoi la justice patriarcale sévissait. Ainsi, l’enfant gagnait sa liberté au travers des enseignements émanant de l’autorité parentale, celle-là même qui le faisait – qui le fait toujours – vivre. Puis vint le temps des grandes épopées « émancipatrices ». La naïveté féminine, celle-là même qui avait soigné les maux de la vie infligés aux braves enfants des temps jadis, s’introduisit de manière prééminente dans le couple. Le père fut progressivement rétrogradé au rôle de bon clown-spectateur et les enfants se retrouvèrent à être éduquer par la « liberté ». Libre, totalement libre, voici ce qui devait guider et guide aujourd’hui la vie de nos jeunes, de l’enfant jusqu’au jeune adulte, sans compter les « Tanguys ». Depuis, comme tout corps intermédiaire ou structure sociale, la famille se meurt : la mère n’est plus qu’une poule pondeuse, éventuellement financière, il se peut consolatrice, le plus souvent « conne qui fait chier » ; le père, un géniteur, une présence, une banque, un amuseur parfois, le plus souvent « connard qui la ramène avec sa science, sa connerie » ; l’enfant lui est patron et consommateur, il est au dessus de la hiérarchie, la famille est son entreprise, il consomme le produit de celle-ci, il fixe l’offre et la demande, ses parents sont ses salariés, l’enfant ne leur doit rien en retour, si ce n’est un dépôt de plainte dés lors qu’ils ne remplissent plus leur rôle de parents – rôle assez majestueusement déterminé par le droit – ou quelques injures assassines lorsqu’il exerce de trop ce rôle. Plus facile il est encore d’exercer son autorité-liberté pour l’enfant au sein d’une famille monoparentale ou séparée, celle-ci allant croissant depuis des décennies.

L’enfant dans notre société…la situation était déjà dramatique et voilà qu’on libère l’étau qui le détache un peu plus de l’épanouissement vertueux. Dans cette société qui ne motive pas à la responsabilisation tout en accordant toujours plus d’autonomie, fusse-t-elle vraie ou apparente, et où l’enfant connait successivement ses périodes intempestives de caprices, de rébellion vis à vis de l’autorité parentale puis d’indifférence et enfin d’excès de consommation, de vices, d’alcool, de drogues, de désirs, de plaisirs, de fantasmes, de tout….plus rien ne doit faire entrave à sa jouissance. Ainsi, le petit homme, comme le dénommait joliment l’illustre Maurras, qui naît et grandit tout naturellement sous liberté conditionnée puisque sans moyens matériels, intellectuels ou spirituels face aux aléas de la vie, se trouve depuis investit du droit à tout. Alors, l’enfant est un locataire qui sous-loue les biens de ses propriétaires, à ceux-là même, ses parents. L’enfant est sous liberté conditionnée par le conditionnement de l’autorité-liberté parentale.

Ainsi, après avoir été développé et légitimé sociétalement, le laisser-fairisme au sein de la famille va donc trouver une seconde légitimité auprès du droit, au nom des droits de l’enfant. On connaissait le droit de l’hommisme. Place au droit de l’enfantisme…nouvelle boussole de cette société en quête d’orientation, complémentaire aux sacrosaints droits de l’humanité…en vérité, l’éternel serpent qui se mord la queue dont on croit percevoir à l’intérieur du cercle formé les horizons premiers à l’avènement de l’homme nouveau, le surhomme, humaniste, pacifiste, tolérant, non-violent… Puis on se fait mordre…Ainsi, deux modèles de famille déjà existant continueront de se développer. Premièrement, la petite famille bobo-branchée qui laissera faire par goût du « vivre avec son temps », les gosses étant le plus souvent client au coma éthylique et autres conneries juvéniles. Deuxièmement, la famille « pascalisée »…savez-vous, ses parents et enfants…échecs de 68 qui doivent s’en remettre à des médiateurs ou à des foyers sociaux…TF1 adore…
Pire encore, le dégout de la parenté ira croissant. Ne plus faire d’enfant…tout un projet de société…voyez déjà la multiplication des mesures et événements anti-familles à l’image de la fête célébrant les non-parents…Un perception certaine et lointaine d’une avenir radieux…assurément…

Les puritains et conservateurs de tous les bords dominants pourront bien crier au scandale, les Français pourront faire esclandre, hurler à l’exception française, à la légitimité du geste. Rien n’y fera. Écoutez donc Elda Moreno qui nous expose avec transparence l’un des paradoxes démocratiques européens : 82% des français semblent s’opposer à l’interdiction des châtiments corporels mineurs à l’égard des enfants. Mais l’Europe veut, les élites françaises veulent aussi. Ainsi, la France doit interdire…Quand l’Europe veut, la France doit…Pourtant, il ne manque pas d’exemples prouvant que la France, là où elle s’est voulue imitatrice, n’a toujours connu que les échecs. Car la France est ce pays d’exception, conservatrice et créatrice, en somme ces déterminants de survie. Brandir les exemples suédois, danois, hollandais, où il semblerait que le roi-enfant soit plus heureux qu’ailleurs, ne suffira pas.
Les parents de France vont perdre leur droit de réaction face aux mauvaises actions de leurs progénitures ingrates. Et pour peu, accordera-t-on aussi à ces derniers le droit à la légitime défense dés lors qu’un de leurs parents transgressa le dogme nouvellement émis contre la petite maltraitance infantile. La porte est ouverte…On avait fait roi l’enfant, le voilà bientôt dieu.
Croyez-le pourtant, les parents sont hiérarchiquement supérieur à l’enfant. Comme chez l’animal, la violence humaine n’est jamais inutile d’autant plus que la civilisation a appris à l’homme à raisonner cette violence. Ainsi, un père exacerbée par son démoniaque marmot n’ira pas lui bouffer un mollet mais tout au plus lui enseigner le prix de l’impudence de ses actes ou propos au sein d’une société d’êtres forts et vertueux.

Bien entendu, plus qu’une simple histoire de gestes anondins que peuvent constituer les petites punitions corporelles à l’égard de l’enfant, c’est tout un modèle d’éducation et une jeunesse qu’il faut abattre . Quant à Edwige Antier qu’elle commence donc par faire valoir ses prétendus compétences en pédiatrie au sein de la maternelle présidentielle où de pauvres enfants misérables se sont échoués par vagues de trente, après avoir poussé la porte au travers de laquelle ils crurent apercevoir la lumière de l’espoir. Dures furent les désillusions, plus dures encore le sont les compromissions. Une fessée dont on ne saurait juger de la virulence pour ces martyrs aux inexpugnables traumatismes pour qui le masochisme – automasochisme pourra-t-on-dire – représente le seul niveau de bien-être. « Il est des enfants qu’on ne peut espérer corriger sans leur administrer de temps à autre la fessée. Certains adultes conservent le naturel de ces enfants. » écrivit une auteur québecoise. Ma foi, s’il ne faut en appeler à la maltraitance en réponse à l’inexpérience infantile, la fessée et tout autre geste bénin se suffisant à eux-mêmes, c’est bien à coup de trique qu’il faut régler le problème des adultes ratés de cette époque avariée !

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Dim 27 Juin - 12:14

Y a énormément de choses à dire sur ce texte.
Je trouve que faire un loi qui interdit de mettre une baffe ou un pied au cul à son gosse, c'est vraiment n'importe quoi et ne concerne l'Etat et encore moins la société dans son ensemble. ( Mais il faut quand même faire gaffes aux gosses qui se font battre, dès qu'ils font la moindre conneries, j'ai pris des raclés quand j'étais gamin, souvent pour rien et ça me laisse un mauvais souvenir ).

la mère n’est plus qu’une poule pondeuse
Bah c'est bien ce que vous voulez non ?
Elle fait la bouffe, les gosses, le ménage, elle va prier de temps à autre et puis voilà, c'est tout ce que doit savoir faire une femme.
Hypocrite(s).

Ne plus faire d’enfant
Qu'est ce que ça peut vous faire que Mireille et Mathieu veulent pas faire de gosses ?
Tu vas leur foutre un flingue sur la temps et les obliger, si ils n'en ont pas l'envie ?

Bref, la critique de fond est juste dans son ensemble, je vais pas tout reprendre, car y a aussi des choses qui sont vraiment mise en avant, pour rien.

avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Dim 27 Juin - 13:08

j'ai pris des raclés quand j'étais gamin, souvent pour rien et ça me laisse un mauvais souvenir ).
franchement quand je vois les pédés qu'on a dans la "jeunesse" qui s'enculent presque publiquement, je regrette pas d'avoir quasi-quotidiennement ramassé le coup de ceinture.

puis pour les enfants, soit pas debile, les gens en feraient 5 fois plus si le systeme les y empechaient pas, soit logique, une femme qui fait un gosse, c'est carrement comme dans le "meilleur des mondes" maintenant ...
y a aucun statut social de "mere".
la femme elle se retrouve seule avec son gosse, ouais ben -->avortement.
ok
y a aussi tout ce qu'est MST ou encore tout simplement la quasi-absence de relations hommes-femmes, on est dans une société de plus en plus asexué genre Big Brother ou Meilleur des Mondes.
la pute juive gochiste badinter a recemment dit qu'il n'y avait aucune dofference entre homme et femme, ptin la c'est tellement enorme, je comprend pas qu'on fasse pas un pogrom rien que pour une telle monstruosité.

c'est tout ce que doit savoir faire une femme.
Hypocrite(s).
ptin, entre son accomplissement sociobiologique ou être esclave de la société capitaliste en se vendant, y a une marge, les femmes prefereraient être au foyer hein, seulement elles sont contraintes niveau sou, et un bourrage de crane debile, et puis comme je le dis y a aucun statut social, la femme qui veut être mere au foyer, elle se retrouve seule sans rien.
Rolling Eyes
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Baptiste le Lun 28 Juin - 19:55

Qu'est ce que ça peut vous faire que Mireille et Mathieu veulent pas faire de gosses ?
Tu vas leur foutre un flingue sur la temps et les obliger, si ils n'en ont pas l'envie ?
Cela me fait que dans une société démographiquement en déclin et qui doit s'en remettre aux populations immigrées pour combler son déficit de population et de main d'oeuvre, ne pas faire d'enfants relève d'un choix individualiste économiquement parlant, purement égoïste et sans aucun intérêt pour quelconque communauté. Toi qui me parle souvent de la formation de communautés libertaires, saches que la natalité sera l'élément premier de survie et de développement des ces communautés là, aussi libres soient-elles.
Ceci dit, non je n'irai pas mettre un pistolet sur la tempe de tous les couples qui n'auraient d'enfants. Par contre, ne participant pas à l'effort national en terme de renouvellement de population, aucune allocation lié au contexte ne doit leur être versé et doivent être fortement majoré au niveau des impôts. Pour le reste, nous reprendrons les mêmes armes que tous les pions des périodes dites émancipatrices, à savoir la propagande. Une bonne propagande nataliste et familialiste ainsi que des enseignements prévus pour dans les établissements scolaires feront l'affaire.


Elle fait la bouffe, les gosses, le ménage, elle va prier de temps à autre et puis voilà, c'est tout ce que doit savoir faire une femme.
Va demander à une poule de faire le ménage et la bouffe...
Encore une fois, tu prends un cas isolé d'une conception plus globale de société. Mon modèle société, tant du point de vue économique que social, moral et culturel, n'est pas celui d'aujourd'hui.

En quelques points à propos des rapports entre homme et femme, je souhaite :

- Que le mariage ne soit non plus un pacte forcément amoureux mais essentiellement basé sur la notion de préservation d'une lignée ou d'un patrimoine. L'idée première étant d'empêcher les divorces.

- Sortir du système monétaire capitaliste, celui de l'argent-dette, ce qui permettra de revenir à des seuils de richesses monétaires proches de ceux où la monnaie en circulation était indexé sur de l'existant, en somme de la matières premières ou du biens. Cette sortie mettra fin à l'ultraconsumérisme et la perte de richesse induite obligera familles et ménages à constituer des entreprises locales, communautaires ou corporatives, ou encore intra-familiales afin de survivre. Dans une telle société, les rapports entre membres d'une même famille, entre homme et femme changera forcément et chacun sera replacer à sa place, à son travail.

- Que pour les deux sexes, les écoles redeviennent des lieux de vertus et basées sur les préceptes du à chacun selon son rang, à chacun selon ses besoins, à chacun selon ses mérites, à chacun selon ses capacités, ses talents...à chacun selon son être, homme et femme distingués.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Lun 28 Juin - 21:53

le mariage c'est surtout pour officialiser la famille et lui donner un statut, et faire fidélité, pour elever les gosses. et continuer a en faire d'autre, apres ce qui se greffe dessus ça vient en ajout mais c'est ça à l'origine.
et si on s'en tient à cette definition, ça rejoint en pratique la notion de communauté, qui se forme par entraide entre famille ou extension des liens de la famille (couple+enfant) de façon plus large (couple+enfants+grandsparents+oncle/tantes+nieces/neveux+etc etc)
c'est donc une cellule communautaire primordiale, et la base de communauté plus grande.
sans la famille, la communauté n'est envisageable que comme "une grande famille" soit une tribue, un retour au tribalisme etant impossible, on ne peut pas dans notre civilisation concevoir seulement individu-collectivité sans le palier intermediaire familial sur laquelle s'est batie cette même civilisation.
la famille c'est le lien intergenerationnel et l'assurance du renouvellement, de l'education, de la protection, de l'entraide, de l'accueil que ne saurai pas autant garantir une simple solidarité collective.
ainsi egalement on stabilise la société, les liens familiaux transcendant les clivages generationnels, geographiques, ethniques, sociaux.
en pratique, la vie de famille se fait alors en maisonnées, epanouissant ainsi mieux l'individu qu'un bout d'appartement partagé avec des semi-inconnus.
la famille permet egalement l'identité, ce dont l'orphelin manquera cruellement, et un adopté ou un "recomposé" c'est a peine mieux.
precisement pour les orphelins, si il perd ses parents, avunculat par exemple, il peut être elevé par ses grands parents ou ses oncles, ce que permet une subsistance du lien familial, au lieu de le laisser en orphelinat ou adopté par des inconnus même competents.
la famille permet le progres de la société en accumulant les richesses, par exemple, une personne qui à son mariage plante un chataignier dont les fruits nourriront ses petits enfants et arrière petits enfants, or la vision longtermiste est impossible sans celà, et chaque individu sans la famille redemarre de 0, il est la proie des exploiteurs au lieu de s'appuyer sur une richesse familiale herité.
apres c'est un autre debat, mais la famille permet la defense de la nation ou de la classe sociale. (perso, ma classe sociale est l'europe, et ma nation est le proletariat)

le mariage soude egalement le couple, prealable indispensable de la famille, si l'un est en difficulté, l'autre l'aide, tout simplement, et efface totalement le clivage homme/femme par l'accomplissement du rôle de chacun et sa delimitation à l'interieur du couple, efface egalement les disparités de statut social homme/femme, le statut de l'un se fondant avec l'autre.
en stabilisant ainsi un couple, les individus ne sont plus continuellement en quête inassouvis de l'autre à s'en detruire la vie.

avant que troska aboie sur une vision patriacale, a aucun moment j'ai fait de parti pris dans ma vision de la famille sur le clivage ( il n'y a plus d'inegalité si on subsiste aux atavismes religieux une justice sociale mais c'est un autre debat) patriarcat/matriarcat.
mais actuellement c'est la famille dans son ensemble qu'est attaqué et bousillé, alors quand le bateau coule, continuer à se battre sur les repartitions des cabines c'est un peu con, le christianisme est mort, et l'islam progresse.



avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Mar 29 Juin - 1:58

A mort le patriarcat, que ça te plaise ou non.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Baptiste le Mar 29 Juin - 2:21

Troska a écrit:A mort le patriarcat, que ça te plaise ou non.
Sale ado décérébré va !

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Mar 29 Juin - 4:35

XD je savais qu'il allait aboyer.

Troska a écrit:A mort le patriarcat, que ça te plaise ou non.
iiirk, mais qu'est ce le patriarcat à la fin, tu nous les casse.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Mar 29 Juin - 12:49

Je suis contre le mariage de toute manière et pour l'union libre. ( Je rappelle que ce concept à exister en URSS dans les premières années de la Révolution )
Pour le reste, je suis contre la séparation des hommes et des femmes, je ne suis pas non plus pour former un seul bloc, mais je suis pour réduire au maximum tout ce que la société met en place comme inégalités entre les sexes.

Bref, en ce qui concerne le patriarcat, on en a déjà maintes et maintes fois parler.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Baptiste le Mar 29 Juin - 13:42

Pas tant que ça en vérité. On en parle surtout à coup de raccourcis verbaux, type slogan.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Mar 29 Juin - 13:46

t'est contre la famille quoi, puisque le mariage est sa base.
Je rappelle que ce concept à exister en URSS dans les premières années de la Révolution
et pourquoi n'as t'il pa perduré alors ?
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Mar 29 Juin - 13:52

Parce que l'URSS n'a pas voulu froisser l'Eglise et surtout, qu'ils étaient super-conservateurs sur certains points, pour des révolutionnaires.
" La sexualité trop abondante, c'est un signe de dégénérescence bourgeoise " Lénine.

t'est contre la famille quoi
Oui, on va dire ça comme ça. Contre la famille patriarcale, encore une fois.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Mar 29 Juin - 18:04

t'est contre la famille matriarcale aussi.

et puis sexualité c'est pas incompatible avec mariage, c'est toi qu'as une vision reac tros'
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Mar 29 Juin - 18:22

Je suis contre la famille quoi, on va pas chipoter 15 heures non plus ?
Je vois pas ce que la sexualité a avoir avec le mariage. Si j'aime quelqu'un, ça ne concerne ni Dieu, ni L'Eglise et encore moins l'Etat.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Mar 29 Juin - 21:04

Troska a écrit:Je vois pas ce que la sexualité a avoir avec le mariage. Si j'aime quelqu'un, ça ne concerne ni Dieu, ni L'Eglise et encore moins l'Etat.

ben c'est pas ce que j'ai dit nan ?
si tu vois pas ce que ça a avoir, pourquoi t'est contre ?
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Mar 29 Juin - 21:06

Non, tu es pour un Etat total. Donc pour un controle des naissances, de mes relations amoureuses etc etc ..
Sauf que j'en ai rien à foutre moi, j'ai pas besoin de faire le con devant un connard avec une écharpe, pour aimer quelqu'un.
C'est tout ce que je dis.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Mar 29 Juin - 23:33

Troska a écrit:Non, tu es pour un Etat total. Donc pour un controle des naissances, de mes relations amoureuses etc etc ..
Sauf que j'en ai rien à foutre moi, j'ai pas besoin de faire le con devant un connard avec une écharpe, pour aimer quelqu'un.
C'est tout ce que je dis.

euh j'ai pas suivi c'est quoi l'histoire de l'echarpe ?
puis t'est instable toi, je parlais mariage/sexualité, tu me cause d'autre chose maintenant.
au contraire je suis nataliste, donc pour debrider les naissances, gros mongol.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Troska le Mar 29 Juin - 23:50

Je ne suis pas nataliste, c'est pas à toi à me dire quand je dois faire des gosses.
Gros con.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par B14 le Mer 30 Juin - 0:18

tu parlais de "contrôle" des naissances, pas "d'incitations" des naissances

puis un gosse ça ne se "fait" pas, ça vient tout seul, sauf chez les nevrosés des pulsions de mort ou les petites bites.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Baptiste le Ven 2 Juil - 2:57

gros mongol
-ien...

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éduquons fort !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum