Du verrouillage de la liberté d'expression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du verrouillage de la liberté d'expression

Message par Sylphide le Ven 5 Mar - 0:33

La censure de mon ancien blog ne m'étonne pas, ne me choque pas. C'est dans l'ordre des choses. Ceux qui m'ont lu savent que je n'ai jamais tenu de propos racistes, insultants, que je suis restée polie avec mes contradicteurs, que je laissais chacun s'exprimer à son gré, et qu'au final, mon blog a été fermé totalement arbitrairement. En outre, je prenais garde à citer mes sources, la plupart des articles étant de ma plume.

Il y a 99 chances sur 100 que mon censeur soit un chantre du politiquement correct, une vierge effarouchée par les sirènes du fââascisme (tout le monde sait que la France est cernée par des hordes de néo-nazis sanguinaires, et que les révisionnistes et apologistes du troisième Reich tiennent le pouvoir et les médias...). Comme "l'antifa de base" (qui lutte bien souvent plus contre la liberté de ses contemporains que contre l'autoritarisme) n'a rarement acquis la dialectique pour se frotter aux polémistes, il ressort sans cesse l'habit du Kapo pour en vêtir son contradicteur. Cet aveuglement pourrait être drôle, à la rigueur, si cette mentalité n'avait pas imprégné toute la société française. Ces fariboles mises à part, le courageux internet warrior n'a pas daigné dévoiler son identité ni réfuter les arguments dont je pouvais user. Cybercop a transmis le contenu de mon ancien blog au procureur, même si je ne le verrai jamais. Chouette ... Puis-je vous demander une sauvegarde ?

Je suis loin d'être la seule à subir les foudres de ces messieurs qui pensent avoir le monopole de la critique sociale. Les mots sont importants, c'est de plus en plus vrai. Un geste, un lapsus, une phrase déplacée, une vérité qui dérange, une expression qui sort de la langue de bois coutumière, et nous voila soumis à la vindicte des lobbies. Si je précise bien "des lobbies", et non "populaire", c'est que ce sont de réels états dans l'état qui font la pluie et le beau temps, et non le peuple en lui même. Au fond, la dernière affaire Frêche, sans oublier les histoires Gaudin, Morano, Cluzet, ne devraient pas soulever tant de polémiques. Seulement on est entré dans l'ère de la psychose collective, ou nos paroles doivent être lisses, ronflantes, ne surtout pas s'aventurer hors des lignes balisées. On assiste à un maelström de revendications des minorités (nationales, sexuelles, religieuses...), et ce contre le principe "inviolable" d'unicité nationale (principe de la constitution française). Pour faire avaler la pilule, c'est la corde sentimentale qui fait crédit. Pour la faire vibrer, on joue sur l'ancienne tradition chrétienne, celle-ci nous intimant de racheter nos "pêchés".Le monde est plein d'idées chrétiennes devenues folles. », on ne saurait mieux dire que GK Chesterton. Shoah, inquisition, esclavage, colonisation, apartheid, tout est bon pour culpabiliser l'indigène européen, user d'anachronismes déplacés et éculés, et ériger ceux qui refusent de porter ce poids comme des complices de crimes avec lesquels ils n'ont rien à voir. Bien souvent, et c'est malheureux, la victime de cet acharnement se sent obligée de se justifier. Le piège est refermé, le "méchant" avoue à mi-mots, pour les tenants de la propagande ordinaire (et dans l'inconscient collectif) les griefs "abracadabrantesque" qui lui sont crachés au visage. Cela constitue, parait il, le prix à payer pour conserver la paix sociale. Bien grand mot. En effet, l'intransigeance quant aux paroles du français "moyen" égale le laxisme avec lequel les autorités "dialoguent" avec les différentes sphères d'influences. Logique du marché, on achète des minorités à bon compte, contre le bien commun et la liberté de la majorité.

Pour faire taire ceux qui n'entendent pas se contenter de la situation actuelle, on les persécute par des diffamations ordinaires (les pires heures de l'histoire, les corrélations avec Vichy ou le nazisme, les phrases toutes faites sur le patriarcat...) et si cela ne suffit pas, on les assigne en justice. Notre période est celle du dialogue tari. On ne peut soit disant pas discuter avec l'immonde. Il y a des partis politiques totalement légaux, mais il ne faut surtout pas les inviter. Il y a des questions sur lesquels il ne faut pas s'appesantir. Il y a des sondages qu'il ne faut pas publier. Des personnes comme Polanski doivent obligatoirement être défendues, sinon on risque de disparaître "comme par magie" du paysage audiovisuel. Actuellement c'est le karcher sur le net. Les sites impolitiquement correct sont traqués sans répit, pour des raisons bien souvent fantaisistes. Ce climat suspicieux déteint sur les relations au sein du peuple. Les postulats tacites conduisent à un malaise patent. Entre amis, certains n'osent pas donner leur opinion pour ne pas passer "pour ça" ou "pour si". Le politiquement correct est vicieux. Il n'institue pas seulement des mots à proscrire, des termes à bannir, des thèses taboues, il va jusqu'à dénoncer les sous entendus, les mots parasites, les prétendues allusions, les fréquentations.Comme en Union soviétique, il faut même s'ingérer dans la sphère privée pour débusquer les "déviants" potentiels. Paie ta fiche, fais couler l'encre et la délation. Tu es une menace pour le vivre ensemble, subis nos anathèmes et ferme ta gueule ! Du coup, les individus, sous pression, ne disent souvent plus ce qu'ils pensent réellement, mais ce que la sphère d'influence voudrait qu'ils pensent. Par contre, ne venez pas vous en plaindre, car on prétextera que vous avez quelque choses à vous reprocher, et que dans notre pays (libre?), on ne peut pas non plus accepter les pires écarts.

La semaine de la haine de "1984", l'"ultra capitalisme" du "meilleur des mondes, le cataclysme d'"Eurocalypse", l'abrutissement collectif de "Fahrenheit 451",en voulez vous en voila. Mangez votre tartine de merde quotidienne. Bonne appétit. Résistez ou subissez. Choisissez votre camp. Le mien est tout tracé, celui de la liberté, de la souveraineté tant individuelle que collective, celui de l'enracinement et de la culture.

A bon entendeur ...
avatar
Sylphide

Messages : 174
Date d'inscription : 25/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du verrouillage de la liberté d'expression

Message par jipicard le Ven 5 Mar - 19:26

Rien à dire là dessus, j'ai moi même était concerné une vingtaine de fois de censure sur cette plate-forme mais bon il ne faut pas s'attendre à recevoir de la compation de la part des gérants d'une société qui ne laisse s'exprimer sur leurs ondes ques des rustres qui crachent sur la France et vantent la violence, la drogue et la décadence quotidienne....

Résistez ou subissez
bien sûr, mais la résistance n'est pas qu'idéologique, elle est aussi physique.Il faut faire savoir au peuple qu'il y a une alternative enracinée, il faut aller clamer nos vérités là on l'état et la bienpensance ne pourra pas nous diffamer ou changer nos propos, je parle bien sûr de la rue et, à coté, des forums de discussion et autres lieux d'échanges.Le lien physique compte beaucoup et pèse énormément dans le militantisme. Se montrer, se faire entendre, aider notre peuple, dénoncer, défendre, promouvoir, sauvegarder,...Autant de choses qui ne peuvent être fait concrètement sur l'espace virtuel.
Ne pas avoir peur de prendre des coups, ou de se faire ficher, s'engager réellement voilà une question à aborder et un cap à passer si on veut VRAIMENT défendre ses idées et voir notre idéal connu de tous et accessible.
avatar
jipicard

Messages : 594
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28
Localisation : 80

Voir le profil de l'utilisateur http://reveil-picard.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du verrouillage de la liberté d'expression

Message par NB-Helvetia le Ven 5 Mar - 20:16

Mon blog vient aussi d'y passer ! c'est vraiment extra la censure j'adore. Neutral
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du verrouillage de la liberté d'expression

Message par B14 le Mar 9 Mar - 3:23

Très bon article.
La fermeture de ton blog m'as vraiment un peu titillé, je ne me souviens pas y avoir vu quoi que ce soit de condamnable.
Il suffit juste de critiquer la bienpensance, sans même dire quelque chose de "malpensant" pour être attaqué.
A quoi bon alors être consensuel ? Moi même j'avoue en avoir fait un borderline, mais franchement rien de bien condamnable .
Le pire c'est de penser qu'un blog pro-homosexuel ne risque rien.

Enfin maintenant, tu sais qu'il faut garder copie de tout ce qui depasse 10 lignes ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du verrouillage de la liberté d'expression

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum