Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Message par Baptiste le Ven 12 Mar - 1:28

Le racisme existe-t-il ?

Depuis environ 1945 (le point de départ fut une certaine école de sociologie d’inspiration marxiste à Berlin dont je tairai le nom), un mot a sans cesse gagné en popularité : racisme.

Il serait dangereux de le sous-estimer. Il revient dans tous les argumentaires et les propos des adversaires de la réalité, en compagnie des moins populaires xénophobie et discrimination, qui ne sont en fait que des synonymes dans l’esprit de ceux qui les utilisent.

La question à laquelle j’entends répondre ici est la suivante : le racisme peut-il être défini, et existe-t-il ?

1) Premier constat : un nom dont l’usage remonte à deux siècles

Selon le Littré, sa première utilisation remonte au XVIIIème siècle. Il fut probablement popularisé par le scientifique Joseph Arthur de Gobineau.

Il désignait à l’époque la théorie raciale au sens pur, sans notion politique. Avant Gobineau, la race était une notion couramment acceptée (évidente, diront certains), mais que personne n’avait encore théorisée de manière synthétique.

2) Deuxième constat : un nom dont Hitler n’a jamais eu le monopole

Quand le NSDAP fut créé en 1920, le racisme était courant et populaire. De nombreux journaux se proclamaient « racistes », et autant de journaux se proclamaient « antisémites ».

Toutefois, tout le monde n’était pas acquis aux thèses racistes.

3) Troisième constat : un nom dont le sens fut bouleversé après 1945

Le mot « racisme » fut récupéré par une poignée d’idéologues très probablement intéressés et malhonnêtes après 1945. Il n’a alors plus désigné que l’application politique des thèses racistes, et non les thèses en elles-mêmes, qui furent renommées en « racialisme », ou tout simplement jetées aux oubliettes.

Plus le temps est passé, plus le mot « racisme » a commencé à désigner une hypothétique haine irrationnelle qu’aurait un individu envers un autre en raison de la « couleur de peau » de ce dernier.

La définition fut donc radicalement transformée.

Il a également commencé à désigner des traitements injustes au sens global dont certains individus seraient victimes, toujours en raison de leur « couleur de peau ».

Pour finir, il a commencé à être utilisé comme mot infamant afin de tenter de disqualifier d’entrée de jeu un adversaire idéologique, ou simplement quelqu’un faisant preuve de bon sens.

Les thèses racistes sont-elles valides au premier sens du mot « racisme » ?

Globalement, oui. Même si les savants étudiaient les peuples avec les moyens imprécis et parfois caricaturaux de leur époque, le fondement de ces thèses est valide. D’ici une vingtaine d’année environ, la science moderne aura définitivement résolu la question.

La haine irrationnelle envers quelqu’un existe-t-elle ?

La haine, l’animosité, le dégoût, le rejet ont des causes précises. Il n’y a rien d’irrationnel dans la Nature, seulement des choses que l’on ne sait pas encore expliquer.

Il me parait personnellement hautement improbable, sauf chez des individus présentant une personnalité psychopathique ou sadique prononcée (mais dans ce cas, ils s’attaquent à n’importe qui et pas seulement aux gens « de couleur ») que la haine irrationnelle existe.

Que des actes de violence envers certaines communautés aient existé au cours de l’histoire, c’est indéniable ; mais il n’y avait rien d’irrationnel (au sens scientifique) là-dedans. Tout était motivé par des raisons, qu’elles soient intelligentes ou stupides. Si tel est le cas, il me parait impossible d’éradiquer définitivement ce genre de choses, car elles font partie de la nature humaine.

Les violences entre communautés ethniques reposent très souvent sur l’idée de vengeance.

Le rejet de quelqu’un en raison de sa race existe-t-il ?

Il faut voir ce qu’on entend par « rejet » : si c’est par exemple refuser de saluer une personne dont la race est différente de la sienne, c’est psychologiquement impossible, sauf raison particulière derrière. Vous noterez d’ailleurs qu’Hitler était plutôt sympathique avec ses alliés Japonais sur les photographies d’époque, ou avec son allié Arabe le grand Mufti de Jérusalem.

Si c’est discriminer quelqu’un vis-à-vis d’un emploi, d’un logement ou d’autre chose, c’est parfaitement compréhensible.

La discrimination est le fondement du raisonnement et de l’anticipation. Vouloir forcer un employeur à embaucher quelqu’un qu’il ne désire pas ne fera que tuer l’économie sur le long terme.

Conclusion

Il m’apparait en fait que le mot « racisme » tel qu’il est utilisé aujourd’hui est dans 95% des cas une escroquerie globale.

Cette escroquerie exploite la crédulité et la repentance des peuples d’Occident afin de mieux les exploiter.

Elle repose principalement sur les réflexes psychologiques « anti-injustice » au sein du cerveau.

En faisant passer les « minorités » en Occident pour des victimes persécutées, malheureuses et victimes d’injustice, même si ce n’est pas le cas, les idéologues parviennent à jouer sur l’émotion et l’empathie des peuples victimes de cette propagande.

Cette exploitation peut se matérialiser par le remplacement de population consenti, le métissage encouragé et accepté, l’instauration de lois bridant la liberté d’expression, et l’instauration de structures et organismes coûteux.
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Message par Itt le Sam 13 Mar - 2:14

Rien à foutre de la race, qu'elle existe ou pas., ca change rien pour moi.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Message par B14 le Sam 13 Mar - 2:38

Que d'arguments.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Message par Troska le Sam 13 Mar - 10:51

itt a écrit:Rien à foutre de la race, qu'elle existe ou pas., ca change rien pour moi.
C'pas faux.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Message par Itt le Sam 13 Mar - 19:35

Que d'arguments.

A question stupide réponse stupide.
avatar
Itt

Messages : 677
Date d'inscription : 12/03/2010
Localisation : Mur des lamentations

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le racisme : l'escroquerie de l'après 45

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum