Point de vue sur l'Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Point de vue sur l'Europe

Message par Baptiste le Dim 7 Mar - 1:29

Le Moyen-Age est considéré , aujourd'hui , pour la plupart de nos
actuelles sommités universitaires , philosophiques et politiques ,
aveuglés qu'ils sont par l'idéologie qui les domine , comme un age
arriéré , barbare et sanguinaire , quand il n'est pas considéré
purement et simplement comme un age à oublier dans les plus brefs
délais des programmes scolaires , afin de laisser la place , comme cela
a été suggéré en ce début d'année 2010 , à l'enseignement de l'histoire
de l'empire du Mali , de l'Inde des Guptas ou encore des Zulus de
l'actuelle Afrique du Sud .

Après tout , en cette période de "grand métissage généralisé" , avec la
suggestion , pardon ! L'injonction quasi-permanente faite au peuple des
Gaules devenu masse vénale , inconsciente de ses origines , de sa
culture , de la "Weltanschuung" (Vision du Monde) qui l'anime depuis
tant de millénaires , de se mélanger , d'ouvrir les frontières à
"l'Autre" , de ne plus honorer les ancêtres et pire encore , d'afficher
son indifférence totale ou même cracher sur soi , cela est plutôt bien
pensé . Le "village mondial" tant espéré par certaines officines et
quelques populations est , à y parier , à ce prix .

Je n'aurais pas la prétention ni l'impétuosité de vouloir restituer une
mémoire à des "masses" qui souhaitent ardemment se suicider
collectivement dans le melting-pot qui leur est imposé , alors qu'ils
n'auraient qu'à se lever , tel un véritable peuple , et , refuser ce
qui serait considéré comme une atteinte à la mémoire en d'autres temps
. Comme un véritable affront fait aux grands ancêtres et un sacrilège
fait à la Tradition . Sacrilège autorisé , encouragé et parfois même ,
subventionné . Il y a , par contre , des sacrilèges à quelque autre
culte qui peuvent êtres punis par la loi et passibles de peines
d'emprisonnement . De manière générale , les esprits pervers qui
suggèrent ce génocide ethno-culturel infligé au peuple , possèdent
plutôt un esprit mémoriel et culturel plutôt fort et ne tolèrent guère
qu'on s'en prennent à leurs mythes . Inutile de donner des noms de
tribus , ce qui serait totalement inutile et hors de propos .
Superfétatoire et inepte . Néanmoins , les initiés comprendront ce
qu'il en est , de nos jours , hélas !

Je souhaite ardemment susciter la curiosité des lecteurs de cette
première partie , en espérant que certains changeront leur vision de
l'ère médiévale Européenne et Française en particulier . Après tout ,
l'immense littérature connue génériquement sous l'appellation de Heroic
Fantasy tire sa source intarissable dans la mythologie Celto-Nordique
du Moyen-Age . Cette magnifique littérature lui doit ses fées , ses
héros , ses dieux , ses avatars , ses chevaliers , ses elfes , ses
mythes , sa cosmogonie , on peut même dire tout .

Cette ère a connu un fait singulier : La religion Celtique , paienne ,
et le Christianisme ont pu coexister , pendant cette période ,
côte-à-côte , malgré des frictions évidentes . Des figures de l'Autre
Monde des Celtes avaient leur pendant christianisé , tel que l'illustre
Saint Martin ou l'adorée Sainte Brigitte , dont sera consacrée une
partie entière quant à leur biographie , d'origine Celtique . L'Eglise
a , peu à peu , détourné certains mythes et un grand nombre de
traditions paiennes à son profit , afin d'étouffer et de récupérer les
cultes Celtes pour mieux les détruire quelques siècles plus tard , sous
la Contre-Réforme .

Je ne chercherai pas davantage à critiquer ou à attaquer la religion
Chrétienne de manière gratuite . Toutefois , je m'aperçois que cette
église a réalisé un immense gâchis de manière calculée . Une tentative
de destruction bien entamée serait d'ailleurs l'expression la plus
juste . Entre la religion naturelle et la nouvelle religion chrétienne
, la population avait clairement opéré à un vaste syncrétisme de facto
, pouvant vouer un culte à tel esprit forestier ou à tel Saint , en
simultané . L'Eglise Romaine a toujours combattu , violemment , cet
état de fait . En détruisant par la suite ce "Pagano-Christianisme" du
Moyen-Age , l'Eglise n'a fait que répandre la mort , l'athéisme ,
l'indifférence à tout sacré et pour ainsi dire , à scié la branche sur
laquelle elle était posée . Sans ce syncrétisme , le Christianisme
n'avait plus rien à proposer de profond en terme de Sacré , de
traditions et de mythes .

La période qu'on appelle communément le "Moyen-Age" , par convention ,
est une ère riche en mythes , Traditions , festivités populaires et
rituelles . La vie était animée par des actes de piété et par une
symbiose totale avec la Cosmogonie Celtique , en Europe occidentale .
Cela doit commencer sans hésitation sous les auspices de la "Saison
Sombre" , à l'orée de la saison hivernale au tout début du mois de
Novembre , prennent forme les grandes figures qui vont gouverner à la
vision mythique du Moyen-Age Paien et Chrétien , à la fois . On suivra
cette dernière dans sa double lecture ; hagiographique , dans la
littérature et dans la forme folklorique . Voila un bref condensé tiré
du livre de Philippe Walter , "Mythologie Chrétienne" à propos de
Samain , la grande fête Celtique , ou passage dans l'autre monde .

"Dans l'ancien calendrier Irlandais , la fête du 1er Novembre porte le
nom de Samain et la nuit du 1er au 2 Novembre est riche de légendes qui
s'alimentent à un vieux fond mythique particulièrement vivant de nos
jours encore , dans certaines régions . C'est le moment où les êtres de
l'Autre Monde ont provisoirement la permission de rendre visite aux
vivants , mais c'est aussi le moment où les vivants peuvent accéder
furtivement à l'Autre Monde .

En Bretagne , il n'était pas rare de surprendre cette nuit-là , le Char
de la Mort qui entraînait les âmes vers leur demeure future . Anatole
Le Braz , dans "La Légende de la Mort chez les Bretons Armoricains" , a
rassemblé une véritable somme de traditions sur cette charrette
funéraire de la Toussaint . Il fallait éviter d'être sur sa route si
l'on ne voulait pas se retrouver également dans l'Autre Monde en
compagnie de la terrifiante meute aérienne de la Chasse Sauvage . Le
folklore Breton fourmille de traditions selon lesquelles un personnage
entend , dans la nuit du 1er Novembre , un vacarme extraordinaire . Il
s'agit de la charrette infernale qui fonce vers l'au-delà avec sa
cargaison de cadavres et de revenants . C'est le Diable qui , dit-on ,
chasse devant lui le troupeau vociférant des âmes qu'il conduit
définitivement en Enfer .

Dans les récits de la mythologie Celtique , la date de Samain est
souvent investie d'une valeur particulière de transition ou de passage
. C'est le moment où les êtres de l'Autre Monde viennent visiter les
mortels ; c'est aussi le moment où le héros Cuchulainn participe à une
chasse féerique au cours de laquelle il tue deux oiseaux qui sont en
réalité deux déesses de l'Autre Monde métamorphosées en oiseaux .
Samain correspond ainsi à une période privilégiée de communication avec
le "Sid" , l'Autre Monde de la Tradition Celtique .

Le concept de l'Autre Monde est véritablement central dans la
mythologie et les croyances Celtiques . A bien des égards , il livre la
clé d'une compréhension globale des rites et des mythes accordés au
calendrier . Evidemment , il ne faut pas entendre cet "Autre Monde"
selon un modèle exclusivement Chrétien , bien que les croyances
Chrétiennes finissent par s'y insérer . L'Autre Monde est l'univers de
prédilection des revenants , c'est surtout le monde des fées . Il
s'explique par la féerie et explique la féerie n'est elle-même que la
forme dégradée d'une magie divine . Cet Autre Monde constitue un grand
thème de la littérature d'origine Celtique et apparait avec insistance
dans la littérature médiévale Arthurienne .

En 998 , Odilon , quatrième abbé de Cluny , institua au 2 Novembre "la
Commémoration des Morts" ou le "Jour des Trépassés" . Il ne faisait
qu'adapter au Christianisme une vieille coutume Celtique qui voulait
qu'à cette époque de l'année les âmes étaient engagés dans leur
migration funéraire . En plaçant ce jour-là une fête des défunts , on
détournait vers le culte Chrétien les antiques croyances de la nuit de
Samain et on les rendait inoffensives parce qu'elles étaient
simultanément rattachées à une autre vision de l'au-delà qui offrait
l'espérance d'un paradis à côté de la menace de l'Enfer ."

Ainsi est résumé , en quelques lignes dans ce brillant texte , la fête
Celtique de Samain dont les survivances actuelles sont le rite
christianisé de la Toussaint et la fête devenue profane de Halloween .
La religion Celtique ponctue à huit occasions dans l'année des rites
religieux et mythologiques ponctuées de festivités folkloriques
populaires , les Carnavals médiévaux où il était permis d'entrer , en
quelque sorte , en communion avec les entités du Sid , l'Autre Monde .
D'être en symbiose totale avec cet univers parallèle et de rendre
hommages aux diverses figures divines et aux multiples fées venant de
ce monde mystérieux . Il ne va pas sans dire que la christianisation ,
loin de reprendre simplement le mythe à son compte en a changé
totalement le sens . Mais sous le vernis chrétien , persistait toujours
le fond cosmogonique Celte .

Loin d'être une ère de barbarie , le moyen-age a été pour l'Occident ,
une ère lumineuse , de connaissances , de fêtes et de rites et
d'épopées populaires qui ont été occultés avec le temps . Le relecture
de cette période nécessite aussi une redécouverte de la mémoire
Européenne , et Celto-Nordique plus particulièrement , source toujours
féconde de l'époque médiévale . Puisse la Fortune donner l'opportunité
de redécouvrir l'ensemble du monde enchanteur des mythes Celtiques du
Moyen-Age , sans parti pris , dans cette ère si tourmentée et de débat
pseudo-identitaire , ce ne sera jamais superflu .

Ainsi , donnons raison à ce vieux proverbe Breton : "Trois bougies
repoussent les ténèbres ; la Vérité , la Connaissance et les Lois de la
Nature".

Je ne site pas la source, puisque nous somme "regardé" !

Article publié par eolh45
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Point de vue sur l'Europe

Message par B14 le Mar 9 Mar - 3:29

C'est juste que dans "moyen age" on inclut carrément un milénaire ....
Un peu moyen comme decoupage precis.

Sinon, pour tout ce qui est celte, je fais un c/c de ce que j'ai deja dit à jipicard :
il n'y as pas "une" mythologie celte, si tu remarques, je met toujours "cultures celtes" au pluriel. Il y autant de différence entre les celtes (entre eux) qu'avec les hellenes, et les germains (pour rester dans l'epoque) donc ...
deja je connais 3 mythologies qui n'on rien a voir entre elles, la mythologie irandaise (tuatha de danaan), bretonne-kymris-galloise (le roi arthur si on veut, même si c'est bien plus ancien, le mythe du roi arthur n'as fait que reprandre des trucs encore plus vieux), et gauloises (toutatis, lug, etc comme dans asterix).
alors que mythologie slave et germanique sont très proche en fait ... (greco-romain j'en parle pas, c'est un peu un milk shake de toutes les mythologies d'europe et de mediterranée).
les celtes n'ont donc jamais existé en tant qu'unité culturel, ils le sont devenu pendant l'antiquité, par opposition aux germains (au nord et ouest) et aux romains/mediterranée (au sud et ouest).
puis ensuie ils ont été romanisé en partie, enfin après les invasiosn barbares et la deromanisation, il ne restait plus que la grande bretagne, là le "roi arthur" (probablement une metaphore de la force kymris) vient, unifie tout les celtes même des anciens peuples pré-IE jamais romanisé comme les scots, pictes, ... (il est donc le premier celte, avant ça n'exstait pas) sous la bannière kymris, de l'irlande à l'armorique.
puis viennent les saxons, donc la moitié de la grande bretagne devient l'angleterre, et les vrais celtes, les kymris se scindent en 2, les gallois qui restent et les bretons qui s'exilent en armorique, les langues bretonnes et galloise sont quasi-identiques à ce jour.
ça n'est qu'au 19e siècle que le romantisme allemand a inventé cette histoire de "celte" comme unité indo-européenne anterieur aux rois arthur, alors que non, il y avait même des pré-IE .
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Point de vue sur l'Europe

Message par Baptiste le Jeu 11 Mar - 1:56

Oui enfin bon, c'est un terme générique culture celte d'autant plus que la religion ne fait pas tout non plus.
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Point de vue sur l'Europe

Message par B14 le Jeu 11 Mar - 2:26

oui, mais a part la religion, justement sur le reste il y a pas vraiment de différenciation, soit ça tient un peu du tronc commun europaien, soit c'est des différences entre tribues.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Point de vue sur l'Europe

Message par eolh45 le Ven 12 Mar - 13:03

Je vous suggère l'écoute de cette vidéo. Dominique Venner est un grand historien, de la mouvance nouvelle droite, co fondateur du GRECE.
C'est une personne âgée, il faut donc le connaitre de son vivant pour pérenniser à votre façon son travail. encore faut il en percevoir l'existence.

!!! Impossible de coller une vidéo sur le forum !!!

http://www.dailymotion.com/video/xb9vxg_dominique-venner-sur-l-identit%C3%A9-nat_news

eolh45

Messages : 31
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Point de vue sur l'Europe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum