La critique de l'Etat par le NS.

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mar 6 Avr - 22:04

Troska a écrit:Y comprend vite pour un bourgeois.
c'est un loup, on parle de lui, il s'amene.

Nan, l'équité veux corriger les inégalités, moi je veux les supprimer.
La différence est là.
Quand on corrige on passe bien un coup d'effaceur non ? A moins que quand t'as fait une fate sur ta copie, tu crame toute la copie je sais pas ...

Y manquerait surtout un clown pour le spectacle, ça me ferait bien chier.
Pour ça que je veux garder les anar en cages suspendues.

Raisonnement stupide. Tu frustres encore plus l'individu en le fliquant et en le frappant .. Rolling Eyes
Oui, mais si ya pas d'insecurité ... je suis plutot contre le flicage, ya pas de raisons si tout les delinquants sont en camps de s'en prenre aux honnêtes gens. Mal necessaire dirons nous
La liberté est le propre de la société.
La liberté j'ai deja dit, ya pas, dans la nature, tu croi que lagazelle va opposer sa liberté aux lions et le lion opposer la sienne ? connerie.
En effet, sans société l'homme est une bete sauvage.
Ca serait pas plus mal vu vos modeles de societés pourries .
C'est dans la société qu'apparu la libre pensé, la liberté etc etc ..
Ouais, donc poubelle.
l'homme qui n'a jamais vécut autrement qu'en société.
société pour toi c'est quoi ? tu me presente monsieur société ? ça peut aussi être un modele tribal, ou autoritaire.
On " humanise " donc l'homme.
dans le genre branlette intelectuelel voilà, et on dolphine le dauphin aussi ? ...
A contrario, si l'on bride la société par une autorité telle que l'Etat, on rabaisse l'homme à tendre vers la bete.
Especiste va.
Quand au coup de se faire poignarder, garde tes exemples vaseux pour toi, monsieur-je-veux-créer-un-homme-nouveau-alors-que-je-sais-pertinement-que-c'est-une-échec-flagrant.
Non faut croire que je ne le sais pas, c'etait une sacrée reussite. Va projetter ta frustration miroir sur qqun d'autre concernant ton anarchie.
Castagnes encore et encore, je pense que à un moment, la soupape va péter. Et ça sera bien fait pour vos gueules.
J'attend que ça.

vu qu'on n'as plus le roit de decider de sa propre vie dans cette société
Dit-il, alors qu'il ne laisserait pas faire les libres associations d'individus ..
Hypocrite !
J'ai dit cette société, ton modele me tente pas tellement non plus.

Il choisit la solution sécuritaire, pas autoritaire, c'est différent.
Hum pas faux mais pas sur.
Tellement plus simple de taper dans le tas, plutot que de réfléchir à ce qu'on peux faire ensemble.
C'est toi qui dit ça alors que tes potes se vantent de casser du faf, et toi même tu t'oppose au nationalisme, mais vafangol quoi.
Et ça se dit avenir de l'Humanité .. Pffffffffffffffff ! Laughing
Je suis pour crever l'humanité, et l'ammener vers la surhumanité.

Seulement 45 ans que vous tentez de vous réhabiliter ..
Encore 55 ans et je feterais votre centenaire !
Oui, et ?

plutot qu'une qui laisse l'individu libre en lui même.
Le fascisme .. ? Laisse l'individu libre en .. lui-meme ?
Oui, il n'est pas libre dans ses relations aux autres, en société il y a des codes a respecter, mais sinon a l'interieur de lui même il est libre, tandis que actuellement les individus sont lobotomisés, il n'y a pas de mirador mais la te-levy-sion, pas de camps mas un code du travail, pas de barbelé ...
la democratie est une dictature reussi car machiavelique, elle englobe e elle même la contestation la laissant s'exprimr pou s'annihiler mutellement, les individus luttent entre eu mais pas contre le systeme.
l'individu n'est pas libre, il est enchainé par des principes qu'on lui a assené a coups de lavages de cerveaux, les 2 principaux moteurs etant l'educaSion naSionale et la tel-aviv-sion, je ne vais pas detailler ces principes ...
Dans une société "libre" ce n'est pas à l'individu qu'on inculquerait des regles a respecter, mais lui qui les deciderait pour la communauté.


Tu te fou de moi ? A choisir finalement, je préfère le chaos tiens, ça évite toute aliénation.
Je suis pas contre non plus. La loi du plus fort c'est simple et clair, et là on serai forcement gagnant car superieur.
Le fascisme est pour la Liberté individuelle, je me marre bien tiens. Alors que tout es fait pour que l'individu s'accroche aux institutions, comme un gamin, sans reflechir, juste en parlant à ses passions et non à sa raison.
justement, il delegue, or actuellement c'est les institutions qui le controlent

Socialisme + Internationalisme.caca
non mais t'est socialo maintenant?
genre c'est incompatible sur le court terme avec l'internatonalisme m'enfin ...


Je vous attendrais donc.
Faudra me sortir à coup de pied au cul ou de flingues, vu que je me laisserais pas faire. Smile
De rien du tout, on te laissera comme le fennec que tu est dans ton coin seul dans une cabane .
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Mar 6 Avr - 22:14

Je ne reconnais pas un droit à la noix, fondé sur bien, basé sur rien de concret.
Désolé.
Oui, c'est très bien mais ce n'était pas l'intérêt de l'ensemble de ma remarque. Je ne vois pas l'intérêt de tirer une notion du son contexte, seulement pour exprimer rapidement une opinion d'autant plus que si l'on engage un débat là dessus, nous n'aboutirons à rien, puisque l'un est croyant l'autre non. Enfin bref.

La Reine, c'est juste pour faire jolie presque, elle pond des oeufs
Oh oui bien sur, la natalité est une futilité décorative au sein d'une fourmilière, ce n'est pas comme si c'est elle qui assurait la pérennité de la fourmilière...Je vais redire exactement ce que j'ai dit à NB. La reine dispose du monopole de la vie au sein de la fourmilière. Elle seul assure la reproduction. Les ouvrières travaillent pour la reine, les soldats défendent la reine et les ouvrières. L'autorité au sein de la fourmilière est donc instinctive. Or, l'homme, s'il a reproduit ce même schéma, la néanmoins développait pendant près des milliers années, non pas par instinct mais par la pensée. L'autorité chez l'homme est donc à la fois naturelle qu'à proprement parler humaine. Rolling Eyes

Bref, on sera pas d'accord là dessus, c'est pas la peine d'insister je pense.
Je pense que si étant donné que tu es dans l'erreur.

Oui, c'est dogmatique que de vouloir la Liberté pour les individus ..
C'est dogmatique que de vouloir le partage, l'entraide et la solidarité ..
Oui tout à fait, d'autant plus avec le ton que tu emplois pour le défendre. Je ne sais si c'est de l'agacement ou que un épuisement de ton fond argumentaire mais on sent une certaine subversion envahir tes propos. Ce qui est assez dommage.

Tu sais, si tu prends la société actuelle oui en effet, il y aurait du vol et de la jalousie.
Sauf que tout est une question d'éducation, qui est fait à la base : respect de l'autre, écoute de l'ancien, respect de la mère, respect de l'animal qui va te servir de victuaille etc etc ..
Mon prof de philo me disait que vivre dans ce genre de société, c'est extremement plus complexe que actuellement, car y a quand meme des règlements et des traditions à respectés et on peux s'y sentir ettouffé si on en a pas l'habitude ..
Mais de toute manière, tu crois que les sociétés claniques fonctionnaient comment , Souvnet on se divise par familles, maximum 10/15 et on se retrouve une fois de temps à autre avec les autres, au détour d'un chemin, d'un bois ou d'un ruisseau et c'est la fete, un cadeau de la providence. C'est pour ça qu'ils sont sédentaires et refusent d'aller vers la civilisation, ils savent et savaient très bien qu'ils auront beaucoup de mal à s'adapter et à se faire accepter. La Société est un corps malade, qu'il faudrait achever à coup de pied dans la face, la société libéral ou monarchique derrière, toutes celles qui imposent un fantome, un but à atteindre que ce soit " travail, famille, patrie " ou "' Arbeit macht Frei ". On ne partage pas tous cet idéal, si certains le veulent, qu'ils travaillent pour, mais foutent la paix à s'en qui s'en branlent.
En clair, tu luttes contre les retours en arrière mais prône le retour au début de l'humanité. Tu luttes contre le renfermisme mais prône la vie en petite communauté de seulement quelques individus, qui n'entretient que de faibles contacts avec d'autres communautés, c'est bien ce que tu dis là. Encore un roi au royaume des contradictions.

Voilà, que tu conçois. Va sur une ile, fait ton délire, mais laisse les autres vivre en paix dans ce cas.
Rien d'autre, strictement rien d'autre à dire. Tu considères qu'il faut suer pour mériter, très bien ! Moi je considère que tu as le droit de travailler comme tu le veux, pour avoir ce que tu mérites à la fin : la meme chose pour tous. Tu n'es pas d'accord ? Va fonder ta communauté monarchiste avec tes copains/copines et vive la Panarchie* !
Tes propos deviennent de plus en plus abjectes d'autant plus que s'il fallait envoyer quelqu'un sur île expérimenter son truc, c'est bien toi, toi qui prône la vie en communauté restreinte. Mon modèle a quant à lui été expérimenté pendant des milliers d'années, il suffit simplement de le peaufiner et de l'adapter à un contexte qui reste tout de même particulier, puisque l'on ne peut pas oublier deux siècles d'humanité ainsi.

Et le respect de la personne la dedans, elle est où ?
Tu ne respectes pas la personne, tu respectes l'individu, ce qui est globalement différent. Pour ma part, c'est l'inverse : je respecte la personne, haïs l'individu.

" Ni Dieu, Ni maitre, Ni Ordre Morale ! "
" A mort l'Etat, l'armée et les curés ! "
"Vive la Nation"
"Dieu, le Roy, la France"
" Le Roy souvent, la Patrie toujours"
"Travail Famille Patrie"

On va aller très loin à coup de slogan... Rolling Eyes

éliminer une rivale qui faisait peur
Dans le langage moderne, cela s'appelle de la xénophobie. La "solution finale" répondait exactement à cette même logique.

Tu aurais surement été de ceux dans la controverse de Valladolid, à clamer que les indiens étaient des singes, et non des Hommes et qu'ils méritaient d'etre assimilés, et que la seule vrai foi eusse été la foi Chrétienne
Je ne sais pas et toi ? C'est tellement que de se mettre dans un bord, dans une époque, un contexte que l'on n'a pas vécu. Qu'est-ce que l'on aurait été toi et moi ? Des serfs, des soldats, des marchands, des explorateurs, des ministres, des conquistadors ... ? On ne sait pas. Donc à ta phrase subversive, je réponds que je ne sais pas.

Je note simplement que puisque le mode d'organisation hiérarchique-autoritaire est relativement récent dans l'histoire de l'évolution sociale humaine
C'est faux. Je ne vais pas refaire tout le discours que je tiens depuis le début.

La différence entre prendre part à une décision et écouter des points de vue alternatifs et d'experts ( influence naturelle ) avant de se faire votre idée et entre avoir une décision prise pour vous par un groupe d'individus ( qui peuvent etre élu ou pas ) parce que c'est leur role dans une organisation ou la société. Dans le premier cas, l'individu fait usage de son jugement et de sa liberté ( c'est-à-dire fondée sur l'autorité rationnelle ). Dans le dernier cas, ils sont soumis à des volontés d'autrui, à l'autorité hiérarchique ( c'est-à-dire fondée sur l'autorité irrationnelle)
Oui sauf que dans les deux cas, des jugements sont supérieurs puisque plus rationnelle, plus probant aux yeux de l'opinion générale. Tu ne comprends pas que l'importante démographie de l'espèce humaine, les différences, les particularités, la nature inégalitaire de la condition humaine conduit indéniablement à ce que certains talents soient reconnus et donc que des individualités sortent du lot. Dés lors que des individus sortent du lot, le type de société que tu prônes s'effondre à plus ou moins moyen ou court terme, sauf, si elle met des barrières à l'expression des talents et des efforts, ce qui en soit serait totalement contraire à l'idée de liberté.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mar 6 Avr - 23:46

B14 a écrit:Quand on corrige on passe bien un coup d'effaceur non ?
L'équité veux modifier, pas détruire les inégalités, la différence est là.
Maintenir les inégalités, par des discriminations positives par exemples .. c'est à gerber.

si tout les delinquants sont en camps
Avant de les mettre dans un camp, commence par te demander pourquoi ils sont délinquants.
Tu auras surement un ta de réponse pour les faire changer et de les comprendre. Solution de facilité, que de ne pas vouloir comprendre. On devient pas délinquant comme on décroche un emploi ..
J'oubliais toi et la sociologie .. Laughing

tu croi que lagazelle va opposer sa liberté aux lions et le lion opposer la sienne
Rien a voir. La différence entre nous et les animaux, c'est qu'on a une conscience et qu'on a conscience de notre conscience.
La gazelle, elle court pour s'échapper, elle réfléchie pas à la manière de trouver un terrain d'entente. Exemple stupide je trouve, on est plus évolué que les animaux, quand je te lis, j'ai l'impression de voir une tribu de bonobos ..

Ouais, donc poubelle.
Pourquoi " poubelle " ?
Tu détiens la vérité ? Tu sais tout, tu es omnipotent ?
Tu veux tout supprimer, ton problème est là, pour ça que ta fumisterie restera au point mort et ne sera jamais mis en oeuvre : tu veux tout supprimer et tout imposer. Génial vraiment. Moi ça me dépasse ce genre de discours, poubelle si, poubelle ça, ça c'est bourgeois, ça c'est nulle parce que AH l'a pas dit ..
Faut commencer à réfléchir et à se poser les bonnes questions : La seule chose qui doit finir à la poubelle, c'est les déchets dans votre genre. Ce qui tue une démocratie, c'est qu'elle est trop molle et gentille: pas de Liberté pour les ennemis de la Liberté. J'aime pas, mais avec vous, on commence à ne pas avoir le choix.

tu me presente monsieur société ?
Merci de reprendre ma phrase ^^
Quand je parle de " société " je le prend dans le sens littéral : vivre ensemble. C'est en vivant ensemble que l'Homme a pu s'épanouir de toutes les façons possibles.

Va projetter ta frustration miroir sur qqun d'autre concernant ton anarchie.
Moi ? Frustré ?
C'est pas moi le nostalgique des coups de batons, des coups de pompes dans la tronche ici et maintenant.
Anarchie vaincra.

ton modele me tente pas tellement non plus.
Normal, tu n'aurais plus de pouvoir sur les autres !
Pov chou ! Crying or Very sad

et toi même tu t'oppose au nationalisme,
Je ne vois pas le rapport avec ce que j'ai marqué. Je hais les natio, point.
J'irai pas les frapper, comme tout bon Libertaire, je privilégie le débat.

la surhumanité.
Pseudo-Nietzschéien ..
Comme tout tes potes qui ont défigurés sa philosophie en une philosophie raciste .. ( sa pute de soeur en première ! )

Oui, il n'est pas libre dans ses relations aux autres
Dans la société actuelle oui. En libre association, il est libre, totalement meme, il choisit avec qui il veux s'associer et combien de temps.

la democratie est une dictature reussi car machiavelique, elle englobe e elle même la contestation la laissant s'exprimr pou s'annihiler mutellement, les individus luttent entre eu mais pas contre le systeme.
Dans une société "libre" ce n'est pas à l'individu qu'on inculquerait des regles a respecter, mais lui qui les deciderait pour la communauté.
Doublement vrai dans l'analyse. T'es pas complètement perdu finalement, y a de l'espoir !
On est d'accord pour la démocrassie et le parlementarisme, semblant de lutte de pouvoir entre amis bourgeois.
Pour la société Libre, je ne l'envisage que dans le cas d'une libre association d'individu et avec un pacte qui se fait de mano à mano, sans contrat, sans Etat .. et sans institutions. Sinon, c'est simplement une société cloisonné, avec une pseudo Liberté accordé par l'Etat et la terreur.

non mais t'est socialo maintenant?
Tu sais très bien de quel socialisme je parle.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mer 7 Avr - 0:15

Baptiste a écrit:Oh oui bien sur, la natalité est une futilité décorative
Tu n'as pas compris le sens de ma remarque.
Je te dit simplement que elle pond, le reste y a rien. Qui organise le travail ? Les travailleuses !
Qui organise la défense ? Les soldats ! Putain, si c'est pas de l'autogestion, avec une symbolique " reine " pondeuse, je ne sais pas ce que c'est.

Les ouvrières travaillent pour la reine
Elles travaillent pour les autres fourmis. Rolling Eyes
Arrive ensuite le partage du travail et des ressources tirés .. et la reine dans tout ça ? Osef, encore une fois.

L'autorité [ .. ] à proprement parler humaine. Rolling Eyes
Mais je ne le nie pas ! Je dis simplement que si on a pas envie de se plier à une autorité, on devrait en avoir le droit.
Autorité réfléchi, comme je le bassine sans arret. Mais c'est plus simple d'avoir une autorité non réfléchi, plus simple de faire peur que de faire réfléchir .. je vais pas recommencer ma rhétorique : Je suis contre l'autorité et la hiérarchie, sauf quand celle-ci est voulue par les deux parties en présence. Ainsi en anarchie, tu peux avoir un chef, tant que cela reste dans le cadre du pacte que tu signes avec la dite personne et que tu viens pas faire chier les autres avec.

tu es dans l'erreur.
Et on a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort .. Rolling Eyes

Je ne sais si c'est de l'agacement
Tu as compris, de l'agacement de me répéter de d'avoir les meme débat, où on me demande de répéter ce que j'ai déjà dit mille fois ..
Je ne fais pas mon dogmatique, je met au clair mes idées, je ne les impose pas comme une vérité, je montre des exemple, des analyses et je montre bien les sources d'où je tire ça, rien d'autres.
Me parler de dogmatisme, alors qu'on est pour la dictature, je trouve ça gonflé de ta part camarade. Mais passons. Smile

mais prône la vie en petite communauté de seulement quelques individus, qui n'entretient que de faibles contacts avec d'autres communautés, c'est bien ce que tu dis là.
Non, je te montrais comment s'organisait la vie primitive dans les tribus nomades Africaines type Bushmen & co.
Je propose la vie en communauté, en commune, où les prises de décisions sont directes et suivent un débat. Donc un faible nombre de personnes, pas 10 000, mais bien un cran en dessous, peut etre dans les 1000 a 2000, mais c'est encore en débat, on peux toujours se demander à combien on peux monter. Et évidemment, tu n'es pas au courant du fait que les communes Libres et autonomes seront relié par le fédéralisme Libertaire, qui prone le contact et l'échange avec les autres Communes, essentiel pour la survie de l'ensemble .. marre, mais marre de me répéter ( Mode exaspération 100 % u.u ).
Fédéralisme Libertaire + Libre association d'individus. Voilà ce que je propose. Qu'il n'y est pas de mal entendu.

Vtoi qui prône la vie en communauté restreinte.
Je ne te ferais pas la liste des communautés Libertaire. Smile
Pas la peine d'expérimenter donc.

Mon modèle a quant à lui été expérimenté pendant des milliers d'années
Et n'est pas ou plus envisageable, à ce que je vois, vu que la nouvelle ruche idéologique des royaliste, monarchistes, sont les forums politiques.
Ton modèle, on a vu ce qu'il a donné, et on est pas près à y retourner. Si tu le veux vraiment, va donc le faire avec tes amis, je ne t'empecherais pas ! mais ne m'embarque pas la dedans, si je n'en ai pas envie. C'est tout ce que je te demande !
je ne veux pas de roi, d'empire, de nation et de connerie dans le genre. Respectes mon choix, rien d'autre.

Tu ne respectes pas la personne, tu respectes l'individu
C'est la meme chose. Je respecte l'etre humain, en tant qu'Unique et ce qu'il est : L'Unique. Et sa revendication : Moi et rien au dessus de Moi.

Donc à ta phrase subversive, je réponds que je ne sais pas.
Je parle bien par rapport à tes idées de maintenant, ne te méprend pas sur ce que je veux dire.
Je dis ça, comme j'aurais pu l'etre, cette phrase est double en fait.

C'est faux.
C'est vrai.
Etudes anthropologiques à la clé et entre mes mains là ! Very Happy

des jugements sont supérieurs
Car ils s'appuient sur un pouvoir économique, social et politique en leur faveur .. Rolling Eyes
Des jugements peuvent etre supérieur en anarchie, mais si chacun à le meme pouvoir de décision, il y aura débat ! Obligatoirement ! Plus de décisions niaises et creuses d'un seul individus, mais décisions de tous et toutes !
Pour la démocratie directe et véritable. Anarchie vaincra.

si elle met des barrières à l'expression des talents et des efforts
Au contraire. Tu es libre d'exercer tes talents et tes efforts comme tu veux, mais ne t'attends pas à etre plus récompensé qu'un autre ..
A travail égal, considération égal. Pour moi, je vois dans l'augmentation des potentiabilité humaine un outil en faveur de la Liberté pour tous. Je ne mettrais pas des barrières au contraire, j'exploserais les barrières qui sont déjà en place ..
Plus de créativité, plus de Liberté, plus de partage etc etc ..
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mer 7 Avr - 0:50

Troska a écrit:J'oubliais toi et la sociologie .. Laughing
Apres un siècle de repression il n'y aura peut être plus de criminalié comme autrefois en finlande
mais actuellement, si on arrive au pouvoir, on aura a gerer un tas de criminels, a rééduquer donc.
Et puis il y a toujours eu une criminalité, c'est toi même gros debile qui avait mis sur le tapi l'exemple de l'autre pedo-violeur en autriche là (qui ressemble à gibet je maintiens).


j'ai l'impression de voir une tribu de bonobos ..
Pourtant c'est ce qui se rapproche le plus du peace&love leur mode de vie.

Tu détiens la vérité ? Tu sais tout, tu es omnipotent ?
Ouais, on va dire oui pour qe tu arrête de me gonfler, moi je te le sors pas cet argument là.
Tu veux tout supprimer, ton problème est là,
faisons table rase Laughing

La seule chose qui doit finir à la poubelle, c'est les déchets dans votre genre.
Vive la tolerance.
Ce qui tue une démocratie, c'est qu'elle est trop molle et gentille: pas de Liberté pour les ennemis de la Liberté. J'aime pas, mais avec vous, on commence à ne pas avoir le choix.
Ben tu vois bien que t'est pour la dictature de l'Etat, tu aime ça enfoiré

tu me presente monsieur société ?
Merci de reprendre ma phrase ^^
Ouais bien joué je trouve Very Happy

C'est pas moi le nostalgique des coups de batons, des coups de pompes dans la tronche ici et maintenant.
C'est pas les methodes de tes amis pourta,t ça ? Moi je sais pas, agresser un vieux a 15 a coup de matraque en gueulant "antifascisme" ....
J'en ai rien a faire, chaque truc que vous pouvez reprocher même imaginairement aux fafs, vous le faites puissance 10


ton modele me tente pas tellement non plus.
Normal, tu n'aurais plus de pouvoir sur les autres !
Mon pouvoir mas j'en ai rien a foutre, simple soldat de l'empire je vendrai une couille pour ça.

hais les natio, point.
C'est bien la tolerance.

Comme tout tes potes qui ont défigurés sa philosophie en une philosophie raciste ..
Je lis Nietzsche, je vois pas ou c'est "defiguré", tu vas me dire peut être que c'est pas nietzsche qui a ecrit ? que c'est tonton qui a tout dicté lui même "par delà le bien et le mal" ? Pauvre piti.

non mais t'est socialo maintenant?
Tu sais très bien de quel socialisme je parle.
L'anarchie quoi. Mais tu faisais pas reference au tronc commun socialiste mais à une de ses branche alors.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mer 7 Avr - 1:06

Nan, l'anarchie n'est pas fondamentalement socialiste.
Mais oui, je me revendique de la branche socialiste de l'anarchie, comme sa branche syndicaliste et individualiste. Smile

Apres un siècle de repression il n'y aura peut être plus de criminalié
Je n'y crois pas. Au contraire, tu vas renforcer les déviances et autres perversions en agissant de la sorte. Moi ça me fait vraiment peur.

faisons table rase
Du passé faisons table rase, foules esclave debout, debout !

Agresser un vieux a 15 a coup de matraque en gueulant "antifascisme" ....
Agresser 2 mec de la CNT a 30 en gueulent " SH" et " WP " c'est aussi une grande preuve de virilité les gars.

tu vas me dire peut être que c'est pas nietzsche qui a ecrit ?
Nan, je te dit simplement que tu interprètes à ta sauce les écrit de Nietzsche. Lui qui haisait les racistes et les antisémites .. le pauvre.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mer 7 Avr - 1:23

Troska a écrit:
Je n'y crois pas. Au contraire, tu vas renforcer les déviances et autres perversions en agissant de la sorte. Moi ça me fait vraiment peur.
Non, les perversions viennent de la société materialiste et de ce qu'elles ne rencontrent aucun obstacles, si on coupe la source et on appose barrage, restera seulement les irrecuperables issus de l'ancienne société.

Agresser un vieux a 15 a coup de matraque en gueulant "antifascisme" ....
Agresser 2 mec de la CNT a 30 en gueulent " SH" et " WP " c'est aussi une grande preuve de virilité les gars.
C'est deja moins degeulasse, ici en breizh c'est jamais arrivé,mais c'est legitime defense, faut voir la pratique sur le terrain aussi. Par contre je me suis deja fait attaquer a 15 contre un par des antifas (les mêmes surement), mais là je te parle d'un vieux même pas fasciste, le gars ils disait juste qu'il aimait son pays merde quoi, il etait probablement de gauche en plus. Alors tout ce que tu pourras dire, je te l'ai deja dit, vous faite 10 fois pire. Balaie devant ta porte.

tu vas me dire peut être que c'est pas nietzsche qui a ecrit ?
Nan, je te dit simplement que tu interprètes à ta sauce les écrit de Nietzsche. Lui qui haisait les racistes et les antisémites .. le pauvre.
Mouais j'attend de lire ça ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Mer 7 Avr - 1:24

Je te dit simplement que elle pond, le reste y a rien. Qui organise le travail ? Les travailleuses !
Il est vrai que passer sa vie à la reproduction, c'est de la paluche...

je ne sais pas ce que c'est.
Je te l'ai dit, du monarchisme primitif.

Et on a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort
Bien stupide est celui qui parle sans penser avoir raison.

Elles travaillent pour les autres fourmis.
Arrive ensuite le partage du travail et des ressources tirés .. et la reine dans tout ça ? Osef, encore une fois.
Ce n'est juste elle qui fait naitre les travailleuses et les futures autres...un détail dans l'existence d'une fourmilière...

Me parler de dogmatisme, alors qu'on est pour la dictature, je trouve ça gonflé de ta part camarade
Bof, j'ai le mérite de ne pas être en contradiction avec ce que je dis puisque je ne juge pas négativement le dogmatisme qui est finalement la base de toute opinion. Ce qui est néfaste serait d'avoir un dogmatisme fermé et non-évolutive, buté, entêté. Pour ma part, si j'avais été dogmatiquement fermé, j'en serai encore à penser que les NS étaient des salauds, les rouges la vermine infâme à supprimer, le fédéralisme un tueur de nation et d'identité, l'anarchisme réunissant tous les marginaux casseurs drogués à éradiquer d'urgence, les royalistes anti-peuple etc. Non, le dogmatisme est bon lorsqu'il est positiviste, empiriste, évolutif et un poil sadique et automasochiste (savoir faire mal et se faire mal). Le bon dogmatisme, c'est naitre goret et mourir vieux cochon, ou éventuellement lard. Naitre goret et mourir étalon, c'est biologiquement impossible, celui qui tend à cela, tend à la démagogie, à l'opportunisme, au défaitisme et / ou à la volatilité d'esprit. On n'échappe pas au dogmatisme. Croire au contraire et une hypocrisie de l'esprit.

Et évidemment, tu n'es pas au courant du fait que les communes Libres et autonomes seront relié par le fédéralisme Libertaire, qui prone le contact et l'échange avec les autres Communes, essentiel pour la survie de l'ensemble .. marre, mais marre de me répéter
Relis-toi dans ce cas, car ce n'est pas ce que tu as dit dans le propos dont j'ai fiat la critique.

Et n'est pas ou plus envisageable, à ce que je vois, vu que la nouvelle ruche idéologique des royaliste, monarchistes, sont les forums politiques.
Ton modèle, on a vu ce qu'il a donné, et on est pas près à y retourner. Si tu le veux vraiment, va donc le faire avec tes amis, je ne t'empecherais pas ! mais ne m'embarque pas la dedans, si je n'en ai pas envie. C'est tout ce que je te demande !
je ne veux pas de roi, d'empire, de nation et de connerie dans le genre. Respectes mon choix, rien d'autre.
Subversif.

C'est la meme chose. Je respecte l'etre humain, en tant qu'Unique et ce qu'il est : L'Unique. Et sa revendication : Moi et rien au dessus de Moi
Non l'individu est social (était social) et économique, éventuellement culturel et philosophique. L'humain est tout cela mais également biologique et psychique, ces deux critères changeant beaucoup de choses dans le conception que l'on peut se faire de la vie en société, qu'elle soit primitive ou civilisé. La personne c'est l'être, l'être humain, naturel et communautaire. L'individu n'est que schémas et matériel. Quelques citations :

" Est-il besoin de répéter (…) que la personne n'a rien de commun avec l'être schématique mû par des passions élémentaires et sordides, qu'est l'individu. Un personnalisme conscient s'oppose même à l'individualisme dont s'est grisé le xixe siècle. La personne, c'est l'être tout entier, chair et âme, l'une de l'autre responsable, et tendant au total accomplissement " Daniel Rops

" L'individu, c'est la dissolution de la personne dans la matière. Dispersion, avarice, voilà les deux marques de l'individualité. [...] Le spirituel commande le politique et l'économique. L'esprit doit garder l'initiative et la maîtrise de ses buts, qui vont à l'homme par-dessus l'homme, et non au bien-être " Emmanuel Mounier

C'est vrai.
Etudes anthropologiques à la clé et entre mes mains là !
Allons y dans ce cas, publie...

Car ils s'appuient sur un pouvoir économique, social et politique en leur faveur...
Quel pouvoir économique, social et politique, s'appuyer le premier homme qui a haranguer les cinq autres à aller chasser un mammouth permettrait de survivre plus longtemps qu'un simple, cette homme ayant de fait était élevé au rang de chef de chasse, et à son retour chef de tribu ?

Des jugements peuvent etre supérieur en anarchie, mais si chacun à le meme pouvoir de décision, il y aura débat ! Obligatoirement ! Plus de décisions niaises et creuses d'un seul individus, mais décisions de tous et toutes !
Il y a aura toujours des personnalités qui se dégageront du lot : meilleur éloquence, meilleur pertinence etc. A la longue des groupes se formeront, se combattront, les êtres le moins bons suivront.

Au contraire. Tu es libre d'exercer tes talents et tes efforts comme tu veux, mais ne t'attends pas à etre plus récompensé qu'un autre ..
A travail égal, considération égal
Celui qui travaille mieux de par ces talents et ses efforts n'a pas fait un travail égal à celui qui n'a pas ses talents là ou fait les efforts. Le meilleur, le méritant doit être récompenser sans quoi il ne travaillera plus aussi bien, soit ne travaillera plus que pour lui et ses intérêts (individualisme économique), soit quittera la communauté.
C'est la récompense qui fait la créativité. Un individu talentueux ou méritant non-récompensé n'aura aucune impression de liberté.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mer 7 Avr - 11:45

Pour B', l'incrédule :

Le Surhomme ne remplace pas l'humanité, et il n'est pas non plus le résultat d'un processus d'évolution biologique : le Surhomme est le dépassement du nihilisme (envisagé comme une possibilité à venir) qui a dominé jusqu'ici les hommes. Il propose une transfiguration de l'existence, une forme de délivrance qui rend obsolète la notion religieuse de rédemption.
Bien que Nietzsche a pris soin d'écarter les risques de confusions, il ne peut que se plaindre des amalgames qui ont été faits malgré tout :

Code:
« Le mot « Surhomme » dont j'usais pour désigner un type d'une perfection absolue, par opposition aux hommes « modernes », aux « braves » gens, aux chrétiens et autres nihilistes, et qui, dans la bouche d'un Zarathoustra, devait donner à réfléchir, ce mot a presque toujours été employé avec une candeur parfaite au profit des valeurs dont le personnage de Zarathoustra illustre l'opposé, pour désigner le type « idéaliste » d'une race supérieure d'hommes, moitié « saints », moitié « génies »... à son sujet, d'autres ânes savants m'ont soupçonné de darwinisme ; on a même voulu retrouver à l'origine de ma création le « culte des héros » de Carlyle, « ce faux monnayeur inconscient », alors que j'avais pris un malin plaisir à n'en pas tenir compte. »

Nietzsche rejette ainsi l'idée d'un Surhomme reposant sur des bases biologiques, mais il rejette également l'exaltation du génie et l'héroïsme, comme il l'avait clairement fait dire à Zarathoustra, dans un discours où il exige de l'homme fort et violent une forme de bonté acquise en se dominant soi-même.

Puis tu veux les preuves qu'il détestait l'antisémitisme, le racisme et le nationalisme ?
Nietzsche écrivit à propos de Theodor Fritsch, écrivain antisémite Allemand : « Il n'est vraiment pas en Allemagne de clique plus effrontée et plus stupide que ces antisémites. Cette racaille ose avoir dans la bouche le nom Zarathoustra. Dégoût ! Dégoût ! Dégoût ! »
Alors hein ..

-----------------------------------------------------------------------------

Je te l'ai dit, du monarchisme primitif.
Et je t'ai bien dit que c'est de l'autogestion anarchisante. J'ai mis le " Je ne sais pas ce que c'est alors " de manière ironique.
Pour t'inviter à réfléchir.

Ce n'est juste elle qui fait naitre les travailleuses et les futures autres
Mais ça on est d'accord, mais après, son role il consiste à quoi, à part pondre ?
Elle pond, c'est très bien, c'est la pérénnité de la fourmillière, on est d'accord. Mais après, ça s'arrete là ! Les travailleuses ne vont pas lui faire des offrandes, des processions et les soldats ne font pas des marches militaires carillon en tete ! On est pas dans Fourmiz là ! Laughing

le dogmatisme qui est finalement la base de toute opinion
Si j'étais dogmatique, je ne prendrais meme pas la peine de te parler, vu que j'exècre toutes idéologies et mouvement de pensée qui remet en cause l'individu et sa Liberté propre. Or je ne le fais pas, comme toujours, je privilégie exagérément le débat, la prise de parole que les insultes ou les pieds au cul. Je ne sais pas ce qu'est etre dogmatique en fait, puisque si pour toi, mon dogmatisme se caractérise par le fait de vouloir laisser libre cours à l'individu et à ses capacités .. je ne vais plus chercher à comprendre. M'arrive sans doute d'etre dogmatique dans mes dires, mais je n'impose pas mes dires comme une saincro saint vérité, comme d'autres sur ce forum. A ce stade, c'est limite une croyance religieuse.

Subversif.
Parce que je refuse ton système débile, qui ne me permettrais pas de me sentir à l'aise ? Roooh voyons, pas toi, je sais que tu n'es pas comme ça. Je ne suis pas subversif, je dit simplement que si tu veux un Empire, je t'en prie, fait le avec tes amis, mais laisse ceux qui ont envie de vivre et de s'organiser autrement, le faire. Je suis pour toute tentative d'anarchie positive, la panarchie en fait partie.

L'individu n'est que schémas et matériel
Question de point de vue alors.
L'individualisme, c'est tout simplement la défense de l'individu. Il peut exister autant d'individualismes que d'individus. L'individualiste n'est pas un ermite. C'est un homme sociable qui peut passer des contrats associatifs avec la société tant que ceux-ci ne conduisent ni au malheur ni à l'esclavage. D'ailleurs, je m'inscris de plus en plus dans la vision de l'individualisme aristocratique, qui se caractérise par la volonté d'élever l'individu au-dessus de lui-meme en le rendant digne de sa liberté. Cet individualisme uniciste préconise une affirmation intense et complète du moi, qui doit conduire à l'épanouissement d'un individu supérieur à l'homme du troupeau. Par le libre développement de ses facultés, l'individu fort est appelé à devenir un homme supérieur.

Quelques citations sur l'individu :
" Personne n'est mon semblable, ma chair n'est pas leur chair, ni ma pensée leur pensée. "
" Aux mains de l'individu, la force s'appelle crime. Aux mains de l'Etat, la force s'appelle droit. "
" Dieu et l'humanité ne se préocuppent de rien, de rien que d'eux-mêmes. Laissez-moi donc, à mon tour, m'intéresser à moi-même, moi qui, comme Dieu, ne suis rien pour les autres, moi qui suis mon tout, moi qui suis l'unique. "
" Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être. "
" L'individu ne supporte pas de n'être considéré que comme une fraction un tantième de la société, parce qu'il est plus que cela : son unicité s'insurge contre cette conception qui le diminue et la rabaisse. "
Max Stirner. Je vais te filer le PDF, comme aux deux autres zigotos.

cette homme ayant de fait était élevé au rang de chef de chasse, et à son retour chef de tribu ?
On en a déjà parlé. Croyances, mysticismes, bravoure aux combats ..
Plus rien à voir avec ce qui se passe maintenant, il appuyait son pouvoir sur ses prouesses militaires, son courage et sa bravoure. Cela lui donnait le droit de diriger. Mais j'aimerais faire une critique de ça maintenant.
Ce ne sont pas les forts qui oppriment les faibles, mais les faibles qui oppriment les forts. Les faibles sont les individus du ressentiment. Ils ont érigé des structures sociales basées sur la morale des esclaves et l'instinct grégaire ( obéissance, renoncement de soi, peur ) dont la fonction est de triompher des valeurs individuelles des forts ( courage, fierté, volonté ). Comment ? En offrant au fort le pouvoir, ce qui le réduit au rang de faible en le transformant en berger, l'obligeant à mettre sa force au service du troupeau. Mais quand l'individu fort refuse de commander tout autant que d'obéir, la société toute entière est unie pour le culpabiliser. Sa non-intégration au troupeau est interprétée par les faibles comme un défaut, une anormalité.

meilleur éloquence, meilleur pertinence etc
C'est un fait. Le but le plus urgent donc, c'est que l'individualisme doit etre un moyen de parvenir au surhomme, à condition qu'il porte en lui l'exigence de sélection de ce qui est le meilleur et le plus fort en l'homme. Le Surhomme est la réalisation de la volonté de puissance de l'individu et non la réalisation de la volonté de domination de quelque dictateur sanguinaire et ambitieux.
Je pense que c'est seulement quand on aura sorti l'Humanité et la masse de sa " fange humanitaire " qu'on pourra avoir une nouvelle sorte d'individus, fort intellectuellement, au sens Niétzschésien du terme : La Libre association n'aura plus pour but, comme pour les faibles, de les protéger, puisqu'ils ont la capacité de défendre seuls leurs intérets, mais l'individu " supérieur " va s''associer pour donner, non pour recevoir. Ils cherchent d'autres individus qui participeront à l'élaboration de nouvelles valeurs, des égaux ( amis ou ennemis ) dignes de lui.

Le meilleur, le méritant doit être récompenser sans quoi il ne travaillera plus aussi bien
C'est parce qu'on a inculqué ça, comme un martelage dans la société ..
Il n'y a pas de sous métiers, il n'y a pas de distinctions plus fortes que l'autre. Encore un conditionnement stupide et bourgeois, qui vise à faire métier une minorité, alors que le reste sa casse la gueule. Ils sont pas content ? D'autres qui pourront s'exercer en toute Liberté libèreront leur créativité et remplaceront les pleurnicheurs dans ce cas .. que tu te dépasses, te surpasses, cela ne regarde que toi, tu peux te sentir fier toi meme, tu peux avoir l'estime des autres, mais ne t'attends pas à etre érigé comme un super Dieu ou une forte personnalité qui mérite plus que n'importe qui d'autres. Pour moi c'est clair et net : Ce que tu fais, fait le pleinement, pas à moitié. Mais si tu le fais, tu le fais pour que ça t'arranges et te fasses grandir toi et les autres. Tu fais ça par plaisir et pas envie, n'ont pas par appat du gain ..

C'est la récompense qui fait la créativité
Pas toujours, y a un tas de créatifs qui restent dans les mouvement Underground ou Alternatifs, juste parce que ça leur fait " peur " d'aller se produire sur de grandes scènes et de perdre cette flamme qui faisaient qu'ils arrivaient à composer un morceau de zik à la hauteur. A la fin, c'est de l'appat du gain, on produit un truc vite fait et on en tire des millions. Huhuhuhu ! Heureusement, l'atruisme existe, et c'est l'altruisme qu'il faut développer.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Mer 7 Avr - 12:31

Pour t'inviter à réfléchir
Je l'a fait et je vois que cela a commencé à porter ses fruits puisque d'anarchie, on est passé à auto-gestion anarchisante. Bref, monarchie primitive où la reine joue le rôle le plus important. Pas de reines, pas de fourmis, pas de fourmilière. A l'inverse supprime 99% de la fourmilière, garde la reine, quelques ouvrières, quelques soldats, la fourmilière survie.

Les travailleuses ne vont pas lui faire des offrandes, des processions et les soldats ne font pas des marches militaires carillon en tete ! On est pas dans Fourmiz là !
Bien entendu car la fourmi n'a développé aucun signe de culture primitive ou civilisée, ne disposant ni de la pensée ou de la conscience humaine tandis que l'homme lui s'est progressivement détaché de son instinct. On ne revient à ce que j'ai dit : la fourmi et l'homme sont comparables que dans ce qu'ils ont de naturel, pour le reste, la conscience et la pensée ont très largement transformé la conscience collective humaine. Aujourd'hui, celle-ci n'existe plus, remplacer par par l'infâme individu. La comparaison s'arrête donc là.
Il y a ce problème avec l'anarchisme : il voudrait renouer avec le côté naturel et primitif de l'homme tout en omettant la psychologie humaine, l'évolution humaine (ne serait-ce la civilisation) ou encore certaines grands principes naturels, biologiques.


Si j'étais dogmatique, je ne prendrais meme pas la peine de te parler, vu que j'exècre toutes idéologies et mouvement de pensée qui remet en cause l'individu et sa Liberté propre. Or je ne le fais pas, comme toujours, je privilégie exagérément le débat, la prise de parole que les insultes ou les pieds au cul. Je ne sais pas ce qu'est etre dogmatique en fait, puisque si pour toi, mon dogmatisme se caractérise par le fait de vouloir laisser libre cours à l'individu et à ses capacités .. je ne vais plus chercher à comprendre. M'arrive sans doute d'etre dogmatique dans mes dires, mais je n'impose pas mes dires comme une saincro saint vérité, comme d'autres sur ce forum. A ce stade, c'est limite une croyance religieuse.
Qui impose quoi sur ce forum ? Pour ma part, je ne fais que défendre de manière extrême mes attaches convictionnelles nationalistes monarchistes que tu as toi même tenté de mettre en mal en vertu des tes convictions anarchistes, ce qui m'a conduit à tenté de mettre à mal celle-ci. Simple rapport conflictuel dans la pensée, cela s'appelle un débat. Personne n'impose rien à quiconque.

Parce que je refuse ton système débile, qui ne me permettrais pas de me sentir à l'aise ? Roooh voyons, pas toi, je sais que tu n'es pas comme ça. Je ne suis pas subversif, je dit simplement que si tu veux un Empire, je t'en prie, fait le avec tes amis, mais laisse ceux qui ont envie de vivre et de s'organiser autrement, le faire. Je suis pour toute tentative d'anarchie positive, la panarchie en fait partie.
Je croyais que depuis le temps, tu avais compris que je ne souhaite pas d'Empire. M'enfin...discutons avec les sourds...Oui c'est subversif parce qu'il y a mépris, fuite et raccourcis dans tes propos. Si j'avais tenu le même ton à ton égard, je doute que l'on aurait nouer quoique ce soit, aussi si mineur soit-il, dans nos rapports sur les forums. Pour le reste, je ne remettrai pas en cause mes convictions seulement pour "te mettre à l'aise" d'autant plus que l'anarchie reste quelques choses de minoritaires même dans la débile jeunesse où elle recrute pourtant le plus.

Ce ne sont pas les forts qui oppriment les faibles, mais les faibles qui oppriment les forts. Les faibles sont les individus du ressentiment. Ils ont érigé des structures sociales basées sur la morale des esclaves et l'instinct grégaire ( obéissance, renoncement de soi, peur ) dont la fonction est de triompher des valeurs individuelles des forts ( courage, fierté, volonté ). Comment ? En offrant au fort le pouvoir, ce qui le réduit au rang de faible en le transformant en berger, l'obligeant à mettre sa force au service du troupeau. Mais quand l'individu fort refuse de commander tout autant que d'obéir, la société toute entière est unie pour le culpabiliser. Sa non-intégration au troupeau est interprétée par les faibles comme un défaut, une anormalité.
Le berger d'un troupeau de mouton est l'échelon faible de la bergerie ? C'est assez bancal. D'autant plus, même en s'accordant avec ton propos, nous sommes d'accord : la masse opprime de par ses attentes et fantasmes, les meilleurs dirigent. C'est ainsi que se forme les hiérarchies desquels en découle les rapports d'autorité-liberté entre chaque être.

c'est que l'individualisme doit etre un moyen de parvenir au surhomme
Un surhomme qu'est-ce ? L'homme est homme, à la limite il peut sombrer sous-homme dés lors qu'il devient médiocre et décadent. Mais surhomme ? Une société d'hommes tous forts, intelligents, instruits etc ? Il y aura dans tous les cas un effet de mise à jour des principes de hiérarchie, où les meilleurs des "surhommes" (l'aristocratie surhumaine) domineront les moins bons des surhommes (la masse surhumaine). Il y aura toujours de forts et des faibles.

fange humanitaire
Qu'est-ce ? La boue bienfaitrice ? Littéralement c'est ce que cela signifie.

C'est parce qu'on a inculqué ça, comme un martelage dans la société
Oui l'homme tire cela de l'ordre naturel, de son ancienne nature animale de laquelle il ne se détachera jamais hormis peut être avec les futurs "progrès" de la science, ce dont je ne souhaite pas connaitre.

Il n'y a pas de sous métiers
C'est toi qui parle de cela. On peut très bien être le meilleur ou le plus méritant dans de petits métiers, je ne l'ai jamais exclu. Seulement, il y a une différence de participation à l'intérêt général entre celui qui passe son temps à récurer du fond de cuvette, celui qui se casse le dos à ramasser les patates ou encore celui qui mets en jeu sa vie à chaque combat pour défendre sa communauté, son peuple. Dés lors que l'on comprend ça, il y a hiérarchie. Dés lors que l'on ne comprend pas cela, qu'on conçoit quelque chose de niveler de tout ceci, il y anarchie.

Tu fais ça par plaisir et pas envie
A l'origine par besoin, comme tel cela pouvait exister sans le capitalisme moderne. Je ne fais pas là de jugement de valeur, seulement un constat sur les conséquences du capitalisme moderne a qui l'on doit reconnaitre d'avoir sortir l'homme du soucis constant de besoin. Il faudra faire un choix entre le besoin automatiquement assouvi, laissant de quoi se consacrer à ses envies, ses désirs, ses plaisirs, ses fantasmes (les besoins non-vitaux), soit revenir à quelque chose de beaucoup plus grégaire où la vie consiste à une perpétuelle recherche de satisfaction des besoins primaires et vitaux. Pour ma part, j'ai fait choix, assez lâchement d'ailleurs, du juste milieu entre les deux systèmes.

ça leur fait " peur " d'aller se produire sur de grandes scènes et de perdre cette flamme qui faisaient qu'ils arrivaient à composer un morceau de zik à la hauteur
Oui la plupart des grands écrivains, peintres et j'en passe. C'est l'histoire qui les a récompensé. Le gain ne se conçoit pas uniquement de manière pécuniaire ou matérielle. Le spirituel, la gloire, l'honneur, l'assouvissement des certains maux, sentiments, fantasmes refoulés, rêves inaccessibles etc (comme l'a longtemps été l'écriture, entre autres, m'enfin à l'époque des grands auteurs...) etc etc. Il y a toujours un gain à la créativité, c'est ce qui la motive, sans cela, l'homme serait un sombre animal reclus dans le fond de sa caverne.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Mer 7 Avr - 13:31

la fourmi et l'homme sont comparables que dans ce qu'ils ont de naturel
Tu descends de la fourmi peut-être ??? il n'y a rien de comparable, c'est juste de la masturbation anthropomorphique que de comparer l'homme à la fourmi.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mer 7 Avr - 14:26

Haha, NB viens de me scier sur ma chaise là.
Merci de ton intervention, enrichissante et pleine d''humour ! Smile

uisque d'anarchie, on est passé à auto-gestion anarchisante
C'est la meme chose.
Autogestion = Anarchie = Autogestion. Donc on est bien dans une forme d'anarchie autogestionnaire, de repli communautaire, qui vise à satisfaire les besoins de la fourmilières et de ceux qui y vivent. Une grosse part étant donné à la Reine, vu qu'elle a une fonction reproductrice et vitale dans l'organisation. Mais encore une fois, ça reste symbolique. Vive l'anarchie chez les fourmis !

En omettant la psychologie humaine, l'évolution humaine (ne serait-ce la civilisation) ou encore certaines grands principes naturels, biologiques.
Du tout. L'anarchie met une facette de la psychologie humaine en avance : celle de l'autogestion et de l'organisation spontanée, collective et individuelle. Le désir ( ou la volonté ) de puissance en fait également parti. Tu ne peux pas nier que l'anarchisme est une philosophie de désir, de contact, de rapports, de prises de décisions : de la vie quoi, la vie comme elle doit se dérouler ! Une éternelle lutte fraternel entre chacun, couplé d'un altruisme et d'une volonté de faire tout son possible pour se satisfaire et satisfaire ses semblables ! Je ne vais pas revenir sur le fait que la hiérarchie n'est pas obligatoire, que les institutions sont bidons et que les curés sont inutiles pour vivre sa foi. L'anarchie met l'Homme au centre de ses décisions et de ces actes, c'est tout. et c'est là toute la force de l'anarchie : " J'emmerde personne, personne ne m'emmerde. " Boum et de là, les rapports sociaux sont mieux équilibrés, mais faut pas croire qu'il n'y aura jamais de problèmes d'ordre criminel ou autre. L'anarchie en s'attaquant aux causes des frustrations diverses, peut permettre une amélioration conséquente de la condition humaine. Je ne parlerais pas des philosophes, anthropologues, ethnologue proche de l'idéal anarchiste ( voir communiste ), qui basent leur travaux sur les rapports de domination, la hiérarchie ou l'Ordre Morale. Rien n'est fixe, on est pas des animaux ;: On doit évoluer, plutot que de toujours vouloir rester dans " l'ordre naturel des choses ". La volonté de puissance est la clé, le Surhomme doit etre la possibilité à atteindre.

Qui impose quoi sur ce forum ?
Je ne parlais pas de toi, tu sais très bien que je tiens en haute estime et que c'est un plaisir de débattre avec toi. Un conflit amical d'idée, très enrichissant d'ailleurs.
Mais là, je parlais de Bibendum14, le mec qui pense avoir toutes les valeurs et tous les miracles entre ses mains, dans ses poches et dans son froc. Ne te sent donc pas visé dans ce cas, sinon je te l'aurais dit, que tu es chiant et que je n'ai plus envie de te répondre.

l'anarchie reste quelques choses de minoritaires
Tout comme les royocos qu'on scrute à la lorgnette, histoire de voir si on les voit vivre. Tu me dis que l'anarchie est minoritaire ? C'est sur que si tu prends le nombre d'adhérents à la FA " grande maison des anarchistes " et de tous les groupes à coté, tu risques d'etre déçu. Y a beaucoup plus d'autonomes, de groupes plus locales, qui agissent souvent sans qu'on le sache. C'est comme les squats, ça pullule comme pas possible, y a quelques années je savais meme pas qu'on pouvait en trouver près de chez moi. Faut vouloir voir et pas se cacher les yeux en faisait semblant de ne rien voir. On est bien présent, on est peut-etre pas majoritaire, mais on est pas 30 dans une cabine téléphonique non plus. Et j'exclu volontairement l'ado rebellz of the forest qui fait sa crise de puberté et qui crie Anarchie, juste parce que ses parents veulent pas lui payer un scooter. Et tu serais étonne de voir que la plupart des militants ont plus de 20 ans, bossent tous et ont des familles. Le plus vieux que je connaisse a 71 ans ( pour l'instant ), militant de trèèèèèèèèèès longue date. Et beaucoup ont 30/40 ans voir le demi-siècle. Je pensai que les clichés, tu pouvaient passer outre, faut croire que non. Wink

la masse opprime de par ses attentes et fantasmes, les meilleurs dirigent
Et ça favorise la démocrassie, régime de la masse, de la médiocrité et du nombre.
L'individualisme part du principe que tous les individus ne sa valent pas : il y a les forts et les faibles. ( L'erreur est de comprendre ces termes dans le cadre des relations sociales actuelles et surtout de croire que " forts " veut dire bourgeois, maitres ou dictateurs et que " faibles " veut dire prolétaires, esclaves ou opprimés .. )
Il faut distinguer la force et de la faiblesse, la volonté de puissance ascendante ( qui va dans le sens de la vie ) et la perversion de cette volonté ( lorsqu'elle se heurte à des obstacles comme la morale, la religion, la société, etc .. ) qui se retourne contre l'individu et l'affaiblit en le poussant vers l'autodestruction. Le fort et le faible ne sont donc pas nécessairement deux individus séparés dont l'un réduirait l'autre en esclavage. Ce sont plutot deux tendances en lutte qui coexistent chez l'individu, le tirant tantot vers le bas, tantot vers le haut.
L'individu fort est celui qui s'est placé dans des conditions de vie qui favorisent la tendance ascendante de sa volonté et qui parvient à faire triompher en lui les forces positives. Le faible est celui qui renonce à lui-meme, qui a honte de son égoisme, qui préfère se dominer lui-meme, dominer ses passions, ses instincts, plutot que d'exercer sa puissance vers le monde extérieur.
De là, tu l'auras compris, comment les relations de hiérarchies s'installent et continuent de fonctionner.

Un surhomme qu'est-ce ?
" L'homme est une corde tendue entre l'animal et le Surhomme, une corde au-dessus d'un abîme. " Ainsi Parlait Zarathoustra
L'individu est un pont vers le surhomme. Nietzsche a trouver la solution ( un peu prétentieux ), il trouvé le concepte de Surhomme : après le nihilisme naitrait des cendres, le surhomme qui rompte totalement avec les ressentiments chrétiens, socialiste ou anarchique ..
L'homme n'est pas un produit fini, le sommet de l'évolution. Il est encore en devenir, un devenir qui n'est toutefois pas tracé par des déterminismes biologiques inéluctables ou par l'intervention d'une divinité quelconque. Le devenir de l'homme peut etre la décadence et mener au nihilisme : l'homme ne songera alors qu'à son confort et sera sans idéal. Mais ce devenir peut etre mi en avant par l'effort de l'individu de se dépasser lui-meme et tendre vers le surhomme.
Le surhomme n'est ni un idéal fumeux, ni une idole abstraite et encore moins un reve nazi de race supérieure. Il représente le refus de l'homme de se contenter de ce qu'il est, le désir de tendre vers son propre dépassement et d'atteindre un état supérieur à ce qu'il est. Et quel est cet état ? Nul peut le savoir, puisque le surhomme est en devenir. Mais la voie est tracée par le grand individu : c'est le " deviens ce que tu es " du Gai Savoir. Ainsi, l'individualisme est un moyen de parvenir au surhomme, à condition qu'il porte en lui l'exigence de sélection de ce qui est le meilleur et le plus fort en l'homme.
Le surhumain est donc radicalement individuel et non collectif. La voie de sa réalisation ne peut en aucun cas etre celle de l'embrigadement fasciste ou la réduction de l'individu au rang de petit soldat au service de quelque idéologie que ce soit. Si l'individu est un pont, un moyen, ce n'est pas pour quelque chose qui se situe à l'extérieur de lui. L'individu ne peut etre l'instrument d'une grande cause qui ne risque que de le broyer ..

hommes tous forts, intelligents, instruits etc ?
Non ce " grand individu " est un génie, un artiste, un héros : c'est celui qui affirme de nouvelles valeurs. C'est l'enfant qui joue et qui dit oui à la vie, au devenir, à lui-meme. C'est l'aristocrate de chez Nietzsche, l'individu souverain et créateur de ses propres valeurs.

Qu'est-ce ?
Ce qui l'empeche de s'élever et de prendre de la hauteur, de s'affirmer en tant que l'Unique, qu'etre puissant.
Il doit se laver de ça, arreter de penser comme le troupeau et peut-etre qu'il pourra s'en sortir et changer radicalement sa façon de voir et de penser le monde, avec ses propres valeurs, qu'il aura choisi lui-meme.

Dés lors que l'on ne comprend pas cela, qu'on conçoit quelque chose de niveler de tout ceci, il y anarchie.
Genre je suis trop con pour comprendre quoi que ce soit .. Rolling Eyes
Pour moi, le métier que tu fais, tu le fais parce que tu en a envie, parce que ça te grandit intérieurement et que tu en tires quelque chose ! la différence est là en anarchie: Tu bosses pour toi et les autres, plus pour engraisser encore et encore la hiérarchie. Tu bosses comme tu veux, au rythme que tu veux, dans ce qui te fait plaisir, mais à la fin, tu auras ce que tu as besoin et celui qui a bossé à coté, aura aussi ce dont il a besoin, c'est tout et c'est simple !

La société anarchiste est une société libre, égalitaire, fraternelle. Libre, car elle défend avant tout la Liberté de l'individu et supprimer les pouvoirs arbitraires. Reconnaitre dans le travail l'autorité fondée sur l'aptitude et la compétence, ne peut justifier le pouvoir d'un individu sur d'autres individus, ni la législation de ce pouvoir. Donc => Disparition de l'Etat autoritaire, centralisé, omniprésent et des organismes - armée, police, justice - qui sont les alliés de l'Etat. La Liberté de chaque individu ne peux exiter que dans la Liberté des autres individus. ( Pour reprendre Bakounine )
La société anarchiste est une société égalitaire : la diversité des individus, de leurs vocations, de leurs aptitudes, de leurs capacités .. quand les individus contribuent utilement à une tache collective, ils méritent la meme considération, le meme traitement et - à voir - la meme rénumération. Les anarchistes s'opposent donc à ces hiérarchies qui créent des classes de privilégiés qui instaurent inégalités, que rien ne justifie .
Pour finir, elle est aussi fraternelle : Il ne suffit pas de supprimer la violence organisée et systématique de l'Etat et de ces auxiliaires, il faut supprimer la violence dans les rapports humains. Il faut une société basé sur la coopération, la solidarité et l'entraide. La vie sociale doit respecter la Liberté essentielle de l'individu et de sa personnalité.

Il faudra faire un choix entre le besoin automatiquement assouvi, laissant de quoi se consacrer à ses envies, ses désirs, ses plaisirs, ses fantasmes (les besoins non-vitaux)
Mon choix est vite fait, je choisis les besoins que tu classe dans " non-vitaux " ( Tu te permet de mettre un degré de valeur, que je ne partage pas .. ). Je reste dans mon optique : tu réponds à des besoins, à tes besoins et à ceux qui s'associe avec toi et avec qui tu vis et après, tu as tout le temps pour te consacrer à tes envies, désirs, plaisirs, fantasmes .. car tu es le seul à décider quelle doivent etre tes valeurs et la morale que tu vas te donner.

Il y a toujours un gain à la créativité
Et il ne doit pas etre matériel, je persiste à le dire.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Mer 7 Avr - 14:29

Haha, NB viens de me scier sur ma chaise là.
Merci de ton intervention, enrichissante et pleine d''humour !
De rien camarade Laughing
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mer 7 Avr - 14:51

je parlais de Bibendum14, le mec qui pense avoir toutes les valeurs et tous les miracles entre ses mains, dans ses poches et dans son froc.
Ouais, c'est la classe hein Cool
Non mais serieusement, j'ai jamais dit que j'avais forcement toujous raison, mais il est necessaire d'exposer ses idées avec convictions.
Et puis il y a tout de même des evidences je sais pas...
C'est sur que je suis sur de moi quand 99% des fois j'ai bien raison en effet. Si on commence à penser en relativisant, autant rien penser du tout puisque on nage dans le vide.
Et puis je vois pas pourquoi on me critiquerait sur ma force de conviction, toi troska tu ne fais que nous sortir des truc du chapea magique de l'anarchie, mais tu crois toi aussi que t'as toujours raison, que c'est toi le super sauveur ? Non, pas du tout.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mer 7 Avr - 20:03

Je ne pose pas ce que je dit comme une vérité, comparé à toi.
J'apporte la réponse anarchiste aux problèmes, à prendre ou pas ! Nullement je n'impose ça comme une Vérité ultime et qui ne peux etre remis en cause.
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Baptiste le Mer 7 Avr - 20:07

Tu descends de la fourmi peut-être ??? il n'y a rien de comparable, c'est juste de la masturbation anthropomorphique que de comparer l'homme à la fourmi.
L'homme et la fourmi sont issus de la nature, la fourmi y est resté. On ne peut donc les comparer que dans ce qu'il y a d'animal chez les deux. La biologie n'est pas la psychologie. Or l'homme comme la fourmi a adopté une conscience collective, une vie en groupe, en communauté. Il y a des points comparables chez les deux.

_________________
" Jésus a peut-être dit de tendre l'autre joue, mais pas ses fesses ! "

" Les jugements moraux et les condamnations morales constituent la vengeance favorite des esprits bornés à l’encontre de ceux qui le sont moins ; ils y trouvent une sorte de dédommagement pour avoir été mal partagés par la nature ; enfin, c’est pour eux une occasion d’acquérir de l’esprit et de s’affiner : la méchanceté rend intelligent. " Friedrich Nietzsche
avatar
Baptiste
Admin

Messages : 1003
Date d'inscription : 23/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forumpolitique.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Mer 7 Avr - 20:15

L'homme et la fourmi sont issus de la nature, la fourmi y est resté.
L'éponge aussi est issue de la nature. Rolling Eyes
C'est donc pas une critère qui permet de comparer homme et fourmi. Va comparer l'homme à l'éponge ou encore à une fougère.

Or l'homme comme la fourmi a adopté une conscience collective, une vie en groupe, en communauté.
Chez la fourmi il y a-t-il vraiment une conscience ? j'en doute, elle fonctionne seulement selon sa machine biologique alors que chez l'homme c'est le fruit d'une réflexion, de l'expérience. Certains individus chez l'homme se sont même dit qu'il est mieux de vivre seul. C'est donc totalement différent.

Il y a des points comparables chez les deux.
ça semble comparable à première vue mais non.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mer 7 Avr - 20:20

erf, l'homme aussi est guidé par un ensemble de reactions psychosensorielles, de la chimie de son cerveau, fait pas croire que il y a une âme ou je sais pas quoi au sens propre.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Mer 7 Avr - 20:24

Je pense que chez l'homme il y a tout de même un psyché. J'ai un argument philosophique pour abattre les thèses matérialistes (au sens philosophique du terme), mais ça reste philosophique.
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Kroaz Du le Mer 7 Avr - 22:42

B14 a écrit:erf, l'homme aussi est guidé par un ensemble de reactions psychosensorielles, de la chimie de son cerveau, fait pas croire que il y a une âme ou je sais pas quoi au sens propre.
B14 l'aryaniste qui balaie toutes les philosophies indo-aryennes du revers de sa main Very Happy
T'es matérialiste en fait, tu peux te convertir au capitalisme Wink
avatar
Kroaz Du

Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mer 7 Avr - 23:11

non mais j'ai un peu deconné les gars la j'avoue, mea culpa. j'ai merdé mon explication.
C'etai a moitié provoc, en fait vous refuser pour l'homme la vision materialiste que vous donner à la fourmi pour l'abaisser
mais pour dire que du point de vue paien, y a pas de contradiction entre science et religion, l'un peut expliquer l'autre parfaitement.
et aussi que si on a pas de raison que les fourmis aient moins de "psyché" que l'homme, dans la nature, tout est en symbiose. Tout communique comme un même esprit.
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par NB-Helvetia le Mer 7 Avr - 23:22

Il serait donc possible de traumatiser une fourmi ? ou d'avoir des fourmis schyzo ? Laughing
avatar
NB-Helvetia

Messages : 619
Date d'inscription : 25/02/2010
Age : 25
Localisation : Une ville du Jura bernois en Suisse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Kroaz Du le Mer 7 Avr - 23:27

Elles ont une âme qui n'est pas spirituelle.
Elles ont une âme parce qu'elles sont soumises à l'hylémorphisme aristotélicien (distinction de l'âme et du corps), mais elles n'ont pas d'esprit, parce qu'elles sont incapables de raisonner dans l'abstrait.
avatar
Kroaz Du

Messages : 66
Date d'inscription : 06/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par B14 le Mer 7 Avr - 23:34

NB-Helvetia a écrit:Il serait donc possible de traumatiser une fourmi ? ou d'avoir des fourmis schyzo ? Laughing
ouais non mais y a différents niveaux d'ame machin truc , mais mêmes les plantes en ont des que c'est vivant en fait.
elles sentent leur envionnement comme nous, mais on ne peut pas communiquer aussi facilement.
même les pierres on une sorte d'energie ...
avatar
B14

Messages : 1173
Date d'inscription : 08/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Troska le Mer 7 Avr - 23:46

J'avais vu la dernière fois que une fleur est capable de danser, quand elle est en danger .. où quand elle entend un bruit.
La chose qui a choqué les scientifique c'est : Comment elle fait pour entendre alors qu'elle n'as pas d'organes auditif ? Shocked
avatar
Troska

Messages : 791
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La critique de l'Etat par le NS.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum