Genre et Sexualité

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Genre et Sexualité

Message par Troska le Lun 27 Sep - 18:04

L’INSTINCT SEXUEL N’EXISTE PAS

Croire que la sexualité humaine obéit à une pulsion naturelle ou instinctive revient à légitimer nombre de comportements dominateurs et sexistes appris au cours de la vie. La sexualité humaine est une construction sociale et on peut donc vouloir la révolutionner.

DEPUIS FREUD (au moins), on a coutume de penser la sexualité comme une pulsion irrépressible et naturelle que la société refoulerait ou sublimerait. Même les mouvements de libération sexuelle, dans la droite lignée de Diderot, Fourier ou Reich, considèrent que la sexualité humaine originaire est bonne, et que c'est la société qui l'empêche de se développer, qui la restreint ou la corrompt. Au vu d'un certain nombre de travaux, il est désormais possible de penser autrement : la sexualité en tant que telle est une pure construction sociale et il n'existe aucun «instinct» sexuel préexistant à la société qui le construit.

PAS DE SEXUALITÉ NATURELLE

Les travaux de Boris Cyrulnik montrent clairement à quel point le vécu conditionne ce qu'on appelle la sexualité. Ses études sur les enfants «sauvages», comme toutes celles sur le sujet, montrent bien que les enfants non-socialisés n'ont rien qui se rapproche de ce que l'on appelle sexualité. Élevé par des ânes, un enfant pourra avoir du désir sexuel, mais seulement pour les mulets qu'il a côtoyés durant sa vie. Pour les enfants totalement «sauvages», il faut dans le meilleur des cas plusieurs années de socialisation pour que le désir sexuel apparaisse, sans quoi il ne se manifeste pas, y compris dans des mises en situations «érotiques». Voilà qui permet déjà d'entamer sérieusement la conception naturaliste de la pulsion sexuelle irrépressible qui nous gouvernerait toutes et tous.

LIBÉRATION OU NORMALISATION SEXUELLE ?

Michel Foucault a été l'un des premiers à jeter un pavé dans la mare du «naturalisme sexuel». En pleine période de durcissement des affrontements entre puritanisme et libération sexuelle, il écrit le premier tome de son Histoire de la sexualité : La volonté de savoir.2 Dans cet ouvrage, il s'attaque à l'«hypothèse répressive» qu'il juge être erronée, voire instrumentalisée au service d'une norme sociale. En effet, selon cette hypothèse répressive dont les méfaits sont couramment dénoncés par la quasi-totalité de l'extrême gauche, la sexualité aurait été, depuis l'avènement de la bourgeoisie (en gros le XVIIe siècle), la cible d'une répression croissante. Au contraire, Foucault étudie l'archéologie de la sexualité moderne, en montrant combien, c'est en réalité le mouvement inverse qui s'est opéré. En lieu et place d'une répression, c'est une mise en dispositif, une mise en discours qui a eu lieu depuis cette époque. La sexualité n'a pas été réprimée, elle a été au contraire étudiée, analysée, pensée, discutée, incitée, etc. La psychanalyse est alors l'apogée de ce dispositif normalisateur. Car si Foucault refuse que la sexualité ait été réprimée, ce n'est pas pour autant qu'il considère qu'une libération a eu lieu. En effet, il faut selon lui penser l'évolution autrement.

La sexualité n'a pas de signification préexistante au sens qu'une société lui donne. Ainsi, il est possible de voir les traces d'une mise en discours, d'une scientificisation de la sexualité dès le XVIIe siècle. L'Occident, à l'inverse de l'Orient qui en a fait un art (Foucault parle de l'ars erotica oriental), a mis en place une scientia sexualis, une science de la sexualité. D'un phénomène important, mais peu étudié auparavant, la sexualité a été disséquée, analysée, on l'a soumise à la question et promue au rang de déterminant des comportements sociaux. Il suffit de repenser aux théories freudiennes du lapsus ou de la libido qui motiverait inconsciemment l'ensemble des attitudes et désirs, pour comprendre ce que veut dire Foucault. L'Occident s'est efforcé de parler à tort et à travers du sexe, au point d'en faire une chose primordiale, «la» chose primordiale pourrait-on presque dire : tout trouble est susceptible d'être sexuel, toute motivation peut trouver sa source dans une pulsion refoulée, être vraiment soi-même signifie assumer pleinement ses désirs, etc. Ce que dit Foucault, ce n'est pas que la sexualité de la Renaissance ou du Moyen-Âge était mieux ou moins bien : il analyse simplement le socle qui fait exister le sexe tel qu'il est aujourd'hui. Et ce socle est celui de la normalisation psychanalytique et inquisitrice du pouvoir : pas forcément du pouvoir étatique, mais du micropouvoir, celui qui, à chaque instant fait que les individu-e-s s'efforcent d'agir en adéquation à ce qui est normal, à la norme sociale. Comme il le dit très clairement en conclusion de son ouvrage : «Et nous devons songer qu'un jour peut-être, dans une autre économie des corps et des plaisirs, on ne comprendra plus bien comment les ruses de la sexualité, et du pouvoir qui en soutient le dispositif, sont parvenues à nous soumettre à cette austère monarchie du sexe, au point de nous vouer à la tâche indéfinie de forcer son secret et d'extorquer à cette ombre les aveux les plus vrais. Ironie de ce dispositif : il nous fait croire qu'il en va de notre “libération”.»

L'INJONCTION AU SEXE

Même si Foucault, qui est mort en 1984, ne parlait pas évidemment de la situation à l'aube du XXIe siècle, il est clair que l'injonction permanente à la sexualité, notamment au travers de la publicité, où le plaisir sexuel est un argument de vente pour le moindre soda, véhicule ou produit laitier (sous-entendu : «buvez-ça, conduisez-ça ou mangez-ça, le plaisir que vous en retirerez sera sexuel et immédiat»), participe de cette mise en discours du sexe, de cette injonction sexuelle permanente. On s'aperçoit d'ailleurs que cette injonction est non seulement puissante, mais aussi qu'elle définit le cadre même de ce que doit être la sexualité. Si boire un soda est présenté comme le moyen d'atteindre un orgasme instantané, la conception du sexe qui en découle est justement celle d'un plaisir immédiat, renouvelable à volonté, et qui doit être la norme pour toute personne. La conception de la sexualité qui en dérive est donc profondément individualiste, souvent machiste, et toujours consumériste : «tout, tout de suite, et maintenant», oblitérant de la sorte les plaisirs différents qui laissent la place au temps et à l'autre.

LES SCRIPTS SEXUELS

Toute cette complexe machinerie sociale qu'est le dispositif de normalisation sexuelle se concrétise dans les comportements érotiques au quotidien. Tout d'abord, il est clair que l'arsenal psychanalytique et, plus couramment, la simple opinion commune stigmatisera tout comportement déviant de la norme : homosexualité, bisexualité, plurisexualité, monosexualité, absence de sexualité, etc. Mais cette pesanteur sociale se manifeste aussi dans les attitudes mêmes liées au sexe. Deux auteurs américains, John Gagnon et William Simon3 ont ainsi développé le concept de script sexuel qui permet de comprendre la sexualité, non comme le principe originaire duquel découleraient les autres phénomènes sociaux, mais bien comme le dérivé d'un contexte social et historique donné. En gros, cela consiste à repérer les régularités sociales dans les comportements sexuels, et d'en définir les grandes lignes afin de les analyser. Le substantif «script» permet ainsi de penser la sexualité comme le déroulement scénarisé d'une dramaturgie établie socialement, et qui concerne à la fois la perception et l'interprétation des événements psycho-physiologiques liés au plaisir et à l'excitation. Ainsi, «une jeune fille qui se demande si elle va avoir un premier rapport sexuel avec son petit ami doit prendre en compte la manière dont sont perçues socialement les femmes qui “le font”, sa propre interprétation de ce que l'événement signifierait pour elle avec ce partenaire, ainsi que les conversations éventuelles avec son petit ami sur le fait que leurs contacts physiques ne sont pas allés jusqu'au bout de ce qu'on attend aujourd'hui d'une relation entre deux amoureux, et enfin les réactions des paires à qui elle va conter la nouvelle».4 Les scripts sont donc un élément structurant pour l'imaginaire sexuel et la perception des individu-e-s : un script récurrent dans nos sociétés prévoit que c'est à l'homme de faire les propositions. De la même façon, la séquence sexuelle est généralement encodée par étapes : baisers, puis caresses sur le corps, puis attouchements génitaux, et enfin pénétration. Gagnon note ainsi qu'au cours du XXe siècle, ce déroulement qui mène à la pénétration (socialement considérée comme un aboutissement) s'est allongé, et qu'il s'effectue de moins en moins avec le/la même partenaire : la première relation sera plus souvent une mise en œuvre du baiser, puis la seconde ira plus loin dans le script, et ainsi de suite. De la même façon, se déshabiller totalement avant de commencer les caresses est la preuve d'une plus grande intimité acquise par des couples de longue date, alors que dans les scripts de découverte sexuelle, le déshabillement participe plus souvent à l'élaboration d'une scène. Même ce que l'on pense comme «spontanéité sexuelle» est inscrit et scripté en fonction des lieux, moments et attitudes qui le rendent possible. Il faut enfin garder à l'esprit que ces scripts ne sont pas neutres : ils s'organisent à partir des normes de comportement qui structurent la société, et apprennent ainsi notamment une différenciation sexistes des attitudes.5 Et la force des scripts est justement de permettre aussi à deux conceptions inégalitaires et antinomiques de coexister (et donc de se pérenniser) par compromis et apprentissages différenciés.

Il n'existe pas de phénomène humain qui n'ait de sens (ou qui ne soit défini, et donc construit) socialement. La sexualité n'échappe évidemment pas à cet état de fait. Pouvoir penser la sexualité en termes de construction sociale et de dispositif normalisateur plutôt que de pulsion naturelle à assouvir peut permettre de prendre le recul suffisant pour refuser les injonctions dominatrices et sexistes qui se camouflent sur le mode du «c'est naturel, on n'y peut rien». Cela ne signifie pas qu'il soit facile d'être libre de définir totalement sa propre sexualité, en parfaite adéquation avec les envies que l'on peut avoir, mais cela permet tout au moins de refuser la culpabilisation qui frappe tout désir anormal et de combattre le consumérisme, qui phagocyte aussi peu à peu cette dimension de la vie. Le queer assume la construction à la racine de la sexualité, et se propose justement de jouer à l'extrême avec cette potentialité qu'offre la maîtrise de tout dispositif6 : jouons alors à ce qui nous plaît, et ne nous embarrassons pas de normes ou de nature. Ne libérons pas notre sexualité, car ce serait pour la jeter aussitôt dans les bras de l'inquisition normalisatrice, mais construisons-la plutôt selon nos envies et utopies.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Mer 29 Sep - 15:25

mais oui, si le lapin male nique la lapine, c'est une construction sociale;
Bande de tarés.
(j'ai etudié le JUIF cyrulnik en 1re année, on aurait pas du le laisser en vie qiand on en a eu l'occasion celui là).
Bref, tu prouve que j'ai raison, on est conditionné contre-nature.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Mer 29 Sep - 15:38

Comment explique tu les comportement homosexuels chez d'autres espèces que l'être humain ? Ainsi que leur jeux sexuels inutiles pour l'acte de reproduction ?
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Mer 29 Sep - 17:15

Y fait chier .. ON EST PA DES PUTAINS D'ANIMAUX !
L'animal il baise pour baiser ( dans 98% des cas ), il pense à sa survie et son instinct primaire, qui est la reproduction.
Le mec lis rien comme d'hab et après il vient faire son beau.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Mer 29 Sep - 17:25

On est des animaux au comportement social et à l'intelligence évolué, on retrouve la plupart de nos comportement à plus petite échelle chez d'autres animaux.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Jeu 30 Sep - 12:16

Comment explique tu les comportement homosexuels chez d'autres espèces que l'être humain ? Ainsi que leur jeux sexuels inutiles pour l'acte de reproduction ?
AH bon ? ils s'habillent en rose et se mettent des poires à lavement ou je pense ?
reste serieux, c'est juste des animaux, ça arrive qu'ils soient un peu cons, mais de là à être comme les homos, y a que chez les humains.
EN plus tros repond, l'animal il baise pour baiser, il reflechit pas.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Jeu 30 Sep - 14:25

Les comportements homo chez les animaux ça peux arriver, c'est vrai, genre chez certains singes par exemple. Mais ça reste assez rare.
Nous, on est largement différent aux animaux sur ce point, nos sentiments vont plus loin, on a évolué depuis le temps de la simple survie de l'espèce .. on peut se permettre d'aimer et de ressentir quelque chose pour ceux du même sexe que nous.

Encore une fois, pour les animaux, y a un impératif de reproduction = survie.
Chez nous aussi, mais beaucoup moins, vu qu'on fait plaisir à notre partenaire et que c'est le but avant tout recherché par l'Homme, très peu chez l'animal ( le dauphin par exemple ).
Heureusement qu'on a pas des périodes de rûte nous hein ? Je te dis pas la tension qu'il y aurait toute la journée et dans les rues .. Laughing
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Jeu 30 Sep - 15:19

Nous, on est largement différent aux animaux sur ce point, nos sentiments vont plus loin, on a évolué depuis le temps de la simple survie de l'espèce .. on peut se permettre d'aimer et de ressentir quelque chose pour ceux du même sexe que nous.

Je suis d'accord mais ça n'empêche pas le fait que l'homme soit un animal, il a juste certains aspects beaucoup plus développé. Toi tu dit que l'homme c'est 1 et que l'animal c'est 0. Moi je dit que l'homme c'est ++ et que l'animal c'est + (SI tu voit ou je veux en venir Very Happy)


AH bon ? ils s'habillent en rose et se mettent des poires à lavement ou je pense ?
reste serieux, c'est juste des animaux, ça arrive qu'ils soient un peu cons, mais de là à être comme les homos, y a que chez les humains.


EN plus tros repond, l'animal il baise pour baiser, il reflechit pas.

L'homme aussi, si ça lui fait plaisir de se faire enculé il le fait.

reste serieux, c'est juste des animaux, ça arrive qu'ils soient un peu cons, mais de là à être comme les homos, y a que chez les humains.

Si ils seraient cons c'est qu'ils confondraient juste mâle et femelle, hors lors de leurs rapports homosexuels ils n'ont pas le même comportement que lors des rapport hétéros, donc ils s'en rendent compte.

AH bon ? ils s'habillent en rose et se mettent des poires à lavement ou je pense ?

Et ils viennent posté de la propagande nazie sur internet ? Sale déviant !
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Jeu 30 Sep - 17:37

si ça lui fait plaisir de se faire enculé il le fait.
y a quand même d'autres choses qui sont mit dans la balance.
et chez les animaux, l'homosexualité n'existe pas, c'est la bisexualité en fait.
SInon, zoophilie, cannibalisme, gerontophilie, etc, ça se fait aussi chez les animaux, c'est donc qu'on doit le faire ?

SInon je ramene encore ma morale indienne, mais l'aigle sait voler rapidement, il est donc ++ par rapport à l'homme ?
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Jeu 30 Sep - 17:55

En terme de vol oui. L'homme il a juste son intelligence pour survivre, vivre et se croire supérieur aux autres espèces.

SInon, zoophilie, cannibalisme, gerontophilie, etc, ça se fait aussi chez les animaux, c'est donc qu'on doit le faire ?

Uniquement entre personnes consentantes et sans abus de faiblesse, point final.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Jeu 30 Sep - 18:31

SInon, zoophilie, cannibalisme, gerontophilie, etc, ça se fait aussi chez les animaux, c'est donc qu'on doit le faire ?
Aucunement, ce n'est pas le débat ici.
On cause de l'homosexualité à la rigueur, pas de trucs dégueulasses et immondes.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Jeu 30 Sep - 18:40

Et je te rappelle que c'est toi qui a ramener les lapins sur le tapis, alors que nous on parlait que de la pine !
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Jeu 30 Sep - 20:41

et ou s'arrête la frontière entre trucs "degeulasse et immonde" et "librement consenti" ?
Je croyait qu'il y avait "des morales" ?

Et je te rappelle que c'est toi qui a ramener les lapins sur le tapis, alors que nous on parlait que de la pine !
lol!
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Jeu 30 Sep - 20:45

La frontière elle est juste au librement consenti, le reste c'est la sphère privée, si t'aime bien te branler avec un gode dans le cul les pieds attachés au lustre en regardant les téléteubies c'est ta vie. Par contre si t'est friand de rapport sexuels traditionnels mais que tu le fait avec des personnes non consentantes ou en les manipulant par leur faiblesse psychologique la ça concerne la société.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Ven 1 Oct - 0:25

Ouais bah .. euh .. +1 ?
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Ven 1 Oct - 12:21

si t'aime bien te branler avec un gode dans le cul les pieds attachés au lustre en regardant les téléteubies c'est ta vie
j'ai quand même du relire 3 fois pour imaginer le truc.
c'est quand même interessant l'anarchie.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Ven 1 Oct - 15:09

Dit-il.
Actuellement, tu trouves ce genre de truc même dans notre société actuelle.
J'ai regardé un doc' la dernière ffois " pourquoi les hommes aiment le porno "
J'ai appris un tas de truc intéressant sur la chose ..

( Puis question trip bizarre, Himmler par exemple .. Laughing )
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Itt le Ven 1 Oct - 15:14

c'est quand même interessant l'anarchie.

Fait pas semblant de pas comprendre, c'est juste un exemple pour dire que tant qu'il fait de mal à personne ça nous regarde pas.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Mer 6 Oct - 20:08

Tant qu'il le fait chez lui on peut pas savoir c'est tout.
Y en a pleins qui doivent caresser leurs chiens, mais on le sait pas.
L'anarchie c'est juste comme la drogue, ça ne fait que legaliser (puis amplifier) ce qui se fait deja.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Mer 6 Oct - 21:16

Bah voilà, il le fera cher lui.
Il fera chier personne.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Mer 6 Oct - 22:19

sauf peut être lui même, parti comme il est là ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Mer 6 Oct - 23:24

Ah mais ça le concerne hein .. je vois pas ce que ça peut te ( nous ) foutre après tout.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par B14 le Jeu 7 Oct - 11:22

tant qu'il le fait chez lui dans le baraquement n°A35 ouais.J'ai rien à redire.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Troska le Jeu 7 Oct - 17:05

Bla bla bla bla ..
Comme si actuellement, on mettait les gens dans des camps.
B14, oucommentjj'emmerdecontinuellementlesuatresdansleurviedetouslesjours.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Baptiste le Lun 11 Oct - 17:38

Ce fil de discussion me donne la nostalgie du forum... Je n'aurai pas de temps cette année pour participer activement au forum.


si t'aime bien te branler avec un gode dans le cul les pieds attachés au lustre en regardant les téléteubies c'est ta vie.
Pauvre B14...Je savais bien que c'était un crime de le laisser seul avec deux nanars...Il est irrécupérable maintenant...tout juste bon à renvoyer en Cornouailles...

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Genre et Sexualité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum